06
Septembre
2011
|
02:00
Asia/Baku

Nouvelle SLK 250 CDI : les performances d'une sportive, la consommation d'une citadine

Pour la première fois, Mercedes-Benz propose son roadster SLK avec un moteur diesel. Le quatre cylindres de 150 kW (204 ch) place le coupé au sommet de sa catégorie à de nombreux égards. Avec une consommation de 4,9 litres de carburant aux 100 kilomètres, nous avons affaire au véhicule le moins gourmand de son segment. Un couple surabondant de 500 newtons-mètre le propulse à 100 km/h en 6,7 secondes et le fait passer de 80 à 120 km/h en un temps record. Résultat : un plaisir extrême sur les petites routes sinueuses comme sur les longs parcours autoroutiers. Suivant l'exemple des autres membres de la nouvelle famille SLK, présentée en janvier dernier, le roadster diesel allie sportivité, qualité de l'équipement et confort d'exception.

Les joies du roadster, incompatibles avec le diesel ? Une idée préconçue vouée à disparaître bientôt. Mercedes-Benz le prouve sans contestation possible avec son nouveau SLK 250 CDI. Le bloc quatre cylindres diesel de 2143 cc délivre une puissance de 150 kW (204 ch) avec 500 newtons-mètre de couple, autant qu'un moteur à essence d'une cylindrée double. Cela fait du nouveau SLK 250 CDI le modèle diesel le plus puissant de sa catégorie, capable de performances sportives particulièrement affûtées.

Armé de la boîte automatique 7G-TRONIC PLUS (une transmission manuelle à six rapports suivra au deuxième trimestre de l'année prochaine), le SLK diesel n'a pas besoin de plus de 6,7 secondes pour sprinter de 0 à 100 km/h. La vitesse de pointe ? 243 km/h. à quoi il faut ajouter l'incroyable souplesse du SLK 250 CDI. Un couple phénoménal autorise des accélérations de 80 à 120 km/h en 4,3 secondes à peine, le record de la catégorie, garant de dépassements sûrs.

Le SLK 250 CDI est par ailleurs le roadster le plus économique – donc le plus écologique – de son segment. Il se contente en effet de 4,9 litres de diesel aux 100 kilomètres (cycle combiné NEDC), ce qui représente 128 g/km d'émissions de CO2. Autrement dit, le SLK diesel associe les performances d'un pur-sang à la frugalité d'une citadine. Plaisir de conduire et efficacité énergétique : Mercedes-Benz concilie l'inconciliable.

Si le moteur diesel affiche des résultats aussi remarquables en termes de puissance, de couple, de consommation, d'émissions et de souplesse, c'est grâce à une panoplie complète de technologies innovantes. Un bon exemple : l'injection à rampe commune de quatrième génération. Le carburant est injecté à la pression de 2000 bars, avec une précision inégalée et l'appoint d'une suralimentation à deux étages. Comme tous les modèles de la famille, le SLK 250 CDI est aussi équipé en série d'un système start-stop.

La consommation limitée du SLK 250 CDI se prête très bien aux longues distances. Sur les autoroutes européennes, par exemple, il est tout à fait possible de relier la mer du Nord et la Méditerranée sans s'arrêter. D'autant que les sièges sport sont confortables, la suspension agréable et l'espace bagages généreux.

Ayant hérité du patrimoine génétique de sa célèbre lignée, le SLK 250 CDI allie sportivité décontractée et confort élégant, look sport accrocheur et fonctionnalité dans la vie de tous les jours, sans oublier des performances de pointe et un respect exemplaire de l'environnement. Comme ses cousines, la version diesel procure le plaisir de la conduite cheveux au vent à un degré inégalé.

Le SLK 250 CDI est disponible avec un choix de trois variantes du fameux toit ‘vario', dont un modèle panoramique avec MAGIC SKY CONTROL. Ce toit de verre passe du foncé au transparent d'une simple pression sur un bouton. Les suspensions sont également au nombre de trois : système classique en acier, suspensions sport plus dure à ressorts et amortisseurs, ou dispositif entièrement automatique et piloté par l'électronique. Cette dernière option fait partie du package Dynamic Handling, qui comprend aussi le système Direct Steer et le Torque Vectoring Brake, développé par Mercedes-Benz pour améliorer encore la maniabilité et la prévisibilité du comportement.

Extérieurement, le nouveau SLK 250 CDI ne se distingue pas des modèles à essence. Il conserve même la double sortie d'échappement qui contribue au look distinctif de toute la gamme SLK.