Stuttgart,
28
Juin
2018
|
17:52
Asia/Baku

smart a 20 ans

Une idée qui fait son chemin

Résumé

Il y a 20 ans, l’une des voitures de série les plus insolites faisait son entrée en scène. Visiblement différente des autres voitures conventionnelles, la smart city coupé, baptisée aujourd’hui smart fortwo est entrée dans sa troisième génération depuis 2014. Grâce à sa petite taille, à peine plus de deux mètres et demi, cette biplace compacte peut aussi se garer perpendiculairement et inaugure à elle seule une nouvelle catégorie de véhicules. La smart offre dès sa présentation au Salon international de l’automobile de Francfort (IAA) en 1997 de nombreuses réponses inédites aux questions sur la mobilité individuelle urbaine qui restent très actuelles. Le coup d’envoi de la production est donné en juillet 1998 et, 20 ans après, force est de constater que l’idée a fait son chemin : plus de 2,2 millions de smart ont été vendues à ce jour dans le monde entier. Grâce à des innovations techniques et un design mêlant fonctionnalité et joie de vivre, la smart est devenue une voiture culte. Elle reste fidèle à son rôle de pionnière : smart est la première marque automobile à engager avec détermination la transition du moteur thermique au tout électrique.

« Depuis sa création, smart joue un rôle précurseur dans l’industrie automobile et ce, dans tous les domaines : du concept de véhicule révolutionnaire à l’étape actuelle d’orientation de la marque sur des propulsions 100 % électriques, en passant par l’architecture futuriste de l’usine d’Hambach », estime Annette Winkler, Directrice Générale de smart pendant de nombreuses années. « La smart a 20 ans – c’est avant tout le succès de notre équipe et des distributeurs qui se sont engagés avec compétence, créativité et un enthousiasme unique pour plus de qualité de vie dans nos villes. »

Après avoir commencé sa carrière en Allemagne et dans huit pays européens, la smart fortwo est aujourd’hui disponible dans 46 pays.

2014 est l’année du lancement de l’actuelle troisième génération. La révolution smart entre dans une nouvelle phase. Perfectionnée sur pratiquement tous les plans, la smart fortwo gagne sensiblement en confort. Le concept de moteur arrière typique de smart est proposé pour la première fois sur la smart forfour, la smart version quatre places. Le lien de parenté des smart fortwo et smart forfour est indéniable. Côté design, les voitures partagent en effet un grand nombre de caractéristiques, comme les phares, la grille de calandre ou encore la cellule de sécurité tridion si emblématique.

Leurs porte-à-faux réduits, leur longueur minimaliste et leur angle de braquage maximal sont d’autres atouts majeurs qui permettent aux modèles smart de se glisser dans le moindre espace de stationnement et de se faufiler dans le trafic urbain. La smart fortwo établit un nouveau record avec un diamètre de braquage de 6,95 m (entre les trottoirs) et de 7,30 m (entre les murs) qui fait des demi-tours un véritable jeu d’enfant. Quant à la smart forfour, elle dessine des cercles presque aussi petits que la smart fortwo commercialisée depuis 2014 (diamètre de braquage entre murs : 8,75 m). Ses valeurs : 8,65 m (entre trottoirs) et 8,95 m (entre murs).

Les modèles smart marquent également des points en offrant un maximum de place sur un minimum d’espace, comme en témoigne leur excellent « Body Space Index » ou indice d’habitabilité. Celui-ci décrit le rapport entre la longueur intérieure et la longueur extérieure, la première étant mesurée entre la pédale d’accélérateur non enfoncée et l’extrémité arrière, et a pour objet de permettre une comparaison simple entre des véhicules différents. Si l’on prend ce critère, les deux modèles affichent des valeurs record : 75 % pour la smart fortwo et 77 % pour la smart forfour.

2016 marque l’entrée en scène de la smart fortwo cabrio. Sa capote pliante « tritop » permet une flexibilité unique : par simple pression sur un bouton, la smart fortwo cabrio passe de la biplace fermée à un modèle à toit pliant, avant de se muer en véritable cabriolet une fois la capote intégralement ouverte, permettant ainsi de goûter le plaisir de la conduite à ciel ouvert selon la météo et l’humeur du moment.

Les trois modèles smart sont entre autres animés par des moteurs à essence trois cylindres évolués délivrant 52 kW/71 ch (consommation de carburant en cycle mixte : 5,2-4,8 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 120-111 g/km[i]) et 66 kW/90 ch (consommation de carburant en cycle mixte : 5,4-5,0 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 133-115 g/km1). La transmission de la force est assurée par une boîte mécanique à cinq rapports ou par la boîte automatique à double embrayage twinamic.

smart en mode 100 % électrique : tous les modèles sont disponibles en version électrique

Depuis 2017, toutes les variantes de carrosserie sont en outre également disponibles en version à propulsion électrique (consommation électrique en cycle mixte : 14,0-13,5 kWh/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 0 g/km1). smart est ainsi le seul constructeur automobile au monde à proposer l’ensemble de sa gamme tant avec des moteurs thermiques qu’en version 100 % électrique à batterie (pour plus de détails, veuillez vous reporter à la page suivante).

Avec sa smart vision EQ dévoilée à l’occasion du Salon international de l’automobile de Francfort (IAA) 2017, smart présente sa vision électrique et autonome pour un trafic de proximité hautement efficient et flexible. Cette étude illustre un concept systématique pour la mobilité urbaine et l’autopartage du futur. Le véhicule va chercher ses passagers à l’endroit souhaité et renonce à la fois au volant et aux pédales. Ce premier concept-car incarne à lui seul les quatre piliers de la stratégie CASE : « Connected » (Connecté), « Autonomous » (Autonome), « Shared » (Partagé) et « Electric » (Electrique).

smart « ready to » et « car2go » : des offres de mobilité novatrices

Depuis six ans, smart complète son offre de mobilité par des services orientés clients qui facilitent la vie en ville. Parmi ces toutes nouvelles prestations figurent smart « ready to spot » et smart « theft recovery ». « ready to spot » enregistre automatiquement la position GPS de la smart en stationnement dès lors que le service a été activé par le client. Outre une fonction de navigation, le service vous propose avec l’option moovel de retourner en tout confort jusqu’à votre smart.

Si votre smart est volée, « theft recovery » vous aide à communiquer avec les autorités et à retrouver le véhicule. Pour ce faire, l’utilisateur active le mode « theft recovery ». Celui-ci lui indiquera au fur et à mesure les différentes étapes : de la déclaration de vol à la Police au contact avec le SAV smart. Celui-ci active sur demande expresse du client la fonction de localisation Livetracking et se met en relation avec la Police.

Pour le développement et la réalisation rapides de projets créatifs autour de la mobilité urbaine, smart a fondé le smart lab en guise de Think Tank de la marque en 2016. smart « ready to » est synonyme de nombreux services innovants qui facilitent la vie en ville.

En dehors de l’autopartage entre particuliers smart « ready to share », cette nouvelle stratégie de prestations de services de smart comprend déjà le concept de location smart « ready to rent », les services In-Car-Delivery smart « ready to drop » et smart « ready to drop+ » ainsi que le service stationnement smart « ready to park+ ».

Le premier système d’autopartage sans station au monde car2go a également contribué de manière décisive au succès de smart. Le leader mondial de l’autopartage en free floating compte aujourd’hui plus de trois millions de clients et offre ses services sur 24 sites en Europe, en Amérique du Nord et en Chine. Dans trois villes (Stuttgart, Amsterdam et Madrid), la flotte car2go est d’ores et déjà composée de véhicules électriques.

smart en mode 100 % électrique : des citadines électriques pour la ville

smart est la première marque automobile à engager avec détermination la transition du moteur thermique à la propulsion tout électrique. Depuis 2017, smart propose des modèles exclusivement électriques aux Etats-Unis, au Canada et en Norvège. A partir de 2020, la smart sera aussi exclusivement disponible en version 100 % électrique en Allemagne et en Europe de l’Ouest. Le reste du monde devrait suivre juste après.

Dès aujourd’hui, l’électromobilité est plus attrayante que jamais avec la smart EQ fortwo et la smart EQ forfour. En effet, ces modèles associent l’agilité de la smart à une conduite sans émissions locales, la combinaison idéale pour circuler en milieu urbain. Après la smart fortwo coupé et la smart forfour, la marque prévoit à l’été 2017 la commercialisation de la smart fortwo cabrio avec propulsion électrique à batterie.

Avec un couple de 160 Nm, disponible dès le démarrage, le modèle électrique de 60 kW se distingue par des accélérations extrêmement dynamiques. Une recharge de batterie offre l’autonomie nécessaire à une circulation en ville. Les smart EQ fortwo et smart EQ forfour peuvent être rechargées sur des prises domestiques – avec le puissant chargeur embarqué disponible de série (selon la version nationale), la recharge peut être deux fois plus rapide qu’avant. Depuis mars 2018, il est possible de commander un chargeur rapide qui ramènera le temps de charge sur un boîtier mural (Wallbox) à moins de 40 minutes (10-80 %).

Le moteur électrique est de type synchrone à courant triphasé et à excitation externe. Il fait appel à une bobine sur le rotor qui est magnétisée uniquement lorsque le courant passe. La gestion du flux d’énergie entre la batterie haute tension et le moteur électrique est assurée par une électronique de puissance greffée sur le bloc propulseur pour économiser de la place.

En raison de la caractéristique de puissance du moteur électrique, la boîte de vitesses de la smart propose une démultiplication unique. Le conducteur n’a donc plus à passer de vitesses, ce qui constitue un avantage indéniable dans un trafic urbain particulièrement dense. Pour la marche arrière, le sens de rotation du moteur est inversé.

Mode ECO : un programme de conduite axé sur une efficacité énergétique maximale, un système à assistance radar permettant de gérer la récupération d’énergie en fonction des conditions de circulation. Afin d’économiser de l’énergie et de gagner en autonomie, les smart EQ fortwo et smart EQ forfour disposent également d’une préclimatisation.

L’application « EQ control » permet d’accéder à de nombreuses informations spécifiques à la propulsion électrique directement sur smartphone, tablette ou PC et de gérer à distance un certain nombre de fonctions, comme la préclimatisation ou la recharge intelligente.

La dotation des modèles smart à propulsion électrique inclut désormais l’outil « Charge Spot Finder » en liaison avec le Pack Cool & Media. Cette fonction est utile pour localiser les bornes de charge électriques à proximité ou dans une ville via le système de navigation.

smartville : une usine européenne modèle à Hambach

La smart fortwo est fabriquée dans une usine spécialement conçue pour elle dans la ville française de Hambach – un signal clair en faveur du site de production Europe.

L’usine smart, également surnommée smartville, a ouvert ses portes en 1997. Les partenaires implantés sur le site livrent des modules en partie préfabriqués directement sur la chaîne de montage. Ils installent parfois eux-mêmes leurs groupes de composants préfabriqués dans la smart. Les coûts de transport et logistiques ont ainsi pu être considérablement réduits. Flexibilité, just in time et délais de livraison minimaux à tous les niveaux comptent parmi les facteurs considérés jusqu’à aujourd’hui comme exemplaires.

L’usine smart de Hambach entretient par ailleurs une étroite collaboration avec le centre de production Renault de Novo Mesto, en Slovénie, où est assemblée la nouvelle smart forfour dans le cadre de la coopération entre smart et Renault. L’implication des experts production et qualité de l’usine lorraine garantit dans ce contexte que tous les véhicules de l’actuelle nouvelle génération smart répondent aux standards de qualité de la marque, indépendamment du site de fabrication.

Une étape décisive : les 20 ans de smart

Dès le début des années 1970, les développeurs Mercedes-Benz s’emploient à définir les contours de la « voiture du futur » et réfléchissent à de nouvelles voies révolutionnaires. Leur réflexion aboutira finalement à l’élaboration du concept d’automobile supercompacte de deux mètres et demi de long. Quelques années passent avant que ne soit développé un concept de sécurité novateur qui permet d’atteindre le niveau de sécurité élevé propre à toute Mercedes dans une voiture extrêmement courte.

En 1989, Nicolas G. Hayek, l’inventeur de la montre Swatch, annonce qu’il souhaite commercialiser une citadine compacte. Pour mettre en œuvre cette idée, Hayek s’adresse à un partenaire expérimenté : Mercedes-Benz. Tous deux créent la Micro Compact Car AG implantée dans la ville suisse de Bienne.

La smart city coupé effectue finalement ses débuts sur la scène internationale en 1997, à l’occasion du Salon international de l’automobile de Francfort (IAA). Production et vente débuteront en 1998. La même année, smart devient une filiale à 100 % de Daimler-Benz AG (aujourd’hui Daimler AG).

Un modèle déjà classique aujourd’hui : depuis 2002 au Museum of Modern Art

Il est indéniable que la smart fortwo, avec son caractère unique, compte désormais parmi les modèles classiques malgré son jeune âge. En 2002, la smart fortwo est ainsi la première voiture à intégrer la collection permanente du très célèbre Museum of Modern Art de New-York en tant que « témoin privilégié du design de la dernière décennie du dernier millénaire » alors même qu’elle est encore produite en série.

Retrouvez le communiqué intégral en pièce jointe: La famille smart/ La chaîne cinématique/ car2go/ Les offres de services/ La production/ La rétrospective/ Les séries spéciales/ Les faits surprenants et insolites.