31
Mars
2010
|
02:00
Asia/Baku

Rallye des Gazelles : la deuxième place pour les collaboratrices de Daimler AG

L'équipage Bettina Singhartinger - Andrea Spielvogel, deux employées de Daimler AG, est arrivé second – au volant de leur Viano 4MATIC - de la catégorie "Crossover" du Rallye des Gazelles 2010 qui vient de s'achever. La spécialiste de la Communication et sa collègue de la division Informatique ont même remporté le prix spécial « Première Participation ». Le Rallye Aicha des Gazelles, seul rallye au monde réservé aux femmes, en était à sa vingtième édition. Andrea Spielvogel la pilote a déclaré: « Nous avons tout donné, nous nous sommes battues et sommes très fières d'arriver parmi les premières ».

Lors de la dernière étape dans le désert marocain, elles ont mis encore plus fort les gaz et navigué à la perfection, et remporté l'étape. « Malgré les tempêtes de sable et des changements dans le parcours du rallye, cette sixième étape s'est particulièrement bien déroulée pour nous. Nous avons super bien marché et sommes arrivées à destination dès 15 heures le dernier jour » raconte Andrea Spielvogel. Bettina Singhartinger, la navigatrice, ajoute, avec un sourire : « Et même plusieures heures avant les autres équipages ! ».

Un second team courrait aussi pour Daimler AG avec un Sprinter 4x4. L'utilitaire Mercedes-Benz faisait figure d'exception, la catégorie « 4x4/Camions » ne comptant pratiquement que des tout-terrains « classiques », bien plus légers. Et pourtant, l'équipage Jeanette James - Anne-Marie Ortola s'est classé 19è sur 100. Ce duo franco-irlandais réunissant deux professionnelles s'était déja distingué l'an dernier, remportant ce rallye dans leur catégorie, au volant d'un Viano 4matic.

Lever aux aurores, journées de labeur

La pilote du Viano, Andrea Spielvogel, témoigne de son vécu au quotidien : « Participer au Rallye Aicha des Gazelles signifie la même chose pour chaque équipe : se lever tôt ». Debout à 4heures du matin, briefing à 5 heures, départ à 6 heures. Les épreuves de pilotage et de navigation se suivaient, durant entre 10 et 24 heures (étape marathon). « Le sable, le désert, les hautes températures, on a tout eu ! » déclare Andrea.

Des difficultés que les véhicules des participantes ont aussi eu à endurer. Et là aussi il a fallu surmonter quelques petits problèmes. Andrea, pilote Mercedes : « à part des amortisseurs et des barres stabilisatrices à remplacer, ce qui est normal en tout-terrain, notre Viano 4MATIC a tenu jusqu'au bout de manière exemplaire. » Le Sprinter de l'équipage Ortola/James a lui aussi parfaitement résisté techniquement. Jeanette a declaré, après la première étape : « Ce véhicule est incroyable tellement il est costaud. »

Faire participer des salariées à un rallye

Pour qu' Andrea Spielvogel et Bettina Singhartinger – des non-professionnelles - prennent le départ, Daimler AG a mis en place un dispositif spécifique dénommé « Rennfahrerinnen gesucht ! » (« Recherche femmes pilote ! »). C'est ainsi qu'au siège de l'entreprise en Allemagne, Daimler a contacté toutes les salariées via internet, les invitant à s'inscrire au Rallye Aicha des Gazelles. Plus de 200 candidates ont répondu à l'appel, douze d'entre elles se qualifiant pour la « finale ». Et ce sont Andrea Spielvogel et Bettina Singhartinger qui ont finalement été sélectionnées. Pour les deux collaboratrices de Daimler AG, l'aventure a débuté le 13 mars et s'est terminée le 27 à Essaouira sur la cote atlantique du Maroc.

Le rallye Aïcha des Gazelles

L'édition 2010 du rallye Aïcha des Gazelles est, selon la tradition, organisée par des femmes, pour des femmes. Au total, trente nations (pour la plupart africaines) participent à cette manifestation. La course est organisée sous l'égide du Roi du Maroc sur un parcours de près de 2 500 kilomètres, divisé en sept étapes. Contrairement aux autres compétitions, la navigation pendant le rallye s'effectue uniquement au moyen de cartes, de coordonnées et d'une boussole, sans l'aide du GPS. Ce n'est pas l'équipe la plus rapide qui remporte la course, mais celle qui trouve le trajet le plus court entre les différents points de contrôle. Les équipages qui effectuent des détours, qui ont recours à une aide technique ou qui ne sont pas passées par tous les points de contrôle sont pénalisés. Les participantes passent la nuit dans le désert pendant les deux étapes « marathon ». L'esprit du rallye commande aux concurrentes de s'entraider. Les bénéfices de cette course - organisée à des fins humanitaires - seront reversés à une organisation caritative qui subventionne la construction d'hôpitaux mobiles, d'orphelinats et de puits au Maroc. Les « gazelles » du rallye apportent en outre chaque année plusieurs milliers de dons en nature, qui sont distribués pendant tout le trajet.

Viano 4MATIC et Sprinter 4x4 : les deux véhicules engagés par Daimler

Andrea Spielvogel et Bettina Singhartinger ont représenté Daimler à bord d'un Viano 4MATIC. Ce véhicule à traction intégrale (en configuration de série) est le même qui a remporté la dernière édition du rallye. Légèrement modifié pour s'adapter aux conditions de la course, il a subi une révision technique complète cette année, avant de repartir au Maroc. Parmi la liste des « équipements spéciaux » de ce véhicule diesel quatre cylindres d'une puissance de 110 kW (150 ch), on peut citer l'arceau de sécurité, les sièges baquets, les ceintures de sécurité quatre points, le renfort de pare-chocs en aluminium ou bien encore les pneus spéciaux adaptés au sable.

Le second véhicule Mercedes-Benz engagé, un Sprinter 4x4, piloté par le duo James/Ortola était une version Combi équipée d'un moteur diesel 6 cylindres de trois litres d'une puissance de 140 kW (190 ch), couplé à une boîte de vitesse automatique et à une transmission intégrale enclenchable reliée au contrôle électronique de motricité 4ETS.