05
Février
2018
|
11:06
Asia/Baku

Résultats Mercedes-Benz Trucks France : 2017, encore une belle année pour l’étoile

Résumé
  • Daimler Trucks, encore et toujours leader mondial

  • Mercedes-Benz France, 1er importateur

  • Le boom du Fuso

  • Et toujours des camions spéciaux et un service « au top »

  • Objectif électricité

Paris/Montigny-le-Bretonneux – Les chiffres 2017 viennent de tomber : Daimler Trucks est encore une fois leader mondial du camion ! A travers ses marques Mercedes-Benz, Fuso, Freightliner, Western Star et BharatBenz, ce ne sont pas moins de 470 705 camions que le groupe a produit en 2017, en hausse de 13 % (415 100 en 2016). Les revenus globaux de la division sont dans le même temps en nette hausse : 35,7 milliards d’euros en 2017 contre 33,2 l’année précédente. L’EBIT fait lui aussi un net bond en avant : 22 % de mieux à 2,380 milliards d’euros (1,948 en 2016). Enfin, le ROS est aussi positif et en nette augmentation : 6,7 % en 2017 contre 5,9 % en 2016. Ces hausses sont dûes à la reprise de nombreux marchés majeurs pour le groupe, les USA – avec les marques Freightliner et Western Star – et l’Europe des 30. Quant au Brésil, marché majeur en nette baisse depuis de nombreuses années, il a repris des couleurs pour le groupe qui y a, de plus, investi de façon majeure – extension et mises à niveaux des usines et des produits disponibles. Quant à Fuso, marque n°1 du groupe en volume, elle bénéficie largement des chaînesde montage installées en Inde chez BharatBenz qui permettent de partir à la conquête de nouveaux marchés africains et sud-asiatiques.

Mercedes-Benz, premier importateur français

Sur le marché français, qui a atteint un niveau équivalent à celui de 2012 avec 49 464 immatriculations (en hausse de 7 % vs 2016 en plus de 6 tonnes), Mercedes-Benz a une nouvelle fois conforté sa place de leader des importateurs avec 7 507 immatriculations (en hausse de 6,5 % vs 2016). Une deuxième place finale (15,2 % de parts de marché), premier importateur dans l’hexagone, une « tradition » depuis l’arrivée de la marque de Stuttgart en France au lendemain du second conflit mondial.

Avec 4 263 immatriculations dans le segment des tracteurs, Mercedes-Benz a fait presque aussi bien que le marché (3,7 % contre 2,8 %). Mais l’étoile se place, à quelque sunités près, en quatrième possition de ce segment. En revanche, dans celui des porteurs, les résultats 2017 sont très positifs avec une hausse de 16,3 % pour les plus de 16 tonnes (2 530 immatriculations contre 2 176) mais une baisse dans les moins de 16 tonnes (714 contre 760), « sous segment » en nette baisse en France comme dans toute l’Europe. L’étoile conforte ainsi sa place de leader incontesté dans le domaine des applications liées au béton (pompe, malaxeurs, etc) et sa deuxième place dans celles des bennes et des porte-conteneurs. C’est aussi le résultat de la politique « carrossiers », initiée en France à l’automne 2014, et qui porte ses fruits. Mercedes-Benz est ainsi en 1ère position sur le marché français des malaxeurs (31,5 % de PDM) et dépanneuse (28,8 % de PDM), en deuxième sur celui des bennes, des porte-conteneurs, des plateaux-distributeurs et de la voirie, et sur l’ultime marche du podium pour les camions de BTP, les véhicules d’incendie ou ceux destinés au transport frigorifique.

Fuso, encore en progression

Avec le Canter, assemblé au Portugal, le groupe Daimler dispose d’un complément de gamme idéal aux « gros » Mercedes-Benz. Disponible en 3,5 tonnes et juqu’à 8,55 tonnes, référencé par l’UGAP, le petit camion nippo-portugais a réalisé une excellente année 2017. Dans un marché en baisse de 8,4 %, Fuso est en hausse l’an passé de 13,9 % avec 531 immatriculations (469 en 2016). Si autrefois, le Fuso Canter était largement acheté en moins de 3,5 tonnes, la part des « petits lourds » a repris du poil de la bête avec quasiment 50 % des ventes totales françaises. Fuso dispose en effet avec le Canter EcoHybrid d’un modèle particulièrement adapté aux besoins nouveaux d’une distribution urbaine désormais sensible aux émissions de CO2 : 25 % de consommation en moins avec cette version (vs. diesel classique) pour un coût amortissable en seulement quatre ans. Une offre unique sur le marché plébiscitée par nombre de clients – livraisons urbaines, bennes à ordures ménagères, etc.

Camions spéciaux et service « au top »

Du côté de la gamme « Spécial Trucks », soit les Unimog et les Econic, Mercedes-Benz a connu un certain succès. En particulier du côté de l’Econic qui, avec une gamme piuvant se nourrir au gaz, a connu une excellente année 2017. Avec sa cabine basse, ce camion « différent », désormais disponible avec la boîte semi-automatique PowerShift maison issue des gammes classiques de l’étoile, offre une sécurité hors pair en circulation urbaine. Un « plus » qui séduit de plus en plus.

Fidèle au slogan maison « les camions coûtent, les nôtres rapportent », Mercedes-Benz Trucks France a mis les bouchées doubles dans le domaine du service. En s’appuyant sur un réseau de distributeurs et de réparateurs motivés et en excellente santé, l’étoile a vendu deux camions neufs sur trois avec une extension de garantie ou un contrat d’entretien. Mieux, plus de la moitité de nos clients a opté pour FleetBoard, la télématique embarquée « made in Daimler » qui permet de gérer aisément et à distance camions, marchandises et hommes ! 2017 fut aussi pour la firme de Stuttgart l’occasion de lancer son offre « Mercedes-Benz Uptime » qui permet une gestion prédictive du camion. Un service unique encore aujourd’hui en France, permis par une « boîte noire » montée sur tous les camions Actros produits, et qui optimise au mieux l’utilisation du camion.

2018, année électrique

Mercedes-Benz ne compte pas s’en tenir à ces excellents résultats ! L’année 2018 sera… électrique. Le 14 décembre dernier, le groupe Daimler a en effet livré à Berlin les premiers exemplaires en Europe du Fuso eCanter, le premier camion à propulsion « 100 % électrique » de série de son histoire. Assemblé depuis l’été dernier dans l’usine Fuso de Tramagal au Portugal, il est en service depuis l’automne dernier aux Etats-Unis aux mains de clients majeurs comme les firmes 7-Eleven (surpermarchés) ou UPS. La production est estimée pour cette année à environ 350 exemplaires. Dont quelques-uns seront livrés en France en toute fin d’année via CharterWay, la filiale de location multi-services du groupe Daimler. L’automne fut aussi l’occasion pour Fuso de dévoiler son projet de porteur lourd à propulsion électrique, le eFuso, dessiné par un français. Evénement majeur qui a marqué les esprits lors du Salon de Tokyo.

Mercedes-Benz n’a pas dit son dernier mot dans cette technologie. Vu sous forme de prototype lors du salon IAA en septembre 2018, le eTruck sera prochainement une réalité. Comme annoncé il y a quelques mois, quelques exemplaires vont être produits à fins de tests au printemps prochain aux mains de clients triés sur le volet. Tests indispensables car nul ne connait aujourd’hui le quotidien « réel » d’un camion électrique lourd de distribution… En vue d’une production en série dès 2020.

L’année 2018 réserve bien d’autres nouveautés et évolutions : nous en reparlerons en temps voulu ! En particulier à l’IAA en septembre prochain.