01
Février
2012
|
01:00
Asia/Baku

Rétromobile 2012 : les légendes du Mans réunies sous un même toit

  • Le salon international de la voiture ancienne se tiendra à Paris du 1er au 5 février 2012

  • Cette édition marquera les 60 ans de la victoire de la Mercedes-Benz 300 SL (W194) au Mans (en 1952)

  • Mercedes-Benz présentera les modèles qui ont connu la gloire aux 24 Heures du Mans en 1931, 1952 et 1989

Stuttgart/Paris – Mercedes-Benz Classic commémorera à l'occasion du salon Rétromobile 2012 un triomphe exceptionnel : il y a 60 ans, les légendaires 24 Heures du Mans se terminaient en effet par une double victoire spectaculaire de la voiture de sport 300 SL (série W194). Le palmarès de course impressionnant de cette voiture à « portes papillon » explique sans doute l'enthousiasme que suscite aujourd'hui encore la série SL de Mercedes-Benz à travers le monde.Le stand Mercedes-Benz sera conçu en partenariat avec Mercedes-Benz France. « Lors du salon Rétromobile de Paris, nous exposerons trois véhicules d'origine issus de notre collection qui – tous – ont connu la gloire au Mans », explique Michael Bock, Directeur de Mercedes-Benz Classic et du Musée Mercedes-Benz. Et d'ajouter : « Cette course est l'une des plus difficiles au monde. C'est une vraie distinction que de la remporter ». Outre une Mercedes-Benz 300 SL d'origine datant de 1952 (W194), la marque présentera sur son stand de quelque 400 m2 (hall 3) un modèle SSK de 1931 et une Sauber-Mercedes C9 de 1989.

Des véhicules mythiques au salon Rétromobile

Le « 300 SL » est le véhicule de compétition avec lequel Mercedes-Benz renoue avec le sport automobile international après la Deuxième Guerre mondiale, en 1952. Le développement du 300 SL remonte à 1950, date à laquelle les ingénieurs se sont attelés à la conception d'une nouvelle voiture de course, empruntant au passage quelques composants à la limousine Mercedes-Benz 300, la fameuse « Mercedes d'Adenauer ». En juin 1951, la Direction de Mercedes-Benz décide de revenir en sport automobile et ce, dès 1952 et ordonne la construction de la version définitive du 300 SL dont les lettres signifient « super léger ».

En 1952, l'équipe Hermann Lang/Fritz Rieß remporte la 20e édition des 24 Heures du Mans avec une Mercedes-Benz 300 SL (W194), suivie de l'équipe Theo Helfrich/Helmut Niedermayr, également sur 300 SL. Pour Mercedes-Benz, la saison fut extraordinairement fructueuse. Les 300 SL terminent deuxième et quatrième lors des Mille milles et remportent une triple victoire au Grand prix de Berne, une quadruple victoire au Grand prix d'anniversaire du Nürburgring et une double victoire lors de la troisième « Carrera Panamericana », au Mexique. En frappant aussi fort en sport automobile, la marque s'offrait une belle publicité sur les marchés du monde entier.

Le 300 SL (W194) exposé au salon Rétromobile 2012 est un véhicule d'origine portant le numéro de châssis 06. Au total, 10 véhicules ont été produits pour la compétition. Le premier 300 SL, le véhicule sorti en 1952, n'existe plus ; il a été détruit par Mercedes-Benz. La deuxième voiture, par contre, est toujours là : elle a été intégralement restaurée en 2011 au Mercedes-Benz Classic Center de Fellbach, en Allemagne. Elle est considérée comme le plus ancien SL du monde. Elle fait partie de la collection de Mercedes-Benz Classic, laquelle comprend également deux autres modèles de la série W194.

Le sport automobile : un moteur d'innovation

Les autres véhicules présentés par Mercedes-Benz au salon Rétromobile 2012 soulignent la capacité d'innovation de la marque, mais aussi sa volonté de courir en compétition : la Sauber-Mercedes C9 argentée de 1989, par exemple, a été spécialement conçue pour la catégorie Groupe C. Après plus de 30 ans d'absence en sport automobile, Mercedes-Benz figure à nouveau officiellement sur les lignes de départ depuis 1988. La carrosserie en plastique renforcé de fibres de carbone et d'aramide de la Sauber-Mercedes C9 – un bolide de 870 kg seulement – cache le « cœur de la bête » : un moteur V8 de 720 ch (520 kW) à refroidissement par eau. Les 24 Heures du Mans des 10 et 11 juin 1989 ont été marquées par un doublé signé par les pilotes Mercedes Jochen Mass/Manuel Reuter/Stanley Dickens et Mauro Baldi/Kenny Acheson/Gianfranco Brancatelli, 37 ans après la première double victoire sur ce circuit de légende.

La Mercedes-Benz SSK, elle aussi exposée au salon Rétromobile 2012, représente la consécration d'une série à moteur six cylindres lancée dans les années 1920, à l'époque où l'entreprise s'appelait encore Daimler Motoren Gesellschaft (D.M.G.). Pendant plusieurs années, les modèles S, SS, SSK et SSKL (la version allégée) ont dominé le sport automobile international, souvent avec Rudolf Caracciola au volant. Les 13 et 14 juin 1931, le duo Boris Iwanowski/Henri Stoffel réalise le meilleur temps au tour au Mans (7:03 minutes, soit 139,2 km/h de moyenne) et termine à la deuxième place à l'issue des 24 heures.