19
Avril
2019
|
13:54
Asia/Baku

Pile à combustible - Il y a 25 ans naissait le fourgon MB100 NECAR

Le premier véhicule de recherche Mercedes-Benz sur la pile à combustible est né il y a 25 ans. Et c’était une camionnette ! En 1994, Daimler-Benz AG présentait en effet la NECAR, un prototype électrique mu par une pile à combustible. NECAR signifie « New Electric Car » ou Nouvelle Voiture Électrique. Ce patronyme fait aussi référence à la rivière Neckar passant à Stuttgart. Le courant électrique est produit en convertissant électro chimiquement l'hydrogène, dont le seul rejet est de l'eau. Toute une série de modèles NECAR a suivi. Le SUV GLC F-CELL par exemple, incorpore la dernière technologie pile à combustible dans une version hybride (consommation d’hydrogène combinée : 0.34 kg/100 km, émissions de CO2 combinées : 0 g/km ; consommation électrique combinée : 13.7 kWh/100 km*), que des clients utilisent déjà au quotidien.

Stuttgart. La surprise est de taille lorsque Daimler-Benz AG invite la presse internationale à Ulm le 13 avril 1994. Les journalistes ne se voient pas seulement présenter le centre de R&D récemment agrandi, mais aussi un véhicule novateur à pile à combustible tout à fait opérationnel. NECAR ou « New Electric Car » est le nom de ce véhicule de recherche basé sur l’utilitaire Mercedes-Benz MB 100. Lors de sa présentation à la presse, ce fourgon très spécial a déjà parcouru plusieurs milliers de kilomètres en Allemagne sans ambages depuis quatre mois. Il sera badgé NECAR 1 ultérieurement afin de le distinguer des autres véhicules de la série.

Près d’un quart de siècle plus tard, le GLC F-CELL faisait ses débuts au Salon IAA de Francfort en septembre 2017. Le véhicule a été lancé commercialement le 13 novembre 2018 et trouvé de nombreux clients pour un usage quotidien.

Premier de cordée : le fourgon MB100 NECAR 1

Mais revenons en 1994. Le NECAR 1 est encore loin des 450 kilomètres d’autonomie du GLC F-CELL actuel. Le moteur à pile à combustible du NECAR 1 permet de rouler 130 kilomètres avec un plein d’hydrogène. La vitesse maximale est de 90 km/h, le moteur électrique développant une puissance maximale de 30 kW (41 ch). Mais le potentiel de la technologie développée par la R&D Mercedes-Benz est bien là. Le MB 100 a été choisi pour ce premier prototype roulant du programme NECAR car tous les composants du système de pile à combustible ainsi que les réservoirs nécessitent beaucoup d’espace et occupent presque tout le compartiment de charge.

D’autres véhicules suivent rapidement. En 1996, basé sur une Classe V, le NECAR 2 (45 kW/61 ch, 110 km/h, autonomie 250 km) est présenté. Le moteur alimenté par pile à combustible est située sous le court capot et les réservoirs d’hydrogène installés sur le toit afin de préserver suffisamment d’espace pour six passagers. En 1997, le NECAR 3 est lancé sur une base de Classe A (45 kW/61 ch, 120 km/h, autonomie portée à 400 km). Ce proto fonctionne au méthanol; l’hydrogène est produit pour la première fois par un « onboard reformer » ou reformeur embarqué.

Le NECAR 4 (55 kW/75 ch, 145 km/h, autonomie 450 km), basé encore sur une Classe A, accueille cinq personnes et leurs bagages en 1999. L’hydrogène maintenant liquide est logé dans un réservoir cylindrique à l’arrière, offrant ainsi plus d’espace pour les passagers. Le NECAR 4a (le « a » signifie « avancé ») fait un pas vers la production en série, avec une technologie encore améliorée et trois réservoirs d’hydrogène sous pression montés à l’arrière. Des essais en usage courant sont organisés en Californie de 2000 à 2003 avec une flotte de 15 véhicules.

En 2000 nait le NECAR 5 (55 kW/75 ch, 145 km/h, autonomie 400 km). Comme son prédécesseur, il transporte un reformeur d’hydrogène à bord. Toutefois, le système de piles à combustible est plus petit et allégé afin de loger dans le plancher sandwich de la Classe A. Cela permet de préserver 100% de l’habitacle et du coffre.

Le NEBUS O 405 N – le « New Electric Bus » lancé en 1997 – introduit pour la première fois la technologie pile à combustible dans le secteur des autobus. L’hydrogène est stocké sur le toit dans sept réservoirs en aluminium recouverts de fibre de verre. Un plein complet permet de couvrir 250 kilomètres, distance moyenne quotidienne d’un autobus urbain. En 2003, trente bus de ville à pile à combustible - puissance de 150 kW (204 ch) - sont mis en service dans plusieurs villes d’Europe; d’autres suivront dans d’autres régions du monde. En 2001, le Sprinter est adapté à la pile à combustible (55 kW/75 ch, 120 km/h, autonomie 150 km) pour démontrer son application sur un fourgon grand volume. Plusieurs exemplaires sont mis en test en conditions réelles dans la flotte du logisticien allemand Hermes. En juillet 2018, le nouveau Sprinter a été décliné sous la forme d’un concept F-CELL avec une carrosserie de camping-car et 500 kilomètres d’autonomie.

En 2005, Mercedes-Benz dévoile le véhicule de recherche F 600 HYGENIUS (85 kW/115 ch, 140 km/h, autonomie 400 km) au Salon de Tokyo. La nouvelle pile à combustible est 40 % plus petite qu’avant mais encore plus efficace et puissante.

Tour du monde en Classe B-F-CELL

Le moteur à pile à combustible entre en production en petite série en 2010. Depuis lors, la Classe B F-CELL (100 kW/136 ch, 170 km/h, autonomie 385 km) a été utilisée sur des trajets quotidiens par des dizaines de clients européens et américains. Le parc de Daimler compte plus de 300 véhicules (voitures, bus et utilitaires) pile à combustible est a déjà passé la barre des douze millions de kilomètres. A elle seule, la flotte de Classe B F-CELL, - 70 voitures aux États-Unis - a couvert plus de 3,2 millions de kilomètres.

Le 29 janvier 2011, pour les 125 ans du groupe Daimler et ceux du dépôt du premier brevet pour un véhicule automobile à moteur par Gottlieb Daimler, le programme « Mercedes-Benz F-CELL World Drive » partait de Stuttgart. C’était le premier tour du monde en voitures propulsées par une pile à combustible. Trois Classe B F-CELL vont parcourir quatorze pays sur quatre continents et couvrir 30 000 kilomètres au total. Le projet F-CELL World Drive vise également à attirer l’attention sur la nécessité d’étendre le réseau mondial de stations de recharge d’hydrogène.

En 2011, Mercedes-Benz présente également le F 125! . Un véhicule de recherche comme le point culminant du 125e anniversaire de l’automobile. Au cœur de ce véhicule de recherche réside un système de pile à combustible beaucoup plus puissant intégrant la technologie hybride rechargeable. L’autonomie totale permise par ce système hybride électrique de 200 kW (272 ch) atteint 1100 kilomètres. Environ 200 kilomètres peuvent être effectués en mode 100% électrique, les 900 kilomètres restants grâce à la pile à combustible. Une autre performance impressionnante est la vitesse maximale de 220 km/h.

L’actuel GLC F-CELL est à la fois une évolution et une révolution. Un véhicule qui voit loin mais utilisable au quotidien héritant de toute l’expérience accumulée par la série de véhicules NECAR. « Ce modèle de pré-production est le premier hybride rechargeable au monde », affirmait Ola Källenius, alors responsable de la Recherche Groupe et du Développement Mercedes-Benz Cars à l’IAA 2017. « La voiture peut parcourir plus de 400 kilomètres avec de l’hydrogène seulement. La batterie prolonge encore l’autonomie d’environ 50 kilomètres. Le GLC F-CELL prouve à quel point la combinaison des technologies batterie et pile à combustible est adaptée pour un usage quotidien. » Le lancement commercial du véhicule a été réalisé le 13 novembre 2018.

* Les informations sur la consommation de carburant, la consommation électrique et les émissions de CO2 sont provisoires et ont été déterminées par le service technique allemand pour le processus de certification conformément à la procédure de test WLTP et en corrélation avec les chiffres NEDC. La réception UE par type et la certification de conformité avec les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles. Il peut y avoir des différences entre les chiffres déclarés et officiels