Paris,
09
Novembre
2018
|
11:56
Asia/Baku

Nouvelle smart EQ en France : électrique, urbaine et "partagée"

smart devient membre de la famille EQ

Résumé

Paris. Il y a 20 ans, smart décidait de changer radicalement la mobilité urbaine selon la devise « Reduce to the max ». Aujourd’hui, la marque est plus proche que jamais de son objectif et pratiquement prête à réaliser la vision initiale de ses fondateurs avec un système de propulsion 100 % électrique. Les applications « ready to » et smart EQ control mettent en avant la philosophie de smart pour faciliter la mobilité et le quotidien des citadins. car2go, suit la même ligne. Les Parisiens pourront à leur tour profiter de l’autopartage et de ses services à compter de janvier 2019. La capitale française sera la quatrième ville à miser sur une flotte de véhicules électriques car2go.

En matière d'électromobilité, smart a fait le choix d'aller encore plus loin. smart est la première marque automobile à engager la transition systématique du moteur thermique à la propulsion tout électrique. Depuis 2017, smart ne propose plus que des véhicules électriques aux Etats-Unis, au Canada et en Norvège. A partir de 2020, smart sera uniquement disponible en version électrique sur les marchés européens. Les autres marchés mondiaux devraient suivre peu après.

Les smart EQ fortwo et smart EQ forfour (consommation électrique en cycle mixte : 13.9 – 20.8 kWh/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 0 g/km) 1 rendent la transition de la propulsion traditionnelle à l'électromobilité plus attrayante que jamais. Car ces modèles allient l'agilité de la smart et une conduite sans émissions locales – une combinaison idéale pour la mobilité urbaine. Avec un couple de 160 Nm directement disponible au démarrage, le modèle électrique de 60 kW accélère avec une extrême agilité. Une recharge de batterie suffit pour obtenir une autonomie adaptée à la circulation en ville.

De série, toutes les smart à propulsion électrique disposent d’un chargeur embarqué de 4,6 kW. Une batterie vide peut ainsi être rechargée en moins de 3,5 heures sur une wallbox et en moins de six heures sur une prise de courant dédiée (respectivement de 10 à 80 %). Le processus de recharge peut être surveillé à distance via l’application « smart EQ control », laquelle permet également de gérer un certain nombre de fonction telle que la recharge intelligente ou encore la préclimatisation.

Un chargeur rapide de 22 kW est proposé en option en France. Il permet de recharger la smart fortwo EQ en un temps record de 40 minutes (de 10 à 80 %) sur courant triphasé (selon conditions locales). smart en partenariat avec Proxiserve propose à ses clients un accompagnement complet sur l’installation de leurs infrastructures de recharge. La marque va encore plus loin, puisqu’elle offre à ses clients smart EQ l’installation gratuite d’une prise Green’up Legrand en habitation individuelle mais également en habitation collective.

Le moteur électrique est un moteur synchrone triphasé à excitation externe. Sur ce type de modèle, le rotor est surmonté d'un enroulement magnétisé au passage d'un courant. Le guidage du flux d'énergie de la batterie haute tension au moteur électrique s'effectue via l'électronique de puissance qui fait bloc avec l'unité d'entraînement pour garantir des dimensions compactes.

Grâce aux caractéristiques de puissance du moteur électrique, la smart peut se contenter d'une seule démultiplication. II devient ainsi inutile de passer les rapports – un véritable atout dans le trafic dense des villes. Pour la marche arrière, le sens de rotation du moteur change.

Avec le mode ECO, smart propose un programme de conduite favorisant tout particulièrement l'efficacité énergétique. La récupération basée sur des capteurs radar commande la récupération de l'énergie selon les conditions de circulation. Pour économiser de l'énergie et gagner encore en autonomie, les smart EQ fortwo et smart EQ forfour disposent en outre d'une préclimatisation.

Via l'appli « smart EQ control », de nombreuses informations spécifiques à la propulsion électrique peuvent être consultées par smartphone, tablette ou PC et certaines fonctions telles que la préclimatisation ou la recharge intelligente peuvent être commandées à distance pour un confort maximal.

smart « ready to » : des services inédits axés sur la mobilité urbaine

Depuis six ans, smart complète son offre de mobilité par des services orientés clients. smart a fondé le smart lab, le laboratoire d’innovations de la marque smart, pour toutes les questions de réalisation de projets créatifs autour de la mobilité urbaine. smart « ready to » est synonyme d’innovations en termes de services qui facilite la vie urbaine. Outre l’autopartage entre particuliers smart « ready to share », la nouvelle stratégie de services smart comprend une formule de location smart « ready to rent », des services de livraison dans le véhicule smart « ready to drop » ainsi qu’un service de stationnement smart « ready to park+ ».

D’autres services inédits sont en cours de développement dans le smart lab. Grâce à des mises à jour régulières, ces nouveaux services sont mis progressivement à disposition des conducteurs de smart équipés du Pack « ready to ».

Application smart EQ control : l’assistant numérique idéal

smart simplifie l’accès à l’électromobilité. En août dernier, smart a lancé une nouvelle application baptisée smart EQ control, le complément numérique aux modèles smart EQ fortwo et smart EQ forfour (consommation électrique en cycle mixte : 13,9-20,8 kWh/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 0 g/km)[1]. De nombreuses informations et fonctions sont intégrées dans cette application. L’utilisateur accède à une série d’informations sur l’état momentané de son véhicule présentées sous une forme personnalisée. La smart EQ fortwo ou smart EQ forfour représentée correspond notamment au véhicule d’origine du propriétaire en matière de peinture et d’équipement.

Différentes rubriques sont disponibles au sein de l'application :

CONNECT : offre les fonctions d'un ordinateur de bord. Via son smartphone, l'utilisateur peut à tout moment consulter l'état actuel de son véhicule tel que l'état de charge ou encore si la pression d'air des pneus est correcte.

CONTROL : permet par exemple de commander la préclimatisation de manière confortable depuis n'importe quel endroit via l'application.

COMFORT : informe le conducteur de la smart à temps via des messages push intelligents, lorsque par exemple l'état de charge est très faible ou bien si la recharge est terminée.

L’eco score indique au conducteur son degré d’efficacité énergétique et l’aide à optimiser son style de conduite. L’eco score est calculé à partir d’informations sur l’accélération, sur la régularité du style de conduite et la marche en roue libre.

Lorsque la smart est équipée du Pack « ready to », l’application permet également d’accéder directement aux tout nouveaux services smart « ready to ».

Lancement de car2go à Paris

A partir du début de l’année prochaine, car2go, leader mondial de l’autopartage en libre service et free floating, proposera son service également à Paris. Au lancement, les Parisiennes et Parisiens auront à leur disposition 400 smart EQ fortwo totalement électriques (consommation électrique en cycle mixte : 13,9-15,7 kWh/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 0 g/km)[2] qu’ils pourront louer avec un maximum de souplesse. Au cours de l’année 2019, plusieurs centaines de véhicules devraient s’ajouter à cette flotte.

smart amène l’électromobilité dans les villes. Après Amsterdam, Stuttgart et Madrid, Paris est la quatrième ville à proposer une flotte de véhicules électriques car2go. Propulsés intégralement à l’électricité et sans émissions, ces véhicules permettront aux Parisiennes et aux Parisiens de se déplacer librement à travers la capitale de l’Hexagone. A ce jour, plus de 400 000 clients ont parcouru plus de 70 millions de kilomètres sans émissions, soit 1 750 fois le tour de la Terre, dans les trois premières villes sillonnées par les modèles électriques. Au total, car2go compte aujourd’hui 3,4 millions de clients dans le monde.

Olivier Reppert, CEO de car2go : « Paris offre les conditions idéales pour l’implantation de notre concept d’autopartage en libre service. Je suis convaincu que Paris adoptera rapidement la solution car2go. Je suis particulièrement heureux de lancer la formule avec la smart EQ fortwo tout électrique qui est déjà l’une des voitures préférées des Parisiens et ce, pas seulement parce qu’elle est produite en France, mais parce qu’elle est tout simplement la voiture idéale pour cette ville. »

Paris remplit de nombreux prérequis indispensables à la réussite du lancement d'un service de covoiturage en « free-floating ». car2go prend en compte de nombreux facteurs avant de lancer son concept dans une ville, dont sa superficie, sa densité urbaine, son réseau de transports publics et la répartition équilibrée entre le secteur économique et celui des loisirs.

Rétrospective

smart a 20 ans

L’idée qui a germé dans les cerveaux des ingénieurs développement Mercedes-Benz au début des années 1970 est révolutionnaire : la « voiture du futur ». Elle se devait de remettre en question toutes les philosophies automobiles existantes. Ainsi, les premières esquisses de 1972 font déjà apparaître une rupture et une approche visionnaire. Le concept de voiture supercompacte de 2,5 m de longueur qui en découlera sera la première concrétisation de cette vision chez Mercedes-Benz. La responsabilité de ce projet est confiée à Johann Tomforde, alors ingénieur au sein du Mercedes-Benz Studio et consultant interne dans le domaine des « systèmes de transport du futur ».

Il faudra attendre un certain nombre d’années jusqu’à ce que l’idée géniale puisse être en accord avec les normes de sécurité internes extrêmement sévères. Près de vingt ans plus tard, en 1993, Johann Tomforde présente aux membres du directoire de Mercedes-Benz les show cars Eco Sprinter et Eco Speedster. Leur conception, leur équipement et leur stratégie en matière de sécurité feront la particularité de la smart fortwo. La stratégie imaginée pour maximiser la sécurité des occupants est aussi simple que géniale : comme dans une noix, l’habitacle de la voiture est protégé par une coque robuste. L’enthousiasme des membres du directoire conduit à la planification concrète d’un véhicule révolutionnaire ancré dans un tout nouveau segment : la Micro Compact Car.

1994 : Création d’une société conjointe avec Swatch

En 1989, Nicolas G. Hayek, l’inventeur de la montre Swatch, annonce qu’il souhaite commercialiser une citadine compacte.Son idée : faire de la voiture de demain non pas un symbole de réussite, mais un moyen de transport responsable et générateur d’enthousiasme.

Pour garantir la transposition rapide et la réussite de son projet, Hayek se met en quête d’un partenaire expérimenté. Le siècle d’expérience de Mercedes-Benz dans le domaine de la construction automobile et la créativité de Swatch semblent composer le cocktail parfait pour la poursuite du projet. La coopération des deux entreprises débouche sur la création d’un tout nouveau concept de véhicule inédit et d’une nouvelle marque automobile : smart.

Les premières négociations entre Mercedes-Benz et Nicolas Hayek aboutissent rapidement à la création d’une société conjointe, la Micro Compact Car AG dont le siège sera établi à Bienne, en Suisse. Lors de la recherche d’un site de production approprié, l’entreprise est amenée à évaluer plus de 70 propositions d’implantation de par le monde. Au final, ce sera le site de Hambach en Lorraine qui remportera la mise en 1994.

1997

La smart city coupé (rebaptisée plus tard smart fortwo) fête sa première apparition sur la scène mondiale lors du Salon international de l’automobile de Francfort (IAA).

1998

La production est lancée en juillet 1998, dans la nouvelle usine de Hambach en Lorraine. Le coup d’envoi de la phase de commercialisation est donné en octobre dans neuf pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Suisse).

1999

La jeune marque surprend lors de l’IAA en dévoilant la smart cabrio et le moteur cdi affichant une consommation de 3,4 litres aux 100 kilomètres.

2002

smart décide de commercialiser une petite série de la smart crossblade. Cette voiture hors catégorie n’a ni portes, ni toit, ni pare-brise.

2003

Avec les smart roadster et smart roadster coupé, smart renoue avec la tradition des roadsters compacts et puristes des années 1950 et 1960. Parallèlement, les modèles smart fortwo essence se voient doter de nouveaux moteurs trois cylindres plus puissants. A partir de cette date, l’anneau smart, le nouveau logo de la marque, s’affiche fièrement sur la face avant de la smart.

2004

smart s’éloigne pour la première fois des principes de la configuration biplace et du moteur arrière avec la commercialisation de la forfour en collaboration avec Mitsubishi. La production est arrêtée au cours de l’été 2006 suite à la décision de se concentrer sur la fortwo.

2005

smart présente la crosstown à l’IAA, un show car hybride à moteur essence et électrique et dans le cadre d’un forum technologique, d’autres études de véhicules équipés de systèmes de propulsion alternatifs.

2007

La smart fortwo de deuxième génération est lancée avec un train de roulement optimisé, une carrosserie dont les cotes ont été légèrement augmentées, un niveau de confort et sécurité supérieur et des moteurs essence plus performants. La smart fortwo cdi reste la voiture de série la plus économique en carburant au monde. La smart fortwo micro hybrid avec alterno-démarreur coupe son moteur aussi souvent que possible pour économiser du carburant et réduire ses émissions polluantes.

2008

smart est lancée aux Etats-Unis.

2009

smart commercialise ses tout premiers véhicules en Chine. Le pays devient rapidement l’un des principaux marchés de la marque.

2010

La smart fortwo fait son entrée en scène à l’automne avec un habitacle au look tonique, une silhouette revalorisée et des moteurs plus respectueux de l’environnement. Impossible n’est pas smart, telle est la philosophie du programme de personnalisation smart BRABUS tailor made proposé à partir de mars 2010. Par ailleurs, smart est la première marque automobile à développer sa propre application embarquée pour iPhone.

2011

smart présente au Salon de l’automobile de Genève la forspeed, une étude inconventionnelle sans toit ni glaces latérales sur laquelle le pare-brise classique est remplacé par un saute-vent plat dans le style de celui des avions à hélice d’antan. Par ailleurs, le moteur électrique avec fonction boost, un moteur évolué offrant une énorme puissance à l’accélération, garantit des sensations de conduite extrêmes.

2012

La smart fortwo electric drive rend la conduite encore plus fun sans émissions polluantes. Alimenté pour la première fois par une batterie Deutsche Accumotive, le moteur électrique de 55 kW permet à la smart de franchir la barre des 120 km/h.

2013

Avec quatre vrais sièges pour une longueur de véhicule minimale, l’étude smart fourjoy dévoile pour la première fois à l’IAA les dimensions de la smart quatre places de la prochaine génération.

2014

La smart fortwo de troisième génération bouscule à nouveau les idées reçues. La révolution smart entre dans une nouvelle phase. Perfectionnée sur pratiquement tous les plans, la smart fortwo gagne sensiblement en confort.

2017

smart est le seul constructeur automobile au monde à décliner son programme de modèles avec des moteurs thermiques et des systèmes de propulsion entièrement électrique à batterie.

2020

smart roulera entièrement à l’électricité. smart entend être la première marque automobile à réussir la transition du moteur thermique à la propulsion tout électrique. Depuis 2017, smart propose des modèles exclusivement électriques aux Etats-Unis, au Canada et en Norvège. A partir de 2020, la smart sera aussi disponible exclusivement en version 100 % électrique à batterie en Europe. Le reste du monde devrait suivre juste après.