27
Septembre
2010
|
02:00
Asia/Baku

smart urban stage Paris 2010

smart urban stage paris 2010 

Sommaire

Page

smart urban stage smart lance une plate-forme internationale consacrée à l'avenir de la vie urbaine

2

Prix smart récompensant les esprits pionniers smart lance un prix récompensant les esprits pionniers

4

Exposition smart urban stage et prix smart «esprits pionniers» Commissaires et projets

5

Découvrez les véhicules électriques avec smart Découvrez l'avenir de la mobilité électrique

13

smart fortwo électrique La nouvelle génération de smart électrique

14

 


smart urban stage

smart lance une plate-forme internationale consacrée à l'avenir de la vie urbaine

· Expositions smart : des projets innovants qui préparent l'avenir de la vie citadine

· Prix smart : le prix smart récompense les esprits pionniers

· smart invite les visiteurs de l'exposition à découvrir l'avenir de la mobilité électrique

Paris – La smart fortwo fait désormais partie du paysage des villes modernes et contribue à leur évolution. Les nouvelles technologies et exigences environnementales façonnent l'avenir des zones urbaines et du mode de vie citadin. smart se penche sur ce sujet et encourage l'échange d'idées et le dialogue sur le thème « L'avenir de la ville » dans six villes européennes. À ces fins, la marque automobile met actuellement en place une plate-forme d'exposition temporaire, appelée « smart urban stage », qui présentera des projets innovants. Depuis avril 2010, et pendant un an, « smart urban stage » s'installe successivement dans six capitales européennes. Après Berlin, Rome, et Zurich, « smart urban stage » fait étape à Paris, avant de migrer à Madrid, Bruxelles, Amsterdam et Londres.

« À quoi l'avenir va-t-il ressembler dans les zones urbaines et comment nous déplacerons-nous ? Ces questions ont toujours été cruciales pour la marque smart. Avec la plate-forme « smart urban stage », nous invitons les esprits visionnaires des villes visitées à se réunir afin de discuter tous ensemble de l'avenir de la vie urbaine », explique Marc Langenbrinck, directeur général de smart chez Daimler AG.

Du 28 septembre au 17 octobre 2010, dix projets nationaux traitant de la société, du design, de l'architecture, des médias, des sciences et de la mobilité seront présentés sur un site temporaire installé pour l'occasion. Ce site, à l'architecture innovante, se trouve sur le Port de Javel bas, à coté du bateau Thalassa, devant le Parc André Citroën dans le 15ème arrondissement de Paris. Les travaux présentés traitent d'idées pionnières et durables liées à l'avenir de la vie citadine. Ils ont pour vocation de répondre à cette question : comment les citadins peuvent-ils placer leur quotidien sous le signe de la communauté et de la durabilité ? Les expositions seront animées par des experts et des visionnaires des domaines concernés.

Prix smart récompensant les esprits pionniers

La création d'un prix smart récompensant les esprits pionniers souligne l'importance des projets. smart décernera un prix de 10 000 € au projet le plus innovant à chacune des six étapes de la tournée « smart urban stage ». Les lauréats nationaux des six villes prendront également part à la finale internationale. En 2011, le grand gagnant remportera une smart fortwo électrique.

Outre cette exposition, smart est le premier constructeur automobile à proposer aux particuliers une introduction personnalisée au thème de la mobilité électrique. Les personnes intéressées peuvent découvrir l'avenir de la mobilité à la fois de manière théorique et pratique, et s'essayer à la conduite de la fortwo électrique.

Au cours de l'urban stage, six soirées baptisées « Open Sources Events » permettront aux leaders d'opinion de la communauté créative de Paris d'utiliser la structure « smart urban stage » pour monter des évènements divers (défilé, concert, expositions photos, graffitis, forum de discussions, etc.), en lien avec les catégories mentionnées dans l'exposition ou à des thèmes reliés à l'innovation et au futur. Les soirées auront lieu tous les mercredis et jeudis de la durée du « smart urban stage » à Paris.

La smart fortwo electric drive constitue ainsi l'un des points forts de la tournée « smart urban stage ». Relevant le défi du « zéro émission », elle ouvre d'ores et déjà de nouveaux horizons en matière de mobilité urbaine. En Lorraine, à Hambach (57), smart fabrique en petite série la version électrique de son véhicule biplace depuis fin 2009. Actuellement, ces véhicules ont trouvé preneur auprès de clients de 8 pays d'Europe et d'Amérique du Nord. Les premières smart fortwo electric drive « françaises » ont été livrées en mars dernier à la Principauté de Monaco et en juillet au parc automobile du siège social parisien de la compagnie téléphonique SFR. D'autres véhicules seront attribués progressivement à des flottes d'entreprise dans de grandes villes françaises, d'Europe et des Etats-Unis. L'objectif est de rassembler un large retour d'expérience en usage quotidien. L'attribution à ces flottes se fera sous la forme d'une location pour une durée de 4 ans et / ou 60 000 Km. À partir de 2012, la smart fortwo électrique sera disponible auprès des distributeurs et sera intégrée au catalogue, au même titre que les versions essence et diesel.


Exposition et Concours « smart future minds award »

Paris – À l'occasion de la tournée « smart urban stage » qui parcourra six villes européennes, entre mai 2010 et la mi-2011, smart décernera pour la première fois son prix du futur récompensant les esprits pionniers. A Paris, 10 projets proposant des solutions visionnaires et durables pour le quotidien urbain ont été retenus. Ils se répartissent entre cinq catégories autour du thème « L'avenir de la ville ».

smart a convaincu cinq visionnaires réputés d'être commissaires des expositions et de présenter ainsi les projets nominés dans les catégories suivantes : Être (culture/société), Créer (design), Échanger (médias/IT), Explorer (sciences) et Vivre (architecture/urbanisation). Une sixième catégorie, Se déplacer (mobilité), est animée par Daimler AG mais hors compétition. Parmi les commissaires qui marqueront le début de l'exposition au Port Javel à Paris, citons Diane Pernet, Journaliste française spécialisée dans la mode et créatrice du fameux blog « A shaded view on Fashion » ; Armand Behar, artiste contemporain et Coordinateur des Enseignements à l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle Les Ateliers (ENSCI); Stéphane Hugon, Maître de Conférences à l'Université de Paris V et Chercheur au Centre d'études sur l'Actuel et le Quotidien et leader du groupe de recherche GRETECH ; Sophie Pène, Professeur en Technologies de l'Information et de Communication à l'Université Paris Descartes, et Directrice de Recherche à l' ENSCI ; Odile Decq, fondatrice de la marque ODBC, architecte reconnue et Directrice de l'Ecole Nationale Supérieure d'architecture de Paris La Villette.

Le commissaire de Daimler AG est le Dr. Thomas Weber, membre du conseil d'administration de Daimler, responsable Recherche Groupe et Développement de Mercedes-Benz Cars.

Le 15 octobre 2010, les commissaires sélectionneront les projets les plus innovants et les plus formateurs au cours de l'exposition. Cette dernière accueille gratuitement les visiteurs tous les jours de 13h à 21h au Port Javel bas à Paris, pendant toute la session « smart urban stage », du 28 septembre au 17 octobre 2010. Le vainqueur remportera le prix smart récompensant les pionniers et 10 000 €. Les lauréats de chacune des six villes prendront également part à la finale internationale. Le grand gagnant, qui sera désigné fin 2011, remportera une smart fortwo electric drive.

Outre les projets visionnaires présentés lors de l'exposition, la clé de voûte de l'opération est la mobilité électrique. L'accent est mis sur la Smart fortwo électrique qui sera présentée en détail sur site et pourra être testée.


Prix smart des esprits pionniers – commissaires et projets

>> SE DÉPLACER - mobilité

Dr. Thomas Weber (commissaire)

« La proportion de personnes vivant dans des grandes villes ne cesse de croître. Par conséquent, il est de plus en plus essentiel de mettre au point des solutions intelligentes de mobilité urbaine. Il y a douze ans, smart a mis en circulation un tout nouveau concept. Désormais, l'innovante smart fortwo électrique marque le début d'une nouvelle ère : celle de la mobilité sans émission ».

Biographie :

Le Dr. Thomas Weber a rejoint les rangs du conseil d'administration de Daimler le 1er janvier 2003. Depuis le 1er mai 2004, il y est responsable de la recherche Groupe et du Développement Mercedes-Benz Cars. Suite à son apprentissage technique au sein de Daimler-Benz AG, il a étudié à l'Université de Stuttgart et a obtenu un diplôme d'ingénieur qualifié en 1980. Il a ensuite officié en tant que professeur adjoint à l'Université de Stuttgart et à l'institut Fraunhofer. Il a obtenu un doctorat à l'Université de Stuttgart avant de débuter sa carrière professionnelle en 1987 au sein de Daimler-Benz AG.

Projet : car2go

Les systèmes classiques de « car sharing » limitent la mobilité étant donné que les utilisateurs doivent s'engager sur des dates et heures précises longtemps à l'avance. Le projet car2go donne naissance à une nouvelle approche de cette problématique. Grâce à lui, en effet, tous les habitants d'une ville n'ont qu'à faire quelques pas pour pouvoir utiliser une voiture dès qu'ils en ont besoin. Ce projet ne suppose aucun parking fixe, aucune obligation d'adhésion, aucune durée minimale de location, aucune cotisation de base ni aucune caution.

L'idée de base est de proposer un service de location court terme spontané, efficace et flexible. Les conducteurs n'ont qu'à s'enregistrer une fois et obtiennent un badge car2go à coller sur leur permis de conduire. Pour ouvrir un véhicule, il leur suffit de passer leur permis devant un lecteur, de saisir un code PIN. Et c'est parti ! Une fois que les clients en ont terminé avec leur véhicule car2go, ils peuvent le laisser dans n'importe quel parking de la ville. Une équipe de service dédiée se charge de faire le plein et de la maintenance. Le service est facturé à la minute. Il devient aussi facile de conduire un véhicule que d'utiliser un téléphone portable. Il suffit de monter à bord et de démarrer.

Le premier projet pilote a débuté en mars 2009 à Ulm (Allemagne) et a connu un succès incroyable : depuis, près de 18 000 conducteurs ont pu profiter du service car2go. Un deuxième projet pilote a été lancé en novembre 2009 à Austin, capitale de l'État du Texas.

Projet : smart fortwo électrique

Alors que les ressources naturelles s'amenuisent et la planète se réchauffe, smart s'est fixée pour mission de trouver des solutions alternatives afin d'encourager le développement durable dans les zones urbaines. De cette volonté est née la nouvelle smart fortwo électrique, véhicule qui fonctionne exclusivement à l'électricité et ne fait par conséquent plus appel aux carburants fossiles.

La smart fortwo electric drive est dotée d'une batterie lithium-ion innovante à fort rendement. Habilement placée entre les essieux, elle se fait discrète dans ce coupé biplace des plus ingénieux.  

Un moteur électrique de 30 kW est logé à l'arrière. Avec un couple de 120 newton-mètre disponible dès le démarrage du moteur, le véhicule accélère facilement et se montre très agile. Autrement dit : le plaisir de la conduite dans sa plus simple expression. Petite particularité : le véhicule peut être rechargé sur une prise standard de la maison.

Une fois complètement chargée, la batterie offre une autonomie de près de 135 kilomètres, ce qui fait de ce véhicule le partenaire idéal des citadins. smart a fait de son véhicule électrique une alternative particulièrement pratique, garantissant une mobilité sans émission dans les zones urbaines.


>> ÊTRE – culture/société

Diane Pernet (commissaire)

Biographie :

Née à New York, Diane Pernet a fait de Paris "sa” ville et est une journaliste de mode renommée dans le monde entier. Elle travaille régulièrement pour les sites internet Elle.com et VogueParis.com. Célèbre pour ses accoutrements sans pareil, comme son voile noir, ses lunettes de soleil aux yeux de chat et son rouge à lèvres écarlate, elle est aussi l'âme créative de "A Shaded View on Fashion”, un des blogs de mode les plus influents dans le monde. En 2008, Diane Pernet a lancé le festival de film "A Shaded View on Fashion” au Musée du Jeu de Paume. L'édition 2010 aura lieu au Centre Pompidou.

Projet : Project COAL, en collaboration avec WWF France

NATUREL BRUT

Dans des lieux inattendus de la capitale, des oeuvres inédites proposent aux passants d'appréhender autrement le sujet de la biodiversité, entre éthique, poésie, humour critique et engagement.

Un parcours initiatique le long duquel le visiteur prend plaisir à flâner, du Parc des Buttes-Chaumont au Jardin de Bagatelle, en faisant quelques détours par la Place de la Bourse, le quartier du Marais et d'autres sites à découvrir dès Septembre.

 

Projet : ETAGERES POTAGERES

Germain Bourré

Système de végétalisation tourné sur l'appropriation et la flexibilité d'une culture verticale. La terre, seul substrat utilisé, offre la possibilité de semer, planter et récolter. Chaque niveau communique avec son suivant par une âme de terre commune en partie arrière. Les développements racinaires importants sont donc possibles et l'eau circule de haut en bas sans déperdition et en quantité raisonnée. Sous forme de module de 1 mètre de large entièrement démontable, les étagères, en aluminium thermolaqué - peuvent se jouxter à l'infini à l'extérieur comme à l'intérieur.


 

>> CRÉER - Design

Armand Behar (commissaire)

Biographie

Coordinateur des Etudes à l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle Les Ateliers (ENSCI), il enseigne dans le cadre du post Mastère Spécialisé Création et Technologie Contemporaine. Mais Armand Behar est également un artiste contemporain. Depuis les années 2000, il se consacre à la réalisation d'une seule oeuvre: histoire d'une représentation soutenu par la Galerie Patricia Dorfmann.

Projet : Melinda Sipos

ARBOUR LIGHT

Arbour Light est un système d'illumination intelligent, qui reproduit l'atmosphère de phénomènes naturels. En recréant une atmosphère ambiante plutôt qu'une image photographique, il permet d'étendre la communication à modalités non intrusives. Bien qu'il soit un objet de design dans notre espace de vie, il fournit également un environnement de communication alternative (au lieu de l'hypertexte) entre les lieux et les gens. Il agit comme une métaphore de la façon dont, à un niveau subconscient, nous percevons des phénomènes naturels à travers un jeu de lumière.

Grâce à Arbour Light, nous pouvons créer une cartographie de nos sens et sentiments. Son effet crée une sorte de méta-communication entre différents niveaux de perception à travers lesquels nous pouvons entrer en contact avec d'autres personnes et lieux. Le système actuel est une mise en page à base de pixels 7x9 unité. Chaque unité comprend une LED RGB et un microprocesseur, ce qui traduit le contenu vidéo en couleurs et l'intensité lumineuse de chaque pixel selon un scénario prédéfini.Il pourrait être utilisé en temps réel en étant connecté à une webcam. L'image de la webcam est directement transmise et transformée. Il peut aussi représenter des vidéos qui existent déjà. Un programme permet d'élaborer les données de la vidéo et les retransmet au système d'illumination. Un site web permettra d'enregistrer notre Arbour Light, de charger et télécharger des vidéos et d'utiliser des webcams en streaming.

L'idée est de créer une communauté et d'encourager les gens à partager leurs expériences et sentiments sans qu'ils soient fondés sur l'image ou le texte.

 

Projet : Darja Gartner

MYWAY

Grâce à un dispositif WiFi, les visiteurs de l'exposition deviennent « designer» du musée qu'ils visitent. L'idée est de fusionner les caractéristiques de navigation sur Internet avec l'espace public, en se concentrant sur les flux et mouvements des gens. L'habillage numérique du bâtiment permet d'explorer la notion conceptuelle de ‘transparence'. Les visiteurs et les spectateurs sont invités à créer leurs propres scénarios dans leur parcours à travers le bâtiment.


>> ECHANGER – Médias/IT

Stéphane Hugon (commissaire)

Biographie

Sociologue, Stéphane Hugon est lecteur à l'Université de Paris V et chercheur au Centre d'Etude sur l'Actuel et le Quotidien à la Sorbonne, où il enseigne la sociologie de l'imaginaire. Il est le leader du groupe de recherche GRETECH, écrit dans de nombreux journaux et apparaît souvent à la télévision et à la radio.

Projet : Pierre Charrié

CABINES RESOLOGIQUES

Les Cabines Résologiques sont un service basé sur le réseau de cabines téléphoniques existant. La cabine téléphonique est un objet singulier, à la fois technique et profondément social. Avec l'usage intense du téléphone portable, les cabines sont moins utilisées, mais la mission de service public qui leur incombe leur permet encore d'assurer un maillage homogène du territoire, en ville comme à la campagne. Le projet de Cabines Résologiques vise à réactiver le parc de cabines existant, il s'adapte sur l'infrastructure et les technologies déjà en place. À travers ce service, les cabines jouent un rôle de balise dans l'espace public grâce à leur nature géolocale et réticulaire, ainsi qu'à leur implantation privilégiée. Elles deviennent, par exemple, une articulation entre les réseaux d'informations et les réseaux de transports en communs, fournissant en temps réel des données contextualisées et constituant des points d'embarquement pour des trajets en covoiturage.

 

Projet : David Serreault

TIME MOVING AND STORAGE

Le principe : Associer un rendez-vous, une conversation téléphonique, la réception d'un SMS, d'un email ou une la prise d'une photographie, au moment et à l'endroit où cet évènement s'est produit. En bref, le dispositif loguerait toutes les actions réalisées sur le téléphone mobile et serait synchronisé avec l'agenda de son possesseur. On peut accéder aux données via un interface qui permet de naviguer en avant et en arrière dans le temps et dans l'espace en faisant tourner son doigt dans le sens des aiguilles d'une montre pour aller vers le futur, en sens inverse pour aller vers le passé.

 


>> EXPLORER – technologie, sciences

Sophie Pène (commissaire)

Biographie

Professeur à l'Université Paris Descartes, elle est aussi directrice de recherche à l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle. Son rôle est de développer les liens entre design et science. Elle a été Vice Présidente de l'Université Paris Descartes jusqu'en 2008.

 

Projet : Pierre Bayol

WHITE CARBON BOX

Dans le cadre du projet White Carbon, Pierre Bayol a choisi d'exploiter les capacités acoustiques des composites à base de fibre de carbone pour produire une caisse de résonance.

Cette partie creuse transmet au volume d'air contenu dans la cavité qu'elle constitue, les vibrations, afin de les transformer en un son audible. Le timbre, l'intensité et la durée du son obtenu dépendent du volume, de la forme et de la matière utilisés. La rigidité, la finesse ainsi que le faible coefficient d'absorption des vibrations de la fibre de carbone se révèlent parfaits pour amplifier le son.

Développée avec l'aide d'experts acousticiens, cette caisse de résonance devient une enceinte dès lors qu'elle est connectée à un baladeur MP3.

Utiliser le matériau comme un médium de diffusion des vibrations fait tout l'intérêt du dispositif d'autant qu'il agit de manière analogique. Ainsi, cette enceinte fonctionne sans alimentation externe, ni batterie. Elle se compose d'un socle isolant, d'un vibreur accolé au pavillon en carbone.

Celui-ci est moulé d'un seul tenant, sans collage, ni assemblage ce qui confère à ce cornet, une réelle qualité acoustique.

Projet : Jacques Moeschler

COLD CANDLE

Cold Candle est une lampe, extra plate, sans fils. Elle emmagasine la lumière du jour et la restitue pour vivre un moment nocturne. Technique: OLED et PV souple. Fonctionne en basse tension. Chaque élément est doté d'une batterie.

Enjeux: Ces feuilles lumineuses sont mobiles. Que leur faiblesse devienne leur force. Elles s'expriment dans l'intime.


>> VIVRE – architecture/urbanisme

Odile Decq (conservateur)

Biographie

Architecte reconnue, elle ouvre sa 1ère agence en 1980 et dirige l'Ecole Nationale Supérieure d'architecture de Paris La Villette. Dans les années 80, elle a fondé ODBC avec Benoît Cornette. Elle a remporté à deux reprises le DuPont Award, le Lion d'or de la Biennale de Venise.

Projet : Bin Jiang (Ecole Spéciale d'Architecture)

ECOTOPIA

Ce projet a pour objectif d'importer l'agriculture biologique dans la ville. L'unité du système de cette Eco-communauté est une tour de recyclage appelée sky farm. Ces dernières ressemblent à une anémone de mer, mais elles se tournent vers le soleil et s'incrustent dans les anciennes communautés. Du fait que les villes à forte densité manquent d'espace, ces tours se basent sur le principe de la plantation et de l'élevage dans l'espace vertical. Il y aura une certaine distance entre chaque tour et les échanges des matériaux et des énergies seront réalisés par passage aérien. Les tours créent une sorte d'Eco Tribu qui satisfait les besoins quotidiens des citadins. Les zones avoisinantes deviennent des Eco-communautés.

 

Projet: Chauvin+Silva (Ecole Spéciale d'Architecture)CIUDAD EVOLUTIVA


Les zones d'habitation informelles et isolées de l'est de la ville sont finalement connectées à Caracas (Venezuela) d'une manière efficace à travers un système de passerelles surplombant la rivière. Ce nouveau territoire introduit une série d'équipements publiques et de vecteurs économiques au cœur même des barrios et du flot incessant vers le centre de la ville. Ce genre d'intervention invite les populations défavorisées à s'approprier un nouvel outil urbain, qui crée une nouvelle énergie dans et aux alentours du site, tout en générant dans le même temps de nouvelles opportunités économiques dans les bidonvilles.


smart urban stage

« Venez essayer la smart électrique » - et découvrir la mobilité électrique de demain

Paris - Dans le cadre de l'exposition internationale itinérante « smart urban stage » et en phase avec les valeurs de la marque, smart propose une introduction originale et personnelle à la mobilité de demain. En essayant la smart électrique, les visiteurs pourront découvrir la mobilité électrique en avant-première, en théorie comme en pratique. Il sera possible d'essayer sur route la smart fortwo electric drive du 28 septembre au 17 octobre 2010 de 13h00 à 21h00 tous les jours au Port Javel Bas au Parc André Citroën dans le 15ème arrondissement de Paris. Jusqu'au 17 octobre 2010, smart offre aux visiteurs la possibilité de découvrir la mobilité urbaine de demain dans le cadre d'une campagne orientée client exclusive. Cette campagne s'inscrit dans le cadre du lancement de la smart fortwo électrique, qui sera commercialisée sur tous les marchés en 2012.

Les visiteurs intéressés bénéficieront d'une présentation individualisée sur l'historique des véhicules électriques et leurs caractéristiques spécifiques. Ensuite, toute personne en possession d'un permis de conduire pourra faire un essai à bord de la smart fortwo electric drive. Inscription en ligne sur www.smart-urban-stage.com ou directement sur place.

L'exposition « smart urban stage » se déroule jusqu'à la mi-2011. Elle a déjà fait étape à Berline, Rome et Zurich, avant de retrouver Madrid et Londres après la halte parisienne.


smart Fortwo électrique

La nouvelle génération de smart électrique

Paris - La mobilité durable et la facilité d'utilisation au quotidien constituent les buts affichés de la nouvelle smart fortwo electric drive qui est assemblée à l'usine smart de Hambach en France depuis la mi-novembre 2009. Contrairement au modèle précédent, la smart fortwo à moteur électrique de seconde génération est équipée d'une batterie lithium-ion. Celle-ci est placée de manière à gagner de la place entre les essieux, ce qui ne réduit absolument pas l'habitabilité de ce véhicule intelligent à deux places. Un moteur électrique de 30 kW est placé à l'arrière. Celui-ci offre une accélération satisfaisante et une maniabilité élevée grâce à un couple de 120 newtons-mètres immédiatement disponible. La smart électrique se recharge sur n'importe quelle prise standard. En charge pleine, l'autonomie est de 135 kilomètres - ce qui est plus que suffisant en ville. smart fait de la voiture électrique une alternative pratique à la mobilité zéro émission en milieu urbain. Les premiers exemplaires de la nouvelle smart fortwo electric drive ont déjà été livrés à des clients français ainsi qu'à ceux d'autres villes d'Europe et des Etats-Unis. D'autres véhicules seront attribués progressivement à des flottes d'entreprises, permettant à cette marque novatrice en matière de respect de l'environnement de prouver qu'elle est adaptée à une utilisation quotidienne. A partir de 2012 la smart électrique sera disponible auprès des distributeurs et intégrée au catalogue.

Marc Langenbrinck, Directeur général de la marque smart, remarque : « En 1998, smart révolutionnait la mobilité urbaine en présentant le concept exclusif de la smart fortwo. » Aujourd'hui, smart est à nouveau à l'avant-garde en redéfinissant la mobilité urbaine à zéro émission. « Nous sommes le premier constructeur à commercialiser un véhicule électrique de série. Avec la smart fortwo electric drive, Daimler est l'initiateur de la mobilité électrique. La smart électrique constitue une étape logique dans l'évolution de la marque smart qui se targe de proposer la gamme de véhicules offrant la plus faible consommation de carburant. »

Respect de l'environnement et fonctionnalité maximale caractérisent la smart fortwo depuis son lancement il y a plus de dix ans. Depuis lors, ce concept innovant allie les technologies d'avenir axées sur la durabilité à la mobilité urbaine individuelle. Dépassant à peine les 2,5 m de longueur, ce véhicule extrêmement compact peut également se garer perpendiculairement au flux de circulation. Par ailleurs, cette deux-places compacte et respectueuse de l'environnement est actuellement la plus économe de la gamme et permet d'emmener ses passagers à leur destination dans de bonnes conditions de confort et de sécurité. Son design, original, jeune et moderne bien que sophistiqué en fait une icône de l'automobile apportant la preuve que la mobilité, le respect de l'environnement et le plaisir sont compatibles. La smart fortwo a créé une classe à part.

La smart électrique offre un nouveau plaisir de conduite

La nouvelle smart fortwo electric drive, dont les premiers exemplaires sont sortis des chaîne de montage mi-novembre 2009, s'inscrit dans la suite logique d'un objectif très ambitieux : la production d'une voiture de ville attractive et bien conçue ne produisant aucune émission. En 2007, smart a donné le coup d'envoi de la conduite automobile zéro émission à Londres, ville qui avait imposé des conditions de circulation draconiennes en son centre. Depuis cette date, 100 smart électriques de première génération circulent dans cette ville. Les retours des clients sont très positifs et confirment le degré élevé de maturité de ce concept de véhicule.

En 2008, smart a présenté la smart fortwo electric drive de deuxième génération, une version électrique plus avancée, dotée d'une batterie innovante au lithium-ion. La technologie lithium-ion présente des avantages décisifs par rapport à d'autres types de batteries, notamment un rendement accru, des temps de charge plus courts, une durée de vie et une fiabilité élevées. Selon Marc Langenbrinck, « La smart fortwo électrique de deuxième génération s'appuie sur un concept de véhicule testé et approuvé par le consommateur et qui a fait ses preuves, auquel s'ajoute la notion de voiture culte et des caractéristiques de respect de l'environnement propres à smart. » Sa batterie électrique innovante fait d'elle la voiture idéale pour la ville, maniable, économique et respectueuse du climat. L'automobile à zéro émission en milieu urbain est devenue une réalité, synonyme de plaisir de conduite adapté aux besoins de chacun, sans compromis. »

La motorisation électrique présente dès le concept d'origine

La smart fortwo electric drive est une smart fortwo qui ne fait aucun compromis en termes de sécurité, de maniabilité, de confort et d'espace. La motorisation électrique fait partie intégrante du concept smart depuis l'origine. L'intégration ultérieure des composants nécessaires à la motorisation électrique avait été prévue dès le début. Par exemple, un espace est prévu pour la batterie au niveau du plancher, entre les essieux, à l'emplacement du réservoir sur les autres modèles de smart. Le module électrique ne limite en aucune façon l'espace disponible de la fortwo électrique ; l'habitacle et le compartiment bagages sont identiques à ceux d'une smart fortwo avec moteur à combustion interne.

Une motorisation puissante

Un moteur magnéto-électrique de 30 kW est installé à l'arrière de la nouvelle smart fortwo electric drive et répond directement sans délai. Le couple puissant de 120 newtons-mètres est immédiatement disponible. La puissance disponible au démarrage est alors élevée. La smart fortwo électrique passe de 0 à 60 km/h en 6,5 secondes - soit la même vitesse qu'un modèle à essence qu'il laisse derrière dans un premier temps. Après un an d'utilisation quotidienne de la smart fortwo électrique de première génération sur les routes britanniques, l'un des participants à l'essai de grande ampleur mené à Londres à déclaré : « Lorsque le feu passe au vert, la smart bat n'importe quel véhicule ». La vitesse maximum de la smart fortwo électrique a été délibérément limitée à 100 km/h, vitesse adaptée à la conduite en ville.

Grâce à la puissance du moteur électrique, un seul rapport fixe est nécessaire. Pas besoin de changement de vitesse, un réel avantage en circulation urbaine dense. Pour faire marche arrière, le sens de rotation du moteur change. « Géniale et facile à conduire. Vous montez dedans, vous tournez la clé et vous êtes parti », c'est en ces termes que des utilisateurs londoniens ont résumé la conduite de la smart fortwo electric drive.

La smart fortwo electric drive est alimentée par une batterie lithium-ion mise au point par Tesla Motors Inc. d'une capacité de 16,5 kWh. Elle se charge facilement à partir de n'importe quelle prise de courant 220 volts. Une batterie en charge totale permet de parcourir jusqu'à 135 kilomètres (NEDC) pour votre plus grand plaisir. Cette autonomie est largement suffisante pour une conduite en ville car les études montrent que les voitures parcourent en moyenne entre 30 et 40 kilomètres par jour en ville. Pour parcourir cette distance, le véhicule nécessite uniquement trois heures de charge. A une vitesse moyenne comprise entre 25 et 30 km/h ce qui est la norme en ville, la smart fortwo electric drive a une autonomie de quatre à cinq heures en continu avant de devoir être rechargée. La mise en charge du véhicule le soir permet de recharger complètement la batterie.

Différences entre les deux générations de smart électrique

smart fortwo electric drive 1ère génération

smart fortwo electric drive 2ème génération

Utilisée au quotidien à Londres depuis 2007

Production d'une série limitée lancée fin 2009

Batterie : La NaNiCl (Sodium-Nickel-Chlorure), fonctionne à 280 degrés, et doit donc être chauffée. Elle est également équipée d'un boîtier isolé comparable à une bouteille thermos.

Batterie : La batterie au lithium-ion, fonctionne à températures normales. La batterie au lithium-ion permet un démarrage à froid à moins 25 degrés Celsius. Surcroît d'énergie supplémentaire avec la même taille. La même taille de batterie que celle qui équipe la smart 450 a été choisie. L'autonomie est passée de 100 km à 135 km.

Puissance délivrée : 20 kW

Puissance délivrée de 20 kW plus puissance délivrée de pointe de 30 kW pendant approximativement 2 minutes. La puissance de pointe est fournie à l'aide de la fonction rétrogradation.

L'électronique permet d'optimiser l'état de charge de la batterie et la consommation d'énergie

Des fonctions électroniques dédiées assurent le bon fonctionnement de la batterie. Ce système de gestion de la batterie contrôle en permanence la tension, l'électricité et la température. Si l'un de ces paramètres atteint une limite spécifiée – par exemple sur un parcours en côte à puissance maximale constante (rétrogradation) – l'électronique permet de réduire la puissance délivrée. Cependant, cette action se remarque à peine et évite le risque de surcharge de la batterie.

Les fonctions électroniques contrôlent également le processus de charge et l'affichage de capacité. L'électronique de puissance du véhicule fournit le système du véhicule en courant électrique produit par la batterie via un convertisseur CC/CC. De plus, cette fonction contrôle également le chauffage et la climatisation, minimisant ainsi la demande exercée sur la batterie. Les automobilistes astucieux pourront climatiser l'air de leur smart fortwo electric drive à l'avance dès l'instant où leur véhicule est chargé à domicile - le rêve de longue date d'un refroidissement à l'arrêt devient réalité ! Aucune autre voiture n'offre cette option de confort.

Une gamme d'équipements étendue

La smart fortwo electric drive est basée sur le coupé/cabriolet smart fortwo et bénéficie d'équipements de haute qualité. Outre la climatisation avec contrôle automatique de la température et la climatisation préalable de l'air, les équipements comprennent la radio smart 9, la direction assistée électrique, les vitres électriques, les rétroviseurs extérieurs chauffants et réglables par commande électrique, un volant en cuir à deux branches, un pommeau de levier de vitesses en cuir et des jantes en alliage à 12 rayons. En plus de l'indicateur de batterie, un ampèremètre affiche la consommation et l'énergie récupérée. On notera également que toutes les smart électriques de deuxième génération, sont équipées de jantes, de boîtiers de rétroviseur et de composants contrastants verts ainsi que d'une cellule tridion dessinée à l'aide d'une feuille adhésive de couleur verte. La mention « electric drive » à l'arrière et dans le triangle du rétroviseur soulignent également la spécificité de ce véhicule.

La smart fortwo electric drive présentée dans les principales villes d'Europe et aux États-Unis

Depuis la fin de l'année 2009, certains clients bénéficient d'une smart fortwo electric drive aux termes d'un contrat de leasing. Ce contrat est proposé pour une période de quatre ans et 60 000 kilomètres. Les premiers véhicules ont été remis aux clients en décembre dans le cadre du projet «e-mobility Berlin ». Dans cette ville, en coopération avec le fournisseur d'énergie RWE et avec le soutien du gouvernement allemand et de la ville de Berlin, Daimler met en œuvre les conditions idéales à l'utilisation de véhicules alimentés par batterie sans émissions. Il s'agit de mettre en place un réseau de bornes de recharge permettant une communication intelligente entre les véhicules électriques et le réseau électrique de manière à ce que les batteries puissent être chargées lorsque l'électricité est au tarif le plus avantageux. Mais comme il a été dit plus haut, la smart fortwo electric drive peut également être chargée sur n'importe quelle prise de sécurité standard munie d'un fusible de 16 amp (norme en vigueur en Allemagne et dans d'autres pays).

D'autres smart électriques nouvelle génération ont déjà pris les routes de Hambourg, Paris, Monaco, Rome, Milan, Pise, Madrid et Zurich. Certains modèles seront également envoyés dans plusieurs villes des États-Unis dans la seconde moitié de l'année 2010.

La demande de smart fortwo electric drive est déjà très forte, et à partir de 2012, ce modèle sera produit dans des volumes importants comme n'importe quel modèle de la gamme smart et vendu via le réseau de distributeurs smart. La troisième génération sera équipée d'une nouvelle batterie au lithium-ion, que Daimler est actuellement en train de mettre au point pour atteindre le stade de la production en série en coopération avec Evonik. Résultat d'une technologie de pointe, la batterie au lithium-ion utilisée actuellement est fournie par Tesla. Des progrès sont néanmoins prévus. Les principales différences entre les deux batteries résident dans la conception structurelle. La batterie Tesla est constituée d'un grand nombre de cellules de forme cylindrique. La batterie Daimler sera constituée d'un nombre plus restreint d'unités de plaque de plus grande taille. Cette innovation permettra tout d'abord d'obtenir une densité d'énergie supérieure (et donc une plus grande autonomie) pour une durée de vie encore accrue.

Grâce à la smart fortwo electric drive, la marque culte souligne son rôle de pionnier automobile en proposant une solution de mobilité individuelle attractive et zéro émission pour les déplacements en ville périurbains. Dr. Joachim Schmidt, Responsable Ventes et Marketing Mercedes-Benz Cars, commente : « Globalement, nous sommes convaincus que l'avenir de la mobilité électrique est prometteur. Alors que nos concurrents en sont encore à présenter des prototypes électriques, smart produit depuis l'année dernière des véhicules en série qui sont parfaitement adaptés à une utilisation quotidienne. Cette avance atteste une fois encore de notre expertise technique et de notre responsabilité envers l'environnement. »

Plus d'informations sur :

www.smart-urban-stage.com