06
Février
2013
|
01:00
Asia/Baku

Rétromobile 2013 : les Benz de compétition

  • Inédit : trois icônes du sport automobile signées Benz & Cie rassemblées pour la première fois

  • Le « Registre 300 SL » : l'ouvrage de référence présentant le pedigree de toutes les 300 SL à portes papillon

  • Rétromobile, salon dédié à la voiture ancienne se tiendra à Paris du 6 au 10 février 2013.

Stuttgart/Rocquencourt – À l'occasion du salon Rétromobile 2013, le stand Mercedes-Benz (stand G53, hall 2.3) mettra à l'honneur les premiers modèles de compétition de Benz. Ce salon parisien réputé aura lieu au Parc des Expositions de Paris - Porte de Versailles, du 6 au 10 février 2013.

Trois célèbres icônes du sport automobile de la maison Benz seront rassemblées pour la première fois : une voiture de course de Grand-Prix de 1908 ; la « Blitzen Benz » de 1909 , voiture de record de 200 chevaux ; et une voiture de tourisme dite « Prince Henri » de 1910. Le stand voisin du Louwman Museum, musée néerlandais situé à La Haye et partenaire de Mercedes-Benz Classic, présentera une seconde Benz « Prince Henri ». Ces deux « Prince Henri » sont les derniers exemplaires connus de la marque ayant participé à la course dite « du Prince Henri » en 1910. Rétromobile sera l'occasion pour Mercedes-Benz Classic et le Louwman Museum de présenter pour la première fois ces deux modèles qui viennent juste de sortir d'une longue restauration.

« Nous exposons à Rétromobile de véritables icônes du sport automobile, des voitures très rares qui ont connu les honneurs de leurs grandes victoires », explique Michael Bock, directeur de Mercedes-Benz Classic. « Nous mettons ainsi à l'honneur l'important engagement sportif de notre marque d'origine et ses grands succès de l'époque, véhicules originaux à l'appui.»

Neuf et amélioré, le « registre des 300 SL »

Le stand de Mercedes-Benz présentera également le « Registre 300 SL », un répertoire complet listant les informations essentielles de chacun des 1 400 exemplaires de 300 SL « à portes papillon » construits entre 1954 et 1957. Son auteur, Eric Le Moine, présente ici la seconde édition de cet ouvrage, amélioré avec l'appui de Mercedes-Benz Classic. Ce registre est basé sur la première édition, rédigée par le Suisse Hans Hürlimann en 1978, et enrichi pour l'occasion d'informations complémentaires et de nombreuses mises à jour. Outre les indispensables numéros de châssis, couleurs de peinture ou coloris de sellerie d'origine des véhicules, la nouvelle édition présente également, dans la limite des informations connues, l'historique des propriétaires ainsi que la localisation actuelle de ces icônes automobiles que sont les 300 SL à « portes papillon ». L'ouvrage est complété par de nombreuses photographies.

Rétromobile est l'un des salons européens consacré aux véhicules classiques les plus réputés. Le stand de Mercedes-Benz est installé dans le hall 2.3 et s'étend sur 400 m2 ; celui du Louwman Museum, mitoyen, sur 100 m2. En 2012, le salon a regroupé 410 exposants et attiré environ près de 75 000 visiteurs.

Les voitures de course des origines : le triomphe de Benz

Au début de l'histoire de l'automobile, les succès engrangés dans les première épreuves sportives étaient déjà un important moteur de ventes. « Win on sunday – sell on monday » (« Gagner le dimanche, vendre le lundi ») : les pionniers de l'automobile l'avaient déjà bien compris. Toutefois, alors que la Daimler Motoren Gesellschaft (D.M.G) a su exploiter d'emblée ce potentiel et multiplier victoires et records pour se forger une réputation d'excellence, en particulier comme fabricant de véhicules puissants et fiables, Benz & Cie, alors constructeur concurrent, a commencé par faire preuve de retenue. Carl Benz lui-même semblait peu convaincu du potentiel commercial du sport automobile. La société changea d'attitude au début du XXe siècle et participea alors avec brio à de nombreux événements de renom.

Benz Grand Prix, 1908

À l'occasion de l'édition 2013 du salon Rétromobile, Mercedes-Benz mettra en avant l'engagement sportif de Benz & Cie, avec comme pièce maîtresse une voiture de course de Grand-Prix originale de 1908. Cette année-là, la marque alignait au départ du Grand Prix de l'Automobile Club de France (ACF) qui se déroulait sur le cirduit de Dieppe (Normandie) pas moins de trois voitures spécialement développées. Les pilotes de Benz, Victor Héméry et René Hanriot, termineront deuxième et troisième de l'épreuve. Benz sera d'ailleurs la seule marque à inscrire ses trois véhicules au classement. Rappelons au passage que la victoire fut acquise par Christian Lautenschlager sur… Mercedes. Un triplé allemand, en somme.

Caractéristiques techniques
Année de construction : 1908 Cylindres : 4
Cylindrée : 12 060 cm3Puissance : 120 ch (88 kW) à 1 500 tours/min
Vitesse maximale : 163 km/h

Benz « Blitzen Benz », 1909

Au début du XXe siècle, bien des constructeurs tentaient de passer la barre alors mythique des 200 km/h. Benz sera le premier à y parvenir avec un véhicule essence : une voiture de course de 200 chevaux qui atteindra en 1909 la vitesse moyenne de 202,7 km/h sur le circuit anglais de Brooklands. Toutefois, cette automobile de records, équipée d'un énorme moteur à 4 cylindres de 21 litres de cylindréen, se fera aussi connaître quelques années plus tard en Floride, aux États-Unis : en 1911, Bob Burman atteindra en effet la vitesse incroyable de 228,1 km/h sur le circuit sablonneux de la plage de Daytona. Cette victoire allait consacrer la « Blitzen Benz », nom donné au modèle aux États-Unis, comme la voiture la plus rapide du monde, plus rapide encore que le plus rapide des avions et des trains existants. Elle détiendra ce record pendant huit ans.

Caractéristiques techniquesAnnée de construction : 1909
Cylindres : 4 Cylindrée : 21 504 cm3
Puissance : 200 ch (147 kW) à 1 600 tours/min Vitesse maximale : 228 km/h

Benz « Prince Henri », 1910

La « course du Prince Henri » était l'une des rencontres de sport automobile les plus connues en Allemagne au début du siècle passé. Cette course de voitures de tourisme a été créée en 1907 par un passionné d'automobile : le prince Henri de Prusse, frère de Guillaume II, alors Empereur d'Allemagne. Sa première édition a eu lieu en 1908. Pour la troisième édition, qui se déroulait au début de l'été 1910, Benz alignera onze voitures de tourisme spécialement construites pour l'occasion, dont cinq équipées d'un moteur de 5,7 litres de cylindrée et six de blocs de 7,3 litres. Les véhicules présentaient un tunnel de transmission et une silhouette optimisée du point de vue aérodynamique, avec arrière pointu très caractéristique.

Pour la première fois depuis leur restauration, deux de ces voitures de tourisme – à moteur 5,7 l - seront présentées au grand public à l'occasion du salon Rétromobile. Il s'agit en outre des deux derniers exemplaires connus des voitures ayant participé à cette course longue distance légendaire. La numéro 36, conduite par Fritz Erle, appartient aujourd'hui au Louwman Museum. La numéro 38, conduite par Carl Neumaier, fait quant à elle partie de la collection Mercedes-Benz Classic. Ces deux voitures ont été entièrement restaurées au prix d'un travail de longue haleine et ont retrouvé leur éclat du passé, et en particulier leur peinture vert foncé d'époque. Ce sont aussi deux témoins des premières années de l'automobile de nouveau roulantes. En 1910, quelques semaines à peine après la course du Prince Henri, les deux véhicules ont également participé au rallye de l'empereur russe Nicolas II reliant Kiev à Moscou avec départ et arrivée à Saint-Pétersbourg sur un parcours de plus de 3000 kilomètres.

Caractéristiques techniques
Année de construction : 1910 Cylindres : 4
Cylindrée : 5 715 cm3Puissance : 80 ch (59 kW)
Vitesse maximale : 126 km/h

Le saviez-vous ?

La Classe S sera l'invitée d'honneur du stand de Mercedes-Benz Classic à l'occasion des salons Retro Classics 2013 à Stuttgart (du 7 au 10 mars 2013) et Technico Classica à Essen (du 10 au 14 avril 2013).