29
Avril
2010
|
02:00
Asia/Baku

smart urban stage Berlin 2010

smart urban stage

smart lance une plate-forme internationale consacrée à l'avenir de la vie urbaine

  • Expositions smart : des projets innovants qui préparent l'avenir de la vie citadine

  • Prix smart : le prix smart récompense les esprits pionniers

  • smart invite les visiteurs de l'exposition à découvrir l'avenir de la mobilité électrique

Stuttgart/Berlin – La smart fortwo fait désormais partie du paysage des villes modernes et contribue à leur évolution. Les nouvelles technologies et exigences environnementales façonnent l'avenir des zones urbaines et du mode de vie citadin. smart se penche sur ce sujet et encourage l'échange d'idées et le dialogue sur le thème « L'avenir de la ville » dans six villes européennes. À ces fins, la marque automobile met actuellement en place une plate-forme d'exposition temporaire, appelée « smart urban stage », qui présentera des projets innovants. Au cours des douze prochains mois, « smart urban stage » s'installera successivement à Berlin, Rome, Zurich, Paris, Madrid et à Londres.

« À quoi l'avenir va-t-il ressembler dans les zones urbaines et comment nous déplacerons-nous ? Ces questions ont toujours été cruciales pour la marque smart. Avec la plate-forme « smart urban stage », nous invitons les esprits visionnaires des villes visitées à se réunir afin de discuter tous ensemble de l'avenir de la vie urbaine », explique Marc Langenbrinck, directeur général de smart chez Daimler AG.

Le coup d'envoi de la tournée « smart urban stage » sera donné à Berlin. Du 8 mai au 13 juin 2010, dix projets nationaux traitant de la société, du design, de l'architecture, des médias, des sciences et de la mobilité seront présentés sur un site temporaire installé pour l'occasion. Ce site, à l'architecture innovante, se trouvera au 59-63 de la Oranienburger Straße. Les travaux présentés traitent d'idées pionnières et durables liées à l'avenir de la vie citadine. Ils ont pour vocation de répondre à cette question : comment les citadins peuvent-ils placer leur quotidien sous le signe de la communauté et de la durabilité ? Les expositions seront animées par des experts et des visionnaires des domaines concernés.

La création d'un prix smart récompensant les esprits pionniers souligne l'importance des projets. smart décernera un prix de 10 000 € au projet le plus innovant à chacune des six étapes de la tournée « smart urban stage ». Les lauréats nationaux des six villes prendront également part à la finale internationale. En 2011, le grand gagnant remportera une smart fortwo électrique.

Outre cette exposition, smart est le premier constructeur automobile à proposer aux particuliers une introduction personnalisée au thème de la mobilité électrique. Les personnes intéressées peuvent découvrir l'avenir de la mobilité à la fois de manière théorique et pratique, et s'essayer à la conduite de la fortwo électrique.

La smart fortwo electric drive constitue ainsi l'un des points forts de la tournée « smart urban stage ». Relevant le défi du « zéro émission », elle ouvre d'ores-et-déjà de nouveaux horizons en matière de mobilité urbaine. smart fabrique en petite série la version électrique de son véhicule biplace depuis fin 2009. Actuellement, ces véhicules ont trouvé preneur auprès de clients de 8 pays d'Europe et d'Amérique du Nord. À partir de 2012, la smart fortwo électrique sera disponible auprès des concessionnaires, au même titre que les versions essence et diesel.

 

smart urban stage

« smart future minds award » : smart crée le prix du futur

Stuttgart/Berlin – À l'occasion de la tournée « smart urban stage » qui parcourra six villes européennes, entre mai 2010 et la mi-2011, smart décernera pour la première fois son prix du futur récompensant les esprits pionniers. Dans chaque ville, 10 projets proposant des solutions visionnaires et durables pour le quotidien urbain seront retenus. Ils se répartiront entre cinq catégories autour du thème « L'avenir de la ville ». Sur le chemin de la sélection, les travaux retenus seront présentés dans le cadre des sessions « smart urban stages » qui se tiendront d'ici à la mi-2011 à Berlin, à Rome, à Zurich, à Paris, à Madrid et à Londres.

smart a convaincu cinq visionnaires réputés d'être commissaires des expositions et de présenter ainsi les projets nominés dans les catégories suivantes : Être (culture/société), Créer (design), Échanger (médias/IT), Explorer (sciences) et Vivre (architecture/urbanisation). Une sixième catégorie, Se déplacer (mobilité), est animée par Daimler AG mais hors compétition. Parmi les commissaires qui marqueront le début de l'exposition à Berlin, citons le Dr. Michael Braungart, initiateur du principe de l'éco-conception, le Dr. h. c. Kristin Feireiss, fondatrice de l'Aedes Architekturforum, l'architecte et spécialiste de l'urbanisation Matthias Böttger, directeur d'aut – Architektur und Tirol, Boris Müller, professeur de design d'interface à l'Université des sciences appliquées de Potsdam et le designer Hermann August Weizenegger, connu pour être le co-fondateur de designmai, le festival de design de Berlin. Le commissaire de Daimler AG est le Dr. Thomas Weber, membre du conseil d'administration de Daimler, responsable Recherche Groupe et Développement de Mercedes-Benz Cars.

Le 10 juin 2010, les commissaires sélectionneront les projets les plus innovants et les plus formateurs au cours de l'exposition. Cette dernière accueille les visiteurs tous les jours de 12h à 20h, pendant toute la session « smart urban stage ». Le vainqueur remportera le prix smart récompensant les pionniers et 10 000 €. Les lauréats de chacune des six villes prendront également part à la finale internationale. Le grand gagnant, qui sera désigné fin 2011, remportera une smart fortwo electric drive.

Outre les projets visionnaires présentés lors de l'exposition, la clé de voûte de l'opération est la mobilité électrique. L'accent est mis sur la Smart Fortwo électrique qui sera présentée en détail sur site et pourra être testée.

 

smart urban stage

Prix smart des esprits pionniers – commissaires et projets 

>> SE DÉPLACER - mobilité

Dr. Thomas Weber (commissaire)

« La proportion de personnes vivant dans des grandes villes ne cesse de croître. Par conséquent, il est de plus essentiel de mettre au point des solutions intelligentes de mobilité urbaine. Il y a douze ans, smart a mis en circulation un tout nouveau concept. Désormais, l'innovante smart fortwo électrique marque le début d'une nouvelle ère : celle de la mobilité sans émission ».

Biographie :

Le Dr. Thomas Weber a rejoint les rangs du conseil d'administration de Daimler le 1er janvier 2003. Depuis le 1er mai 2004, il y est responsable de la recherche Groupe et du Développement Mercedes-Benz Cars. Suite à son apprentissage technique au sein de Daimler-Benz AG, il a étudié à l'Université de Stuttgart et a obtenu un diplôme d'ingénieur qualifié en 1980. Il a ensuite officié en tant que professeur adjoint à l'Université de Stuttgart et à l'institut Fraunhofer. Il a obtenu un doctorat à l'Université de Stuttgart avant de débuter sa carrière professionnelle en 1987 au sein de Daimler-Benz AG.

Projet : car2go

Les systèmes classiques de « car sharing » limitent la mobilité étant donné que les utilisateurs doivent s'engager sur des dates et heures précises longtemps à l'avance. Le projet car2go donne naissance à une nouvelle approche de cette problématique. Grâce à lui, en effet, tous les habitants d'une ville n'ont qu'à faire quelques pas pour avoir utiliser une voiture dès qu'ils en ont besoin. Ce projet ne suppose aucun parking fixe, aucune obligation d'adhésion, aucune durée minimale de location, aucune cotisation de base ni aucune caution.

L'idée de base est de proposer un service de location court terme spontané, efficace et flexible. Les conducteurs n'ont qu'à s'enregistrer une fois et obtiennent un badge car2go à coller sur leur permis de conduire. Pour ouvrir un véhicule, il leur suffit de passer leur permis devant un lecteur, de saisir un code PIN. Et c'est parti ! Une fois que les clients en ont terminé avec leur véhicule car2go, ils peuvent le laisser dans n'importe quel parking de la ville. Une équipe de service dédiée se charge de faire le plein et de la maintenance. Le service est facturé à la minute. Il devient aussi facile de conduire un véhicule que d'utiliser un téléphone portable. Il suffit de monter à bord et de démarrer.

Le premier projet pilote a débuté en mars 2009 à Ulm et a connu un succès incroyable : depuis, près de 18 000 conducteurs ont pu profiter du service car2go.
Un deuxième projet pilote a été lancé en novembre 2009 à Austin, capitale de l'État du Texas.

Projet : smart fortwo électrique

Alors que les ressources naturelles s'amenuisent et la planète se réchauffe, smart s'est fixée pour mission de trouver des solutions alternatives afin d'encourager le développement durable dans les zones urbaines. De cette volonté est née la nouvelle smart fortwo électrique, véhicule qui fonctionne exclusivement à l'électricité et ne fait par conséquent plus appel aux carburants fossiles.

La smart fortwo electric drive est dotée d'une batterie lithium-ion innovante à fort rendement. Habilement placée entre les essieux, elle se fait discrète dans ce coupé biplace des plus ingénieux.

Un moteur électrique de 30 kW est logé à l'arrière. Avec un couple de 120 newton-mètre disponible dès le démarrage du moteur, le véhicule accélère facilement et se montre très agile. Autrement dit : le plaisir de la conduite dans sa plus simple expression. Petite particularité : le véhicule peut être rechargé sur une prise standard de la maison.

Une fois complètement chargée, la batterie offre une autonomie de près de 135 kilomètres, ce qui fait de ce véhicule le partenaire idéal des citadins. smart a fait de son véhicule électrique une alternative particulièrement pratique, garantissant une mobilité sans émission dans les zones urbaines.

 

>> ÊTRE – culture/société

Matthias Böttger (commissaire)

« Nous devons nous montrer innovants si nous voulons être en mesure de relever les défis actuels. Il s'agit de s'attacher à la dignité, à l'humanité et à l'identité ».

Biographie :

Né en 1974, Matthias Böttger a étudié l'architecture et l'urbanisation à Karlsruhe et à Londres. Depuis 2007, il enseigne l'art et l'architecture auprès de l'institut fédéral suisse de technologie de Zurich. En 2003, il a fondé un bureau appelé « raumtaktik – räumliche Aufklärung und Intervention » (Tactique d'aménagement – Intelligence spatiale et intervention). Dans le cadre de cette initiative, il a été nommé commissaire général et est en charge de la contribution de l'Allemagne à la biennale d'architecture de Venise en 2008. M. Böttger travaille à l'échelle internationale et dirige actuellement l'« aut – Architektur und Tirol », centre d'architecture, d'espace et de culture à Innsbruck.

 

Projet : Jennifer Morone

Echoes of Man

Née aux États-Unis, l'artiste Jennifer Morone qui réside désormais à Berlin utilise du plastique transparent Sellotape dans ses sculptures, matière qui rappelle deux propriétés transcendantales : la lumière et la transparence. Or, ce sont deux attributs dont sont dépourvus les matériaux solides, comme le bronze et le marbre. Ils n'auraient par conséquent pas pu exprimer la fragilité souhaitée. Sa sculpture intitulée Echoes of Man n'a pas pour vocation d'être immortelle. En effet, à l'image de l'humanité, elle est fragile et éphémère.

 

Projet : Nomadisch Grün (Vert nomade)

Prinzessinnengärten (Jardins intramuros)

À l'avenir, les citadins seront plus nombreux que les gens vivant dans les zones rurales. C'est de cette constatation qu'est né Nomadisch Grün. Ce groupement poursuit l'objectif utopique de faire en sorte que tous les espaces disponibles des grandes villes du monde entier soient exploités afin de faire place à des jardins que les résidents cultiveront eux-mêmes et qui donneront des produits frais et sains. De quoi encourager la biodiversité, réduire les émissions de CO2 et améliorer les microclimats.

Le groupement Nomadisch Grün a lancé son projet pilote au cours de l'été 2009. Sur une surface couvrant 6 000 m2 de terrains vagues dans le quartier Kreuzberg de Berlin, ils se sont associés à des amis, à des activistes et à des voisins afin de donner naissance aux Prinzessinnengärten. Ensemble, ils ont débarrassé le site des déchets, ont mis en place des zones végétales organiques mobiles et ont récolté les premiers fruits de leur labeur.

Outre la vocation écologique du projet, le groupement Nomadisch Grün a également l'intention de proposer un nouveau type de site urbain.

 

>> CRÉER - Design

Hermann Weizenegger (commissaire)

« L'innovation naît de la créativité d'un concepteur lorsqu'il réussit à allier des connaissances spécifiques issues de différents systèmes sociaux afin de mettre au point un produit unique. Ville émergeante, Berlin représente le lieu idéal pour mettre au point des modèles d'avant-garde, instaurant de nouvelles références pour les producteurs et les consommateurs ».

Biographie

Hermann August Weizenegger est professeur de design industriel à l'Université des sciences appliquées de Potsdam depuis 2004. Il dirige l'atelier HAW et son travail ambitieux est actuellement présenté dans le cadre de nombreuses expositions d'art. L'une des premières installations publiques de M. Weizenegger est le projet « Fesenland » (2010), présenté au Berghain, qui est le club techno le plus célèbre de Berlin. Les projets de M. Weizenegger ont été présentés partout dans le monde et ont reçu de nombreux prix.

 

Projet : Elisa Strozyk

Wooden Textiles

Designer de talent, Elisa Strozyk a décliné une expérience de matériau unique dans le but d'explorer les propriétés textiles du bois. Ses Wooden Textiles présentent le même toucher que le bois, mais peuvent être pliés comme un bout de tissus et donner des formes tridimensionnelles.

Nous vivons actuellement dans un monde où la production de masse et la standardisation ont radicalement écourté la durée de vie des produits. Il en découle des problèmes grandissants d'élimination des déchets et une raréfaction des ressources. Mme Strozyk s'est fixée pour mission de contrecarrer cette tendance en concevant des produits durables, capables de se jouer du temps.

 

Projet : Studio 7.5

Siège Setu

Basée à Berlin, l'équipe de design du Studio 7.5 a mis au point un siège à la fois fonctionnel, professionnel et esthétique, ainsi qu'un concept de développement durable innovant. Le concept de Setu s'articule autour d'une innovation : Kinematic Spine™: le siège se déforme instantanément afin de s'adapter aux formes de la personne qui s'assoit dessus. Celle-ci bénéficie ainsi d'un soutien complet pour son dos, tout en disposant d'une flexibilité suffisante lui assurant une liberté de mouvement maximale et une parfaite répartition de son poids.

Dans le cadre du travail réalisé sur ce siège, l'équipe de design a également mis l'accent sur la mise au point d'un cadre en aluminium à la fois rigide et résistant à la corrosion. Aucune finition n'est nécessaire, ce qui évite de recourir à des substances toxiques. Le siège Setu est recyclable à 93 %.

>> EXCHANGE – Médias/IT

Boris Müller (commissaire)

« Les grandes innovations numériques des années à venir concerneront le design et non la technologie. »

Biographie

Depuis 2004, Boris Müller est professeur de design d'interface à l'Université des sciences appliquées de Potsdam, où il est chargé en priorité de mettre au point le nouveau cursus de design d‘interface. Après avoir étudié auprès du Royal College of Art de Londres, M. Müller a débuté sa carrière professionnelle auprès de MetaDesign à San Francisco, de l'institut Fraunhofer consacré aux communications et aux médias, ainsi que de l'Interaction Design Institute Ivrea. Ses projets ont remporté de nombreux prix de design internationaux.

 

Projet : Hanspeter Kadel et Myriel Milicevic

Energy Harvests

Le projet Energy Harvests mis au point par le duo Hanspeter Kadel et Myriel Milicevic, qui réside à Berlin, présente de petits objets capables de collecter de l'énergie à partir des fuites énergétiques et de la stocker dans des batteries.

Notre cycle énergétique étant inefficace, nous faisons face au quotidien à de nombreuses fuites énergétiques. De ce constat est né le projet Energy Harvests. Ces dispositifs absorbent la lumière, le son, les vibrations, l'eau ou l'air, et les transforment de manière à ce qu'ils puissent servir à recharger des batteries. Il existe différents modèles de dispositifs Energy Harvests, chacun correspondant à des types d'énergie particuliers. Pratiques, leurs ventouses permettent de les détacher facilement et de les installer ailleurs.

 

Projet : Jonas Loh et Steffen Fiedler

~IDENTITÄT

Désormais, il est quasiment impossible d'imaginer le monde sans Internet. Nous nous appuyons sur les communautés en ligne, du type Flickr, Facebook et MySpace, pour forger des réalités virtuelles, sujettes à un processus perpétuel de réinvention et de redéfinition. Parallèlement au monde réel, un univers artificiel a vu le jour, qui vit au rythme des bits et des octets.

Le projet ~IDENTITÄT a pour mission de révéler cette disparité et de montrer que les mondes numériques peuvent être dépeints sous forme tridimensionnelle. Des robots sont utilisés afin d'explorer automatiquement le Web et d'analyser certaines pages. Les informations ainsi accumulées sont stockées dans une base de données. L'interprétation de ces détails personnels confère à chaque identité sa forme unique et fixe au sein de la sculpture.

>> EXPLORER - sciences

Dr. Michael Braungart (commissaire)

« Les habitations sont semblables à des arbres et les villes, à des forêts, du Bauhaus à la serre, tel est l'avenir de la ville ! »

Biographie

Le Dr Michael Braungart est professeur en ingénierie des processus et l'ancien directeur du département des produits chimiques de Greenpeace. Il a fondé la société EPEA Internationale Umweltforschung GmbH. Les activités de cette société s'articulent autour du concept de Cradle to Cradle (C2C – éco-conception) qui a pour mission de mettre au point des produits qui peuvent être complètement réintégrés à un cycle biologique ou technique. Il a également contribué à mettre au point les directives environnementales de l'EXPO 2000 à Hanovre et dirige la recherche au sein de l'institut environnemental de Hambourg.

 

Projet : Gunnar Hartmann et Christian Bandi

Beyond Sustainability (Au-delà du développement durable)

Afin d'assurer aux générations futures des environnements urbains vivables, nos villes doivent devenir durables. Notre monde est un organisme vivant, et nous devons faire un usage pratique des avantages de sa diversité. Le projet Beyond Sustainability constitue l'un des moyens d'y parvenir.

A Nordhavnen, l'ancien port de conteneurs de Copenhague, un programme d'action relatif à une ville du futur de ce type est actuellement en cours de réalisation. Il s'agit de construire un quartier autonome de 40 000 habitants qui coordonnera les cycles de l'eau, des matières premières et de l'énergie - le reste de ville devant également bénéficier de ce projet innovant.

L'objectif principal du projet « Beyond Sustainability » est de créer un espace urbain écologiquement sain, de promouvoir le bien-être des habitants et de protéger l'environnement pour les générations futures.

 

Projet : Albrecht von Sydow

BEST-Initiative

L'utilisation de la biomasse comme source d'énergie renouvelable fait aujourd'hui l'objet de tous les débats. La biomasse n'est pas un combustible fossile comme le pétrole, le gaz ou le charbon, elle fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Elle se présente sous des formes extrêmement variées : arbres, graines, fumier, ordures ménagères et algues.

La mission d'Abrecht von Sydow est de nous inciter non seulement à exploiter les avantages de la biomasse mais également à optimiser son utilisation. C'est le seul moyen de garantir la préservation, la protection et le renforcement des ressources naturelles.

C'est dans cet objectif que von Sydow a créé le projetBEST-Initiative. Ce projet a pour but de promouvoir la diffusion de l'information sur les meilleurs technologies dans le domaine des énergies renouvelables.

>> LIVE – architecture/urbanisme

Dr. h.c. Kristin Feireiss (conservateur)

« L'architecture et l'urbanisme de demain ne peuvent êtres conçus, planifiés et mis en œuvre que dans le cadre d'une approche holistique. » L'architecture génère la construction d'idéaux sur le plan humain et écologique et constitue un catalyseur des interactions humaines. Elle a pour mission première d'améliorer notre qualité de vie, tout en répondant aux exigences esthétiques les plus élevées.

Biographie

Kristin Feireiss est journaliste, conservateur et fondateur de l'Aedes, forum sur l'architecture créé à Berlin. Cela fait 25 ans qu'elle fait le lien entre la recherche architecturale universitaire et un public international interdisciplinaire. K. Feireiss joue un rôle important en Allemagne dans l'approfondissement du débat sur l'architecture et le développement urbain. Elle exerce à ce titre une influence durable sur la perception de l'importance culturelle et économique de cette forme d'art dans le monde entier.

 

Projet : Anton Markus Pasing

Natwalk II - walking tall

Les villes durables doivent résoudre le conflit entre l'urbain et le naturel. Le projet Natwalk II proposé par Anton Markus Pasing, constitue une approche possible pour ramener la nature dans la jungle urbaine. Il suggère que des machines intelligentes se chargent de ce travail, sous la forme de gratte-ciel mobiles « écologiquement corrects », à chaque fois qu'un besoin de nature se fait sentir. C'est un projet utopique dans lequel les machines, semblables à des robots dotés de qualités humaines, prennent en charge les tâches écologiques dont l'objectif est également social et éthique.

 

Projet: feld72Million Donkey Hotel - Learning from Prata Sannita (Million Donkey Hotel - Les enseignements de Prata Sannita)

Contrairement à de nombreuses régions du monde dont la population enregistre une croissance rapide, la population européenne diminue, en particulier dans les zones rurales. L'État de Brandenbourg en Allemagne en est un exemple.

Million Donkey Hotel - Learning from Prata Sannita est l'adaptation d'un projet mis en œuvre avec succès en Italie par le collectif d'artistes/d'architectes feld72 : ce projet avait pour but de travailler en collaboration avec la population rurale pour transformer une propriété abandonnée en hôtel, qui devient le point de rencontre de deux mondes différents et un lieu où les citadins viennent se reposer.

feld72 s'est donné pour mission de faire revivre les zones rurales de la région de Brandenbourg, en gommant les frontières entre la ville et la campagne.


smart urban stage

« Venez essayer la smart électrique » - et découvrir la mobilité électrique de demain

Stuttgart/Berlin - Dans le cadre de l'exposition internationale itinérante « smart urban stage » et en phase avec les valeurs de la marque, smart propose une introduction originale et personnelle à la mobilité de demain. En essayant la smart électrique, les visiteurs pourront découvrir la mobilité électrique en avant-première, en théorie comme en pratique. Il sera possible d'essayer sur route la smart fortwo electric drive du 8 mai au 13 juin 2010 de 12h00 à 20h00 tous les jours au 59-63 de la Oranienburger Straße à Berlin. Jusqu'au 13 juin 2010, smart offre aux visiteurs la possibilité de découvrir la mobilité urbaine de demain dans le cadre d'une campagne orientée client exclusive. Cette campagne s'inscrit dans le cadre du lancement de la smart fortwo électrique, qui sera commercialisée sur tous les marchés en 2012.

Les visiteurs intéressés bénéficieront d'une présentation individualisée sur l'historique des véhicules électriques et leurs caractéristiques spécifiques. Ensuite, toute personne en possession d'un permis de conduire pourra faire un essai à bord de la smart fortwo electric drive. Inscription en ligne à partir du 29 avril 2010 sur www.smart-urban-stage.com ou directement sur place.

L'exposition « smart urban stage » se déroulera jusqu'à la mi-2011 et fera étape dans six grandes villes européennes - Berlin, Rome, Zurich, Paris, Madrid et Londres.

 

smart Fortwo électrique

La nouvelle génération de smart électrique

Stuttgart - La mobilité durable et la facilité d'utilisation au quotidien constituent les buts affichés de la nouvelle smart fortwo electric drive qui est assemblée à l'usine smart de Hambach en France depuis la mi-novembre 2009. Contrairement au modèle précédent, la smart fortwo à moteur électrique de seconde génération est équipée d'une batterie lithium-ion. Celle-ci est placée de manière à gagner de la place entre les essieux, ce qui ne réduit absolument pas l'habitabilité de ce véhicule intelligent à deux places. Un moteur électrique de 30 kW est placé à l'arrière. Celui-ci offre une accélération satisfaisante et une maniabilité élevée grâce à un couple de 120 newtons-mètres immédiatement disponible. La smart électrique se recharge sur n'importe quelle prise standard. En charge pleine, l'autonomie est de 135 kilomètres - ce qui est plus que suffisant en ville. smart fait de la voiture électrique une alternative pratique à la mobilité zéro émission en milieu urbain. Les premiers exemplaires de la nouvelle smart fortwo electric drive ont été livrés à des clients à Berlin le 17 décembre 2009. D'autres villes d'Europe et aux États-Unis vont suivre, permettant à cette marque novatrice en matière de respect de l'environnement de prouver qu'elle est adaptée à une utilisation quotidienne. A partir de 2012 la smart électrique sera disponible sur l'ensemble des marchés.

Marc Langenbrinck, Directeur général de la marque smart, remarque : « En 1998, smart révolutionnait la mobilité urbaine en présentant le concept exclusif de la smart fortwo. » Aujourd'hui, smart est à nouveau à l'avant-garde en redéfinissant la mobilité urbaine à zéro émission. « Nous sommes le premier constructeur à commercialiser un véhicule électrique de série. Avec la smart fortwo electric drive, Daimler est l'initiateur de la mobilité électrique La smart électrique constitue cependant une étape logique dans l'évolution de la marque smart qui se targe de proposer la gamme de véhicules offrant la plus faible consommation de carburant. »

Respect de l'environnement et fonctionnalité maximale caractérisent la smart fortwo depuis son lancement il y a plus de dix ans. Depuis lors, ce concept innovant allie les technologies d'avenir axées sur la durabilité à la mobilité urbaine individuelle. Dépassant à peine les 2,5 m de longueur, ce véhicule extrêmement compact peut également se garer perpendiculairement au flux de circulation. Par ailleurs, cette deux-places compacte et respectueuse de l'environnement est actuellement la plus économe de la gamme et permet d'emmener ses passagers à leur destination dans de bonnes conditions de confort et de sécurité. Son design, original, jeune et moderne bien que sophistiqué en fait une icône de l'automobile apportant la preuve que la mobilité, le respect de l'environnement et le plaisir sont compatibles. La smart fortwo a créé une classe à part.

La smart électrique offre un nouveau plaisir de conduite

La nouvelle smart fortwo electric drive, dont les premiers exemplaires sont sortis des chaîne de montage mi-novembre 2009, s'inscrit dans la suite logique d'un objectif très ambitieux : la production d'une voiture de ville attractive et bien conçue ne produisant aucune émission. En 2007, smart a donné le coup d'envoi de la conduite automobile zéro émission à Londres, ville qui avait imposé des conditions de circulation draconiennes en son centre. Depuis cette date, 100 smart électriques de première génération circulent dans cette ville. Les retours des clients sont très positifs et confirment le degré élevé de maturité de ce concept de véhicule.

En 2008, smart a présenté la smart fortwo electric drive de deuxième génération, une version électrique plus avancée, dotée d'une batterie innovante au lithium-ion. La technologie lithium-ion présente des avantages décisifs par rapport à d'autres types de batteries, notamment un rendement accru, des temps de charge plus courts, une durée de vie et une fiabilité élevées. Selon Marc Langenbrinck, « La smart fortwo électrique de deuxième génération s'appuie sur un concept de véhicule testé et approuvé par le consommateur et qui a fait ses preuves, auquel s'ajoute la notion de voiture culte et des caractéristiques de respect de l'environnement propres à smart. » Sa batterie électrique innovante fait d'elle la voiture idéale pour la ville, maniable, économique et respectueuse du climat. L'automobile à zéro émission en milieu urbain est devenue une réalité, synonyme de plaisir de conduite adapté aux besoins de chacun, sans compromis. »

La motorisation électrique présente dès le concept d'origine

La smart fortwo electric drive est une smart fortwo qui ne fait aucun compromis en termes de sécurité, de maniabilité, de confort et d'espace. La motorisation électrique fait partie intégrante du concept smart depuis l'origine. L'intégration ultérieure des composants nécessaires à la motorisation électrique avait été prévue dès le début. Par exemple, un espace est prévu pour la batterie au niveau du plancher, entre les essieux, à l'emplacement du réservoir sur les autres modèles de smart. Le module électrique ne limite en aucune façon l'espace disponible de la fortwo électrique ; l'habitacle et le compartiment bagages sont identiques à ceux d'une smart fortwo avec moteur à combustion interne.

Une motorisation puissante

Un moteur magnéto-électrique de 30 kW est installé à l'arrière de la nouvelle smart fortwo electric drive et répond directement sans délai. Le couple puissant de 120 newtons-mètres est immédiatement disponible. La puissance disponible au démarrage est alors élevée. La smart fortwo électrique passe de 0 à 60 km/h en 6,5 secondes - soit la même vitesse qu'un modèle à essence qu'il laisse derrière dans un premier temps. Après un an d'utilisation quotidienne de la smart fortwo électrique de première génération sur les routes britanniques, l'un des participants à l'essai de grande ampleur mené à Londres à déclaré : « Lorsque le feu passe au vert, la smart bat n'importe quel véhicule ». La vitesse maximum de la smart Fortwo électrique a été délibérément limitée à 100 km/h, vitesse adaptée à la conduite en ville.

Grâce à la puissance du moteur électrique, un seul rapport fixe est nécessaire. Pas besoin de changement de vitesse, un réel avantage en circulation urbaine dense. Pour faire marche arrière, le sens de rotation du moteur change. « Géniale et facile à conduire. Vous montez dedans, vous tournez la clé et vous êtes parti », c'est en ces termes que des utilisateurs londoniens ont résumé la conduite de la smart fortwo electric drive.

La smart fortwo electric drive est alimentée par une batterie lithium-ion mise au point par Tesla Motors Inc. d'une capacité de 16,5 kWh. Elle se charge facilement à partir de n'importe quelle prise de courant 220 volts. Une batterie en charge totale permet de parcourir jusqu'à 135 kilomètres (NEDC) pour votre plus grand plaisir. Cette autonomie est largement suffisante pour une conduite en ville car les études montrent que les voitures parcourent en moyenne entre 30 et 40 kilomètres par jour en ville. Pour parcourir cette distance, le véhicule nécessite uniquement trois heures de charge. A une vitesse moyenne comprise entre 25 et 30 km/h ce qui est la norme en ville, la smart fortwo electric drive a une autonomie de quatre à cinq heures en continu avant de devoir être rechargée. La mise en charge du véhicule le soir permet de recharger complètement la batterie.


Différences entre les deux générations de smart électrique

smart fortwo electric drive 1ère génération

smart fortwo electric drive 2ème génération

Utilisée au quotidien à Londres depuis 2007

Production d'une série limitée lancée fin 2009

Batterie : La NaNiCl (Sodium-Nickel-Chlorure), fonctionne à 280 degrés, et doit donc être chauffée. Elle est également équipée d'un boîtier isolé comparable à une bouteille thermos.

Batterie : La batterie lithium-ion, fonctionne à températures normales. La batterie au lithium-ion permet un démarrage à froid à moins 25 degrés Celsius. Surcroît d'énergie supplémentaire avec la même taille. La même taille de batterie que celle qui équipe la smart 450 a été choisie. L'autonomie est passée de 100 km à 135 km.

Puissance délivrée : 20 kW

Puissance délivrée de 20 kW plus puissance délivrée de pointe de 30 kW pendant approximativement 2 minutes. La puissance de pointe est fournie à l'aide de la fonction rétrogradation.

 

L'électronique permet d'optimiser l'état de charge de la batterie et la consommation d'énergie

Des fonctions électroniques dédiées assurent le bon fonctionnement de la batterie. Ce système de gestion de la batterie contrôle en permanence la tension, l'électricité et la température. Si l'un de ces paramètres atteint une limite spécifiée – par exemple sur un parcours en cote à puissance de pointe constante (rétrogradation) – l'électronique permet de réduire la puissance délivrée. Cependant, cette action se remarque à peine et évite le risque de surcharge de la batterie.

Les fonctions électroniques contrôlent également le processus de charge et l'affichage de capacité. L'électronique de puissance du véhicule fournit le système du véhicule en courant électrique produit par la batterie via un convertisseur CC/CC. De plus, cette fonction contrôle également le chauffage et la climatisation, minimisant ainsi la demande exercée sur la batterie. Les automobilistes astucieux pourront climatiser l'air de leur smart fortwo electric drive à l'avance dès l'instant où leur véhicule est chargé à domicile - le rêve de longue date d'un refroidissement à l'arrêt devient réalité ! Aucune autre voiture n'offre cette option de confort.

Une gamme d'équipements étendue

La smart fortwo electric drive est basée sur le coupé/cabriolet smart fortwo et bénéficie d'équipements de haute qualité. Outre la climatisation avec contrôle automatique de la température et la climatisation préalable de l'air, les équipements comprennent la radio smart 9, la direction assistée électrique, les vitres électriques, les rétroviseurs extérieurs chauffants et réglables par commande électrique, un volant en cuir à deux branches, un pommeau de levier de vitesses en cuir et des jantes en alliage à 12 rayons. En plus de l'indicateur de batterie, un ampèremètre affiche la consommation et l'énergie récupérée. On notera également que toutes les smart électriques de deuxième génération, sont équipées de jantes, de boîtiers de rétroviseur et de composants contrastants verts ainsi que d'une cellule tridion dessinée à l'aide d'une feuille adhésive de couleur verte. La mention « electric drive » à l'arrière et dans le triangle du rétroviseur soulignent également la spécificité de ce véhicule.

La smart fortwo electric drive présentée dans les principales villes d'Europe et aux États-Unis

Depuis la fin de l'année 2009, certains clients bénéficient d'une smart fortwo electric drive aux termes d'un contrat de leasing. Ce contrat est proposé pour une période de quatre ans et 60 000 kilomètres. Les premiers véhicules ont été remis aux clients en décembre dans le cadre du projet «e-mobility Berlin ». Dans cette ville, en coopération avec le fournisseur d'énergie RWE et avec le soutien du gouvernement allemand et de la ville de Berlin, Daimler met en œuvre les conditions idéales à l'utilisation de véhicules alimentés par batterie sans émissions. Il s'agit de mettre en place un réseau de bornes de recharge permettant une communication intelligente entre les véhicules électriques et le réseau électrique de manière à ce que les batteries puissent être chargées lorsque l'électricité est au tarif le plus avantageux. Mais comme il a été dit plus haut, la smart fortwo electric drive peut également être chargée sur n'importe quelle prise de sécurité standard munie d'un fusible de 16 amp (norme en vigueur en Allemagne et dans d'autres pays).

D'autres smart électrique nouvelle génération vont prendre les routes de Hambourg, Paris, Rome, Milan, Pise, Madrid et Zurich et seront également présentent dans d'autres projets européens. Début de l'opération : premier semestre 2010. Certains modèles seront également envoyés dans plusieurs villes des États-Unis dans la seconde moitié de l'année 2010.

La demande de smart fortwo electric drive est déjà très forte, et à partir de 2012, ce modèle sera produit dans des volumes importants comme n'importe quel modèle de la gamme smart et vendu via le réseau de concessionnaires smart. La troisième génération sera équipée d'une nouvelle batterie au lithium-ion, que Daimler est actuellement en train de mettre au point pour atteindre le stade de la production en série en coopération avec Evonik. Résultat d'une technologie de pointe, la batterie au lithium-ion utilisée actuellement est fournie par Tesla. Des progrès sont néanmoins prévus. Les principales différences entre les deux batteries résident dans la conception structurelle. La batterie Tesla est constituée d'un grand nombre de cellules de forme cylindrique. La batterie Daimler sera constituée d'un nombre plus restreint d'unités de plaque de plus grande taille. Cette innovation permettra tout d'abord d'obtenir une densité d'énergie supérieure (et donc une plus grande autonomie) pour une durée de vie encore accrue.

Grâce à la smart fortwo electric drive, la marque culte souligne son rôle de pionnier automobile en proposant une solution de mobilité individuelle attractive et zéro émission pour les déplacements en ville périurbains. Dr. Joachim Schmidt, Responsable Ventes et Marketing Mercedes-Benz Cars, commente : « Globalement, nous sommes convaincus que l'avenir de la mobilité électrique est prometteur. Alors que nos concurrents en sont encore à présenter des prototypes électriques, smart produit depuis l'année dernière des véhicules en série qui sont parfaitement adaptés à une utilisation quotidienne. Cette avance atteste une fois encore de notre expertise technique et de notre responsabilité envers l'environnement. »

 

Plus d'informations et de visuels sur :

www.media.daimler.com

 

Ou rendez-vous sur le site

www.smart-urban-stage.com