02
Janvier
2015
|
04:00
Asia/Baku

No title 123

 

Sommaire

Page

smart e-scooter Une smart électrique sur deux roues

2

smart e-bike Un vélo high-tech polyvalent avec 4 niveaux d'assistance électrique

7

smart fortwo electric drive Forte demande pour la smart à propulsion électrique

12

smart fortwo 2010 smart fortwo nouvelle génération : un style, un confort et un respect de l'environnement qui fascinent

20

 



smart escooter

Une smart électrique sur deux roues

smart présente une nouvelle solution de mobilité urbaine
intelligente sous la forme d'un deux-roues entièrement électrique : l'escooter. Cette étude innovante transpose sur un deux-roues les avantages caractéristiques de la pionnière des véhicules électriques, la smart fortwo electric drive : dimensions compactes, maniabilité, standards de sécurité élevés et plaisir de conduite typique de la marque, sans oublier une propulsion efficiente, à zéro émission en local. En plus de ses solutions techniques innovantes, le nouveau scooter électrique séduit par un design unique moderne ainsi qu'une maniabilité aisée. Autre atout non négligeable est l'intégration des smartphones : L'application smart drive kit perfectionnée assure ainsi plusieurs fonctions, notamment celle du tachymètre ou de l'affichage de l'autonomie. Résultat : fonctionnalité, éco-compatibilité et plaisir de conduite vont de pair sur le smart escooter. La présentation mondiale du deux-roues smart aura lieu sur le Mondial de l'Automobile de Paris 2010, où la marque smart donnera un aperçu de ses futurs produits zéro émission.

« Lorsque nos clients parlent de leur smart avec enthousiasme, ils la décrivent comme la citadine idéale, une voiture maniable, modulable, sûre, spacieuse, rapide et avec laquelle ils se font plaisir : sur la route comme ors de la recherche d'un emplacement de stationnement », déclare Annette Winkler, directrice de smart. « Beaucoup se réjouissent de la réalisation zéro émission de la « vision smart », avec la smart electric drive qui verra bientôt le jour dans nos rues. Avec l'escooter, l'idée est de transposer toutes ces qualités à un véhicule deux roues. » 

Le territoire naturel du smart escooter, aussi pratique que peu conventionnel, est la grande ville, qui offre de nombreuses utilisations possibles : dans la circulation urbaine, le deux-roues électrique constitue un complément ou une alternative astucieuse à la voiture, avec des atouts exemplaires en termes de mobilité, de confort et de sécurité. Parmi les équipements de sécurité figurent un airbag, un système antiblocage des roues (abs) et un avertisseur d'angle mort.

« L'escooter permet de transposer de manière conséquente notre « vision smart » : pour un plaisir encore plus grand en ville, de meilleures possibilités d'adaptation à chaque espace de vie et encore plus de flexibilité, notamment par la possibilité de l'intégration dans notre concept car2go », ajoute Annette Winkler.

Avec l'escooter monovoie, smart peut accéder à un nouveau potentiel de croissance et atteindre un public bien plus jeune, qui ne possède pas encore le permis voiture. Les deux-roues « e-drive » d'origine présentent par ailleurs des avantages fonctionnels et écologiques particulièrement intéressants dans le trafic urbain. En somme, le smart escooter offre des conditions idéales pour accéder à des concepts de mobilité urbaine
individuelle de type car2go.

« L'escooter témoigne de notre ouverture et de notre largesse d'esprit en matière de mobilité urbaine », déclare Annette Winkler. « C'est l'association de cet aspect pragmatique et du facteur plaisir de conduite caractéristique de smart qui rend notre marque si spéciale. Selon nous, la mobilité relève à la fois de la responsabilité et de l'émotion, deux notions qu'incarne en tout point le smart escooter. »

smart escooter – tout sauf conventionnel

Au premier abord, le smart escooter s'affirme par un design unique et peu conventionnel, basé sur un concept ergonomique élaboré. Il rayonne d'une véritable joie de vivre et crée la surprise dans la circulation urbaine avec une agréable touche de fraîcheur. Autre élément conceptuel essentiel : ses proportions sportives et attrayantes. Vue de côté, la partie avant offre un aspect compact et ramassé tandis que la roue arrière, qui semble placée loin derrière l'assise, renforce l'agilité du deux-roues et sa volonté d'aller de l'avant. La combinaison de surfaces pleines et de lignes accentuées souligne l'allure à la fois dynamique et élégante du scooter – les designers parlent dans son cas d'un « iconic design ».

Le caractère décontracté de l'escooter est souligné par des détails séduisants qui renforcent l'impression haut de gamme et tendance, depuis le revêtement filigrane du poste de conduite jusqu'au feu arrière parfaitement intégré. Parallèlement, le deux-roues séduit par des solutions pratiques, une maniabilité aisée et une sécurité exemplaire.

Le châssis porteur du scooter est volontairement emprunté à la cellule
de sécurité tridion de la smart fortwo. Le cadre en acier et aluminium est revêtu de panneaux de carrosserie (bodypanels) en plastique entièrement remplaçables – un rappel évident de l'incontournable biplace. Autre particularité du scooter électrique : les longs éléments transparents intégrés dans les arêtes de la protection pour les pieds (revêtement avant), qui offrent une meilleure visibilité latérale lorsqu'ils sont éclairés et servent également de clignotants.

Grâce à la technologie LED dernier cri qui équipe aussi bien le projecteur avant que le feu arrière et le feu de stop, le smart escooter garantit une excellente efficacité dans le domaine « voir et être vu ».

Un air de famille incontestable avec sa grande sœur à quatre roues

La peinture blanche agrémentée d'éléments dans le coloris vert souligne la parenté du smart escooter avec la smart fortwo electric drive. En matière de praticité au quotidien, la biplace a également transmis ses gènes au deux-roues. Le cadre du scooter, par exemple, accueille non seulement les composants techniques tels que la batterie et l'électronique de puissance, mais il permet également de ranger des objets, par exemple les casques.

Un plaisir de conduite dynamique, à zéro émission bien sûr

Outre l'éco-compatibilité, le plaisir de conduite est un élément essentiel du smart escooter : la propulsion est assurée par un moteur électrique de 4 kW en forme de disque, monté dans le moyeu arrière, dont la compacité ne limite absolument pas la puissance. Propre et sans entretien, le moteur à courant continu sans balai transmet directement sa puissance à la roue arrière. Autre avantage : comme le moteur ne prend pas de place dans le châssis, l'espace de rangement disponible est plus important.

Le couple, entièrement disponible dès le démarrage, offre une accélération rapide depuis l'arrêt. Le smart escooter peut ainsi facilement battre la plupart des voitures lorsque le feu passe au vert. Les conducteurs du scooter électrique bénéficient également d'un châssis de conception moderne, avec essieux avant et arrière dotés d'élégantes suspensions monobras. Les roues sont équipées de pneus en 130/60 R13 à l'avant et en 140/65/R13 à l'arrière.

La vitesse maximale du smart escooter s'élève à 45 km/h. Le courant électrique est fourni par un pack de batteries lithium-ion ultramodernes de 48 V. Leur capacité de 80 Ah permet d'atteindre une autonomie maximale de 100 kilomètres. L'escooter peut être rechargé en trois à cinq heures sur tout type de prise domestique conventionnelle. La prise de chargement est placée à l'avant, sous le logo smart relevable, et le chargeur est intégré dans le scooter.

Philosophie smart : une conduite sûre et sans stress

Les véhicules smart se caractérisent par une grande fonctionnalité associée à un niveau de sécurité exemplaire, qui autorisent une conduite sûre et sans stress. Le nouveau smart escooter suit cet exemple à la lettre : non seulement il respecte les dispositions légales en vigueur, mais il pose de nouveaux jalons dans son segment.  

Contrairement aux scooters conventionnels, le smart escooter bénéficie d'une technologie de sécurité à la pointe de la modernité, qui n'équipe souvent même pas les motos modernes. Parmi ces équipements figurent notamment un système antiblocage de roues (abs) adapté pour les deux-roues, un airbag intégré dans le revêtement sous le guidon et un avertisseur d'angle mort, qui alerte le conducteur en cas de véhicules présents juste derrière lui, dans l'angle mort des rétroviseurs – par exemple, en cas de changement de voie volontaire. Un signal lumineux en forme de triangle clignote alors dans le rétroviseur, comme sur la Mercedes-Benz Classe E. L'objectif est d'éviter l'une des causes d'accident les plus fréquentes en deux-roues.

Freins avant et arrière combinés, avec abs

Pour un freinage plus sûr sur le smart escooter, les roues avant et arrière sont ralenties simultanément lorsque la poignée de frein unique est actionnée. Sur le frein à disque hydraulique monté à l'avant, un système antiblocage de roues garantit une puissance de freinage maximale, même en cas de freinage d'urgence. La roue arrière est freinée parallèlement à la roue avant, selon un principe non pas mécanique mais électrique.

Cette fonction est remplie par le moteur électrique monté sur le moyeu arrière, qui assure le reste du temps la progression du véhicule. Lorsque le levier de frein est actionné, le principe de fonctionnement du moteur est inversé : il se transforme en alternateur et exerce la résistance correspondant à la puissance de freinage requise. L'énergie récupérée au freinage est transformée en électricité, stockée dans la batterie lithium-ion du scooter. L'efficience énergétique déjà élevée du deux-roues est
complétée par des cellules photovoltaïques intégrées à l'avant. Lorsque le soleil brille, les capteurs solaires participent au rechargement du pack de batteries lithium-ion ultramodernes, même pendant les trajets.

smart – une innovation très astucieuse

En matière de confort, l'escooter s'affirme là encore comme un véritable produit smart : ses solutions à la fois attractives, créatives et pragmatiques respectent parfaitement le mot d'ordre smart « easy to use », en particulier son concept d'utilisation simple et astucieux.

C'est par exemple le cas de la prise de chargement, intégrée à l'avant dans le revêtement extérieur et très facile d'accès. Comme la smart fortwo, l'escooter dispose de rangements astucieux : un compartiment verrouillable situé sous l'assise permet, par exemple, de ranger les casques du conducteur et du passager. Les batteries lithium-ion sont logées derrière le revêtement du repose-pied, pour un encombrement minimal et une protection maximale. Le centre de masse optimisé et le centre de gravité bas favorisent ainsi l'agilité du scooter et lui confèrent une position plus sûre sur la chaussée.

Le smart escooter autorise également la présence d'un passager grâce au siège extractible, qui semble « flotter » avec élégance au-dessus de la roue arrière. Les repose-pieds du passager se déploient automatiquement avec le siège supplémentaire. Lorsque le conducteur nécessite davantage d'espace de rangement, le siège passager peut être remplacé par un porte-bagage.

Mise en réseau via smartphone

Sur le smart escooter, le smartphone joue un rôle particulier : il sert de centrale de pilotage et de communication. Avant le démarrage du scooter, le smartphone est placé dans un support spécialement conçu à cet effet, logé au centre du guidon. Il est ainsi connecté avec les composants techniques du deux-roues. Parallèlement, l'antidémarrage et la protection antivol sont désactivés, ce qui permet de démarrer le scooter.

La nouvelle application smart drive kit perfectionnée permet au conducteur d'utiliser les services en ligne pendant les trajets (lors des phases d'immobilisation). Pendant la marche, le smartphone assure la fonction de tachymètre. Des informations relatives à l'autonomie, à l'état de charge de
la batterie et à la navigation s'affichent par ailleurs sur l'écran. Et en cas d'oubli de l'emplacement de stationnement du véhicule, l'application « Traceur GPS » du smartphone permet de le retrouver facilement.

Le conducteur peut également commander via son mobile le chauffage des poignées du guidon – une fonction confort particulièrement appréciable lorsqu'il fait frais dehors.



smart ebike

Un vélo high-tech polyvalentavec 4 niveaux d'assistance électrique

Avec le nouvel ebike, smart présente sa deuxième solution électromobile sans émissions locales en version deux-roues. Le concept de vélo électrique futuriste, présenté pour la première fois aux côtés du smart escooter à l'occasion du Mondial de l'Automobile de Paris 2010, est parfait pour se déplacer sans efforts en centre-ville, mais aussi pour faire du sport. A la différence du scooter, très remarqué sur le stand, le moteur de l'ebike n'est pas commandé par une poignée d'accélérateur, mais par l'énergie fournie par l'utilisateur en appuyant sur les pédales. Ce type de propulsion hybride combinant la force musculaire à celle d'un moteur électrique offre quatre niveaux d'assistance. Par son design et sa conception, ce vélo high-tech pose des jalons, à commencer par son look futuriste et ses jantes en alliage léger au design original, sans parler de sa dotation technique. L'ebike et l'escooter partagent des éléments de style propres à la marque smart, une grande simplicité d'utilisation, mais aussi l'intégration du smartphone. Là encore, l'application smart drive assure une foule de fonctions, notamment celles d'un tachymètre et d'un système de navigation.

Outre son design accrocheur et sa technologie d'avant-garde, le nouveau smart ebike possède un atout particulier : la polyvalence. Sur les trajets quotidiens, par exemple pour se rendre à l'école, à l'université ou au travail, le moteur électrique ménage les forces du cycliste : grâce à l'assistance électrique, les côtes paraissent bien moins terribles. Débarrassé du traditionnel changement de vitesses, l'ebike est extrêmement simple à utiliser. Le vélo high-tech se prête toutefois également aux exploits sportifs. En effet, le moteur électrique intégré dans la route arrière ne fournit pas une assistance illimitée, mais est automatiquement bridé à 25 km/h. Au-delà, la vitesse maximale possible n'est limitée que par la forme physique de l'utilisateur. Conséquence pratique pour tous les « bikers » : pas de besoin de permis de conduire pour utiliser ces Pedelecs (Pedal Electric Cycle - cycle à assistance électrique), puisqu'ils ne peuvent pas rouler au delà de 25 km/h en mode électrique.

« La marque smart s'électrise encore avec l'ebike : après la fortwo et le scooter, il permet à de nombreux fans de smart, anciens et nouveaux, de choisir encore mieux la manière dont ils veulent se déplacer en ville en fonction de leur personnalité, de leur cadre de vie, des caprices de la météo, mais aussi de leurs envies et de leurs humeurs personnelles », estime Annette Winkler, directrice smart. « Les citadins de toutes tranches d'âge, qu'ils soient ou non détenteurs d'un permis de conduire, qu'ils soient en pleine forme ou presque, vont avoir un réel plaisir à redécouvrir le monde à bicyclette, même sur des distances un peu plus longues. Tant que les forces et la condition physique suffisent, l'entraînement est assuré grâce à la forme physique. Toutefois, même quand le moteur intervient pour aider, le vélo ne produit absolument aucune émission, hormis la respiration. A travers une foule de caractères propres à la smart, allant du design marquant aux innovations dans le domaine de la sécurité, l'ebike démontre à son tour toute l'intelligence de smart. »

Un cadre sport léger avec des éléments stylistiques propres à la marque

D'emblée, le smart ebike impressionne par son langage plastique épuré et par son apparence « ordonnée » bien spécifique. Le cadre témoigne d'une grande robustesse tout en restant élégant. Composé de profilés d'aluminium de grande section très résistants en torsion, il assure une liaison directe et stable entre la potence et le pédalier. Le smart ebike pèse environ 22 kilogrammes et figure ainsi parmi les vélos électriques les plus légers de son segment.

Le guidage de la roue arrière est lui aussi assuré par de solides profilés d'aluminium généreusement dimensionnés qui permettent de renoncer aux renforts habituels. Les composants techniques tels que les câbles sont posés de manière à rester invisibles, ce qui contribue à l'impression d'ensemble harmonieuse et épurée.

Le design de l'habillage de la partie inférieure du cadre s'inspire des panneaux de carrosserie (bodypanels) de la smart fortwo et souligne ainsi l'appartenance à la marque. Avec leurs six doubles rayons et leur design aérien, les jantes de 26 pouces parachèvent l'allure dynamique du vélo. Elles sont dotées de pneus d'une largeur de 40 millimètres qui améliorent le confort de grâce à leurs excellentes propriétés d'auto-amortissement. Ils peuvent ainsi affronter sans problème des revêtements grossiers ou un « raccourci » par le trottoir.

Le smart ebike a été conçu et réalisé d'après un cahier des charges des stylistes smart, en collaboration avec l'atelier berlinois de fabrication de cycles électriques GRACE. Cette société est spécialisée dans les vélos électriques haut de gamme entièrement intégrés. Le projet a été placé sous l'égide de Karlheinz Nicolai. Ce spécialiste du deux-roues jouit d'une excellente réputation de développeur et de concepteur de cycles haut de gamme auprès des professionnels de la branche.

Un phare directionnel pour une vision optimale dans l'obscurité

Le phare avant contribue à la sécurité active. Il n'est pas fixé sur le cadre mais intégré au guidon. L'effet obtenu est identique à celui produit par les systèmes d'éclairage actif dans les virages que l'on trouve sur les voitures : le phare à LED intégral de conception moderne assure un éclairage optimal de la zone en amont. Cette solution a également l'avantage d'être esthétique, au même titre que le feu arrière à LED inséré à la base de la selle. Ces deux équipements sont intégrés avec une telle élégance qu'ils n'affectent en rien la ligne générale du vélo.

Propulsion hybride combinant la forme musculaire à celle d'un moteur électrique

Techniquement parlant, l'ebike dispose d'une propulsion « hybride », puisqu'il combine la force musculaire et l'énergie électrique. L'assistance électrique est fournie par un moteur à courant continu de 250 W, intégré dans le moyeu de la roue arrière. Le courant nécessaire à la marche est stocké dans une batterie lithium-ion compacte d'une tension de 36 V et d'une capacité de 9,6 Ah. Le bloc d'accus est placé sur le cadre, au-dessus du cache de pédalier. Il est recouvert par les bodypanels qui habillent le cadre. La prise prévue pour le chargeur est placée sous le roulement du pédalier. L'ebike peut être branché sur n'importe quelle prise électrique domestique, comme un ordinateur portable. La recharge complète dure entre deux et trois heures. Pendant les trajets, l'énergie récupérée au freinage est stockée dans la batterie.

Plug-and-play : avant de partir, posez votre smartphone sur son support

Comme pour l'escooter, l'ebike fait appel à un smartphone qui assure différentes fonctions pendant les trajets, et notamment celles d'un tachymètre et d'un cardiofréquencemètre. Le smartphone joue aussi simultanément le rôle de « démarreur » et d'antidémarrage. Une fois posé sur le support qui lui est dédié, il active de lui-même le système de propulsion. Dès que le cycliste retire le smartphone, l'ebike est automatiquement verrouillé et protégé contre le vol.

Le moteur électrique se met en marche dès que l'utilisateur appuie sur les pédales, comme il le ferait avec n'importe quel vélo. La transmission de la force motrice à la roue arrière s'effectue selon le principe habituel sur les vélos, de la pédale jusqu'à l'entraînement final, en passant par le roulement du pédalier. Particularité de l'ebike : les fonctions du plateau et de la chaîne sont assurées par une poulie et une courroie dentée qui fonctionnent sans bruit et, comme tous les autres composants du système de propulsion, sans entretien.

Quatre niveaux d'assistance

Le cycliste détermine lui-même la puissance qui doit être délivrée en complément de sa force musculaire. Pour cela, il dispose d'un bouton sur le cintre. Quatre niveaux d'assistance sont proposés, le dernier et le plus fort assurant une poussée maximale. Selon le degré d'assistance, l'autonomie par cycle de charge atteint 30, 50, 70 ou 90 kilomètres, ce qui est dans tous les cas largement suffisant pour couvrir les trajets habituels. Si l'utilisateur modifie la puissance pendant la marche, l'autonomie résiduelle varie en fonction de l'énergie demandée. Le rapport de démultiplication est
automatiquement adapté à la vitesse de marche (deux niveaux). La vitesse possible dépend du terrain et de l'effort fourni par le cycliste. Dès qu'elle dépasse 25 km/h, le moteur électrique se coupe automatiquement. L'ebike devient un simple « muscle bike ».

Un freinage sûr exploité pour engranger de l'énergie

Chacune des deux roues est dotée d'un frein à disque hydraulique de conception moderne pour un freinage sûr et efficace. La roue arrière est en outre freinée « électriquement » via la résistance du moteur dans le moyeu de roue. Dès que la poignée de frein est actionnée, son effet est inversé : le moteur se transforme en alternateur et exerce la résistance correspondant à la puissance de freinage requise, comme sur l'escooter. L'énergie récupérée au freinage est transformée en électricité et stockée dans la batterie lithium-ion du vélo. 

Un smartphone en guise de centrale de commande et de communication

En plus de ses fonctions de guidage, le smartphone, qui se recharge pendant la marche, rend de précieux services comme ordinateur de bord. Durant les trajets, il renseigne notamment sur l'état de charge de la batterie ainsi que sur la vitesse moyenne et momentanée. Il peut en outre servir de système de navigation. Enfin, grâce à lui, l'utilisateur de l'ebike peut avoir accès à Internet via l'application smart drive. Il dispose ainsi de nombreuses applications supplémentaires, comme la radio en ligne, la gestion de bibliothèques musicales ou le répertoire téléphonique. Le smartphone peut aussi lui indiquer l'endroit où est stationné son vélo grâce au traceur GPS.

D'autres applications spécifiques pour smartphone sont envisageables dans une deuxième phase d'évolution. Les jours d'hiver ou de pluie, ou lorsqu'il est plus pratique de circuler sur quatre roues que sur deux, l'utilisateur peut par exemple se mettre en réseau avec car2go, un concept d'autopartage qui connaît déjà un grand succès. Si l'on fait la somme de toutes ses caractéristiques, force est de constater que le nouvel ebike s'intègre parfaitement dans la philosophie smart d'une mobilité urbain intelligente, axée sur le développement durable. Comme son équivalent automobile, la smart fortwo electric drive, l'ebike offre de nombreux avantages décisifs puisqu'il est à la fois écologique, économique et fonctionnel. Il fait preuve à tout point de vue d'une éco-compatibilité exemplaire. En effet, il circule sans émissions locales et se passe de tout carburant ou lubrifiant d'origine fossile. De plus, tous ses composants sont recyclables à 100 %. Aux faibles coûts d'utilisation, il associe des atouts pratiques comme son utilisation simple et sa facilité de stationnement en ville. Quant à l'intégration du smartphone, elle permet, en plus de tous ses avantages au quotidien, d'accéder aux concepts de mobilité modernes.


smart fortwo electric drive

Forte demande pour la smart à propulsion électrique  

  • Augmentation de la production

  • Technologie de pointe avec batterie lithium-ion

  • Un mode de propulsion prévu depuis toujours

Depuis le mois de novembre 2009, la nouvelle smart fortwo electric drive a fait son apparition dans plusieurs grandes villes d'Europe. Le succès de ce lancement a dépassé toutes les attentes, au point que smart a décidé de faire passer le volume de production du modèle électrique de 1 000 à 1 500 unités. Fabriquée à Hambach, en Lorraine, la smart fortwo electric drive de deuxième génération, créatrice de tendance, est équipée d'une batterie lithium-ion innovante à haute efficacité énergétique. Celle-ci est logée entre les essieux, ce qui permet de conserver intégralement l'habitabilité de l'astucieuse biplace. Un moteur électrique d'une puissance de 30 kW est logé à l'arrière. Il développe 120 Nm de couple disponibles dès le démarrage. Ce bloc offre de belles accélérations départ arrêté et une excellente agilité. La smart fortwo electric drive peut être rechargée à partir d'une prise de courant domestique. Une recharge complète de la batterie permet à la smart de parcourir près de 135 kilomètres (nouveau cycle de conduite européen). Avec cette version électrique sans émissions locales, smart propose une alternative intéressante pour assurer la mobilité en zone urbaine. C'est à Berlin que les premiers exemplaires de la nouvelle smart fortwo electric drive ont été remis aux clients à la fin de l'année 2009. Entre temps, d'autres véhicules circulent à Rome, Madrid, Zurich, Paris ainsi qu'en Angleterre. La voiture électrique partira bientôt à la conquête d'autres grandes villes d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie où cette pionnière de l'écologie démontrera sans peine qu'elle convient parfaitement à une utilisation quotidienne. La smart fortwo electric drive sera disponible pour tous sur près de 40 marchés smart à partir de 2012.

« En 1998, smart a révolutionné la mobilité urbaine avec la smart fortwo et son concept inédit. Aujourd'hui, smart fait à nouveau œuvre de pionnier
en redéfinissant la mobilité urbaine localement dépolluée », déclare Marc Langenbrinck, responsable de la stratégie de la marque smart. « Nous sommes le premier constructeur à commercialiser un véhicule électrique
de série. Avec la smart fortwo electric drive, Daimler est à la pointe dans le domaine de l'électromobilité. La smart fortwo electric drive constitue par ailleurs une nouvelle évolution logique de la marque smart, qui possède déjà la flotte de véhicules la moins gourmande. »

L'éco-compatibilité et la fonctionnalité au sens actuel du terme font partie des qualités innées de la smart fortwo. Depuis plus de dix ans, son concept novateur allie la mobilité urbaine individuelle à des solutions technologiques avant-gardistes et durables. Mesurant à peine plus de 2,50 m, ce véhicule extrêmement compact peut se garer face au trottoir. Le parc smart affiche également la consommation la plus faible qui soit à l'heure actuelle et offre à ses occupants confort, sécurité et respect de l'environnement. Grâce à son design tonique, jeune, moderne mais aussi sophistiqué, la smart a été promue voiture culte de la tendance « Art de vivre », démontrant ainsi que la mobilité, l'éco-citoyenneté et la joie de vivre peuvent très bien aller de pair. Ainsi est née la « smart attitude ».

smart fortwo electric drive : un plaisir de conduire inédit

Avec la smart fortwo electric drive de la génération actuelle, produite depuis novembre 2009, la marque continue de poursuivre son ambitieux objectif, à savoir la production d'une citadine mature et séduisante qui ne rejette aucun gaz polluant au niveau local – en clair : le véhicule zéro émission. C'est à Londres que smart a lancé, dès 2007, son programme de conduite sans émission dans les conditions de circulation difficiles d'une grande agglomération. Depuis, 100 smart fortwo electric drive de première génération ont sillonné in vivo les rues de la capitale britannique. Les
réactions sont d'ailleurs très positives et confirment le haut niveau de maturité de ce concept de véhicule.

smart a présenté en 2007 la smart fortwo electric drive de deuxième génération qui se caractérise par un moteur électrique perfectionné et une batterie lithium-ion innovante. Cette technologie offre des avantages déterminants par rapport aux autres types de batterie, notamment une puissance supérieure, des temps de charge réduits, une durée de vie plus longue et une extrême fiabilité. A ce propos, Marc Langenbrinck explique : « La smart fortwo electric drive de deuxième génération repose sur un concept reconnu et apprécié au caractère culte et sur des qualités environnementales innées. Son moteur électrique novateur alimenté par batterie en fait la citadine idéale : agile, sobre et respectueuse du climat. Grâce à elle, circuler en ville sans émettre de rejets polluants en local devient réalité. Désormais, on peut se faire plaisir au volant de sa voiture sans compromis. »

Réflexions sur le moteur électrique dès le tout premier concept

La smart fortwo electric drive est une vraie smart fortwo. Elle ne fait aucun compromis sur la sécurité, l'agilité, le confort et l'habitabilité, car le moteur électrique fait partie du concept smart depuis les toutes premières réflexions. Dès le début, les ingénieurs ont étudié les possibilités d'intégrer ultérieurement les composants nécessaires à un entraînement électrique. La batterie est ainsi logée dans le soubassement, entre les essieux, là où l'on trouve habituellement le réservoir. Résultat : le moteur électrique de la smart fortwo electric drive n'empiète nullement sur l'habitabilité du véhicule dont l'habitacle et le coffre ont exactement les même dimensions que sur une smart fortwo propulsée par un moteur thermique.  

Un moteur puissant

Le moteur à aimant permanent de 30 kW de puissance implanté à l'arrière
de la nouvelle smart fortwo electric drive offre une réponse directe et immédiate. Son couple puissant de 120 Nm est disponible avant même que la smart ne commence à avancer, ce qui se traduit par des démarrages surprenants eu égard à la puissance du véhicule. La smart fortwo electric drive accélère de 0 à 60 km/h en 6,5 secondes – soit aussi rapidement qu'un modèle essence qu'elle commence par distancer grâce à son démarrage immédiat. Comme l'exprime une participante à l'essai grandeur nature mené à Londres dans son compte rendu, après avoir circulé pendant un an dans les rues britanniques au volant de la smart fortwo electric drive de la première génération : « You can beat anything at the lights » – autrement dit : « Au vert, vous passez devant tout le monde ». La smart fortwo electric drive étant conçue pour se déplacer en ville, sa vitesse maximale est limitée à 100 km/h.

Compte tenu de la courbe de puissance du moteur électrique, un rapport
de démultiplication fixe suffit. Résultat : pas besoin de passer les vitesses, ce qui constitue un gros avantage dans les rues encombrées des agglomérations. Pour les marches arrière, le sens de rotation du moteur est inversé. « Fantastic and easy to drive. You just get in, turn on and go » (C'est une voiture fantastique et facile à conduire. Les conducteurs de la smart fortwo electric drive qui se sont aguerris dans les rues de Londres expriment leur enthousiasme en ces termes : « Fantastic and easy to drive. You just get in, turn on and go » (C'est une voiture fantastique et facile à conduire. Tu t'installes, tu mets le contact et c'est parti !).

La smart fortwo electric drive de deuxième génération est alimentée par une batterie lithium-ion de 16,5 kWh de la marque Tesla Motors Inc. Elle peut être rechargée facilement n'importe où sur une prise électrique 220 V. La charge de la batterie permet de parcourir jusqu'à 135 kilomètres (nouveau cycle mixte européen). Cette autonomie est largement suffisante pour la ville. Des études et les résultats des tests réalisés par smart avec sa propre flotte ont montré que la distance moyenne parcourue dans les
zones urbanisées est de 30 à 40 kilomètres par jour. Le temps de charge correspondant n'est que de trois heures. Si le véhicule roule à 25-30 km/h, soit la vitesse moyenne habituelle en ville, la smart fortwo electric drive ne doit être rebranchée sur la prise qu'après quatre à cinq heures de trajet ininterrompu. Il suffit de brancher la batterie une nuit complète sur le secteur pour la recharger complètement.

L'électronique optimise l'état de charge de la batterie et la consommation électrique

Un dispositif électronique spécifique veille au bien-être de la batterie. Ce système de gestion de la batterie surveille en permanence la tension, le courant et la température. Dès que l'un de ces paramètres atteint une valeur limite prédéfinie, par exemple si le pic de puissance (kick-down) est constamment sollicité dans une montée qui se prolonge, l'électronique réduit la puissance. L'intervention passe pratiquement inaperçue, mais exclut toute surcharge.

Le système électronique surveille également le processus de charge et commande l'affichage de la capacité. L'électronique de puissance du véhicule assure l'alimentation du réseau de bord en courant électrique par la batterie via un convertisseur CC/CC. Elle régule aussi le chauffage et la climatisation afin de limiter au maximum les contraintes pour la batterie. Les conducteurs astucieux peuvent ainsi préclimatiser leur smart fortwo electric drive à la maison tant que la smart est en recharge – une fonction confort proposée en exclusivité par smart.

Un équipement complet

La nouvelle smart fortwo electric drive de deuxième génération repose sur la smart fortwo coupé/cabrio avec équipement haut de gamme. Elle comprend la climatisation avec contrôle automatique de la température et fonction de préclimatisation, mais aussi la smart radio (modèle d'entrée de gamme), la direction assistée électrique, les lève-vitres électriques, les rétroviseurs extérieurs électriques dégivrants, un volant cuir à deux branches, un pommeau de levier de vitesses en cuir et des jantes en alliage léger à 12 branches. A côté de l'affichage de la batterie, un ampèremètre indique la consommation et l'énergie obtenue par récupération. Tous les modèles smart fortwo electric drive de deuxième génération sont rehaussés de peinture verte au niveau des jantes en alliage léger, des coques de rétroviseurs et des éléments de personnalisation. La cellule de sécurité tridion est recouverte d'un film adhésif de couleur verte. Signe distinctif du mode de propulsion écologique du véhicule, le monogramme « electric drive » est apposé à la base du rétroviseur et à l'arrière de la smart.

Des coûts minimes

Au-delà de cet aspect, de nombreux facteurs contribuent à rendre l'électromobilité particulièrement attrayante pour les clients. Parmi eux, les allégements fiscaux et autres subventions accordées par l'Etat : à Monaco, par exemple, l'Etat accorde des avantages fiscaux pouvant atteindre 9 000 euros à chaque propriétaire d'une voiture électrique. D'autres pays ont également mis en place des programmes de subventions en faveur de la mobilité durable. La France octroie un superbonus écologique de 5 000 euros pour tout achat d'un véhicule rejetant moins de 60 grammes de CO2 par kilomètre. La Grande-Bretagne a mis en place un bonus pouvant atteindre 5 000 livres Sterling, la Belgique accorde 4 540 EUR, le Danemark exonère les propriétaires de la taxe d'immatriculation, très élevée dans ce pays ; et l'on peut ainsi citer bien d'autres exemples en Europe. Aux Etats-Unis, l'abattement fiscal peut atteindre 7 500 dollars au niveau fédéral, sans parler des aides supplémentaires dont le montant varie selon l'Etat ou la ville. La Chine et le Japon ont pour leur part annoncé des primes d'encouragement d'un montant équivalent à 6 500 et 11 000 euros.

Les frais d'entretien sont nettement inférieurs à ceux d'une smart à moteur thermique car la batterie, le moteur et les autres composants du système d'entraînement ne nécessitent aucun suivi.

La smart fortwo electric drive, présente dans de grandes métropoles d'Europe et des Etats-Unis

Depuis la fin de l'année 2009, la smart fortwo electric drive de deuxième génération est livrée à des clients qui la conduiront pendant quatre ans
ou 60 000 kilomètres sur la base d'un contrat de location. Les premiers véhicules ont été remis en décembre à des clients berlinois qui les utilisent dans le cadre du projet « e-mobility Berlin », lequel bénéficie du soutien du gouvernement fédéral et de la ville de Berlin. Daimler AG et le distributeur d'énergie RWE œuvrent dans ce contexte à la création de conditions optimales pour la conduite locale dépolluée à bord de véhicules à propulsion électrique alimentés par batterie. L'un des champs d'action concerne la mise en place de bornes électriques de recharge assurant automatiquement une communication intelligente entre le véhicule électrique et le réseau de distribution d'énergie afin que la batterie puisse être rechargée au moment ou l'électricité est au meilleur tarif. Cela étant, la smart fortwo electric drive peut également être rechargée sur n'importe quelle prise domestique 16 A sécurisée de type Schuko comme celles que l'on trouve couramment en Allemagne et dans d'autres pays.

D'autres smart fortwo electric drive de nouvelle génération circulent déjà à Paris, Rome, Milan, Pise, Londres et dans les Midlands, ou encore à Madrid et Zurich. Au cours de l'automne 2010, la smart fortwo electric drive fera également son apparition dans des métropoles aux Etats-Unis et au Canada, au Portugal, au Danemark, en Tchéquie, en Autriche, en Belgique, aux Pays-Bas de même que dans certains pays d'Asie.

Pour répondre à la demande déjà très vive aujourd'hui, la smart fortwo electric drive entrera en 2012 dans le programme smart standard. Elle sera alors fabriquée en grandes séries et distribuée par le réseau de points de vente smart. Cette troisième génération sera équipée d'une nouvelle batterie lithium-ion actuellement en cours de développement chez Daimler et Evonik. L'actuelle batterie lithium-ion fabriquée par Tesla est conforme à l'état momentané de la technique. Les développements actuels menés en autorégie visent des progrès supplémentaires. Les deux types de batterie se distinguent essentiellement par leur architecture. La batterie Tesla comporte une multitude de cellules de forme cylindrique, tandis que le modèle développé par Daimler et Evonik se compose de modules de plaques plus volumineux, mais inférieurs en nombre. Cette conception garantit une plus forte densité énergétique (soit un gain d'autonomie) et une plus grande longévité.

En lançant la smart fortwo electric drive, la marque culte souligne son rôle de pionnier et franchit un nouveau pas vers une mobilité individuelle attractive affichant zéro émission en local dans les métropoles et les grands centres urbains. Comme le réaffirme M. Joachim Schmidt, responsable Ventes et Marketing Mercedes-Benz Cars : « Globalement, nous envisageons des perspectives favorables pour l'électromobilité. Alors que nos concurrents en sont encore à présenter des show cars à propulsion électrique, smart a déjà en circulation depuis l'année dernière un modèle de série parfaitement fonctionnel. Ce fait souligne une fois de plus notre niveau de compétence technologique et de responsabilité. »


smart fortwo electric drive

Caractéristiques techniques

 

Autonomie [km]

135 km

Moteur/Type

Régime à puissance maxi moteur électrique [tr/min]

2 330

Couple maxi moteur électrique [Nm]

120

Régime maxi moteur électrique [tr/min}

9 330

Batterie - type

Lithium-ion

Tension nominale [V]

300-372

Batterie - puissance maxi [kW]

30

Temps de charge caractéristique sur une prise domestique 20-80 %

3,5 h

Temps de charge caractéristique sur une prise domestique 0-100 %

8 h

Temps de charge minimum sur une borne publique 20-80 %

3 h

Accélération 0-60 km/h [s]

6,5

Puissance maxi [kW]

30

Puissance continue [kW]

20

Couple continu [Nm]

120

Vitesse maxi [km/h]

100

Consommation

Sur batterie (nouveau cycle mixte européen) [kWh/100 km]

12,2

Emissions de CO2, cycle mixte

0

Niveau sonore

Niveau sonore ext. en marche [dB-A]

69

Poids

Poids à vide selon DIN/EPA [kg]

890

P.T.A.C. [kg]

1 120

Charge utile [kg]

230

Poids de la batterie lithium-ion [kg]

150

Capacité

Prise domestique

220 V / 16 A

Charge sur borne publique ou coffret mural

220 V / 18 A

Capacité [kWh]

16,5

dont réserve 20 % [kWh]

3,3


smart fortwo 2010

smart fortwo nouvelle génération – un style, un confort et un respect de l'environnement qui fascinent

C'est dotée d'un tout nouvel habitacle, d'un design extérieur valorisé et
de motorisations plus respectueuses de l'environnement que la smart fortwo nouvelle génération arrive sur le marché cet automne. Le nuancier comprend pour la première fois une peinture mate tendance, la cellule de sécurité tridion est disponible tout en blanc en option et de nouvelles capotes en tissu déclinées dans les tons rouge et bleu viennent étoffer le choix de coloris. Les feux de jour à LED et les nouvelles jantes en alliage léger permettent de personnaliser davantage encore la smart fortwo. Des tissus et des coloris frais et un tableau de bord redessiné créent une ambiance exclusive. Les systèmes de communication et de divertissement font appel aux technologies les plus modernes. Les motorisations essence encore optimisées de 45 et 52 kW, rejetant moins de 100 g de CO2 par
kilomètre, répondent aux exigences actuelles et affichent des valeurs record. A l'occasion de la commercialisation de la nouvelle génération, smart présente une série de lancement limitée dotée d'un équipement haut de gamme.

Avec la smart fortwo nouvelle génération, le constructeur décline son modèle biplace révolutionnaire dans une version encore plus séduisante et respectueuse de l'environnement. Marc Langenbrinck, Managing Director smart : « Nous travaillons chaque jour intensivement pour améliorer sans cesse nos modèles smart et les rendre plus attractifs en tout point. La smart fortwo nouvelle génération est parfaitement en phase avec notre époque. Elle est séduisante et a de l'allure. Conçue avec des matériaux de grande qualité et avec un amour du détail incontestable, elle se révèle encore plus confortable et fonctionnelle. Pour terminer, n'oublions pas que les conducteurs smart ont pour la plupart un mode de pensée non conventionnel et qu'ils cherchent à se démarquer. Avec ses nombreuses possibilités de personnalisation et sa vaste gamme de motorisations, la smart fortwo nouvelle génération saura répondre à leurs attentes. »

Renouveau à l'extérieur

Impossible de passer à côté : la smart fortwo nouvelle génération affiche une palette de peintures modifiée. Sept coloris (contre six par le passé) sont désormais proposés au choix, dont une peinture mate tendance. Le ton bleu blue metallic est remplacé par le ton bleu light blue metallic, proposé en complément du ton vert light green mat. Le spoiler avant, les bas de caisse et la jupe arrière peuvent être peints en option dans le ton carrosserie. La trappe de réservoir est également ton sur ton.  

smart étoffe la palette de couleurs en proposant de nouvelles capotes en tissu dans les tons rouge et bleu et une cellule de sécurité tridion dans un blanc éclatant. En liaison avec la cellule de sécurité tridion blanche, le cadre des rétroviseurs extérieurs et la calandre sont également peints en blanc. Ces nouvelles possibilités de combinaison et mariages de couleurs modernes permettent à la smart fortwo de s'afficher sous un tout nouveau visage.

Les nouveaux feux de jour à LED disponibles en option attirent particulièrement les regards. Trois jantes en alliage léger de 15 pouces dans un
nouveau design viennent également apporter une note de fraîcheur dans le domaine du style.

Un habitacle à la fois harmonieux, frais et confortable

L'intérieur de la smart fortwo nouvelle génération a été revisité et dégage une impression de fraîcheur, d'espace et de bien-être. La planche de bord redessinée, entièrement revêtue de tissu, contribue à cet effet, tout comme les nouveaux motifs des tissus.

D'autres équipements soulignent l'amour du détail qui a guidé les concepteurs. C'est notamment le cas des nouveaux cadrans du combiné d'instruments, de l'horloge et du compte-tours, dotés d'un disque plus foncé au centre, et de l'accoudoir central rabattable revêtu de tissu (en option).Un volant en cuir à 3 branches avec fonction régulateur de vitesse et un ordinateur de bord figurent également sur la liste des équipements optionnels. Les clients smart peuvent en outre commander un nouvel
éclairage d'ambiance avec LED atténuables.

Le changement esthétique s'accompagne d'une foule de solutions de rangement astucieuses et de détails pratiques. Un grand rangement est désormais disponible en option dans la partie inférieure de la console centrale. Sur le couvercle de la boîte à gants (option), un pense-bête permet d'accrocher des notes. Quant aux pochettes (de série) fixées sur le côté des dossiers, elles constituent un espace de rangement supplémentaire très utile. Parmi les nouveaux équipements de confort pratiques, citons également le hayon à commande d'une seule main.

A la pointe de la modernité : les systèmes d'information, de communication
et de divertissement

Des systèmes de communication et de divertissement très modernes sont disponibles pour la smart fortwo nouvelle génération. Le nouveau système de navigation smart/autoradio RDS multimédia avec écran de 16,5 cm, système de navigation intégré, kit mains libres Bluetooth, prises USB et AUX pour les appareils externes et interface pour l'utilisation d'un iPod, est un véritable spécialiste du multimédia.La nouvelle smart radio est également équipée d'un port USB et d'une prise AUX permettant de connecter un lecteur CD ou MP3.

Associé au support smart drive pour iPhone®, votre portable culte se transforme en ordinateur de bord multimédia, parfaitement adapté à votre smart en termes de fonctionnalité et de design. L'application smart drive pour iPhone®, spécialement développée par smart, offre toutes les principales fonctions utiles pendant un trajet : téléphonie via le dispositif mains libres, grand répertoire musical personnel, webradio et navigation astucieuse dans le design smart.

Le nouveau système de sonorisation surround livrable en option garantit une qualité d'écoute exceptionnelle. Associé à un système de haut-parleurs parfaitement réglé, l'amplificateur numérique multicanaux, d'une puissance de 8 x 40 W, délivre un son impressionnant.

Du nouveau chez BRABUS

Le nouveau design des jantes en alliage léger Monoblock VIIest le changement visuel le plus marquant des lignes BRABUS et BRABUS Xclusive. Le pot d'échappement à double sortie BRABUS a également été modifié.Le design intérieur des versions BRABUS a lui aussi été revisité sur la base de la conception de l'habitacle de la nouvelle smart fortwo. Le combiné d'instruments reprend également le nouveau cadran. Quant à la fonction de régulateur de vitesse, elle est maintenant proposée en option.

Des moteurs plus sobres et moins polluants

Les moteurs de la smart nouvelle génération se révèlent plus efficients que jamais. Avec un taux d'émission de 86 g/km, la version turbodiesel de 40 kW est championne CO2. Bénéficiant de motorisations optimisées, les versions essence affichent elles aussi des valeurs exemplaires en termes d'émissions de CO2. Grâce au travail de précision réalisé sur le calculateur de gestion moteur et sur le système d'échappement, les versions 45 kW mhd et 52 kW mhd enregistrent une consommation de 4,2 litres d'essence aux 100 km (cycle mixte) – soit 97 g/km de CO2. La version 62 kW consomme 4,9 litres aux 100 km en cycle mixte (soit un taux d'émission de CO2 de 114 g/km). La puissance du modèle BRABUS a été portée de 72 à 75 kW. Avec 119 g de CO2 aux 100 km (cycle mixte), la motorisation la plus puissante reste néanmoins en dessous du seuil des 120 grammes.

Série limitée smart fortwo lightshine

A l'occasion du lancement de la smart fortwo nouvelle génération, la marque culte présente une série limitée qui vient s'ajouter aux nombreuses séries spéciales exclusives déjà commercialisées par smart.Conçue sur la base de la ligne d'équipement passion, la smart fortwo lightshine est équipée de série de la climatisation, du changement de vitesse automatique softouch et du pack design extérieur. Elle est disponible dans les nouveaux coloris extérieurs vert light green mat ou bleu light blue metallic, en version coupé ou cabriolet avec moteur essence mhd de 52 kW, moteur essence de 62 kW ou moteur cdi de 40 kW.

La série spéciale reprend toutes les modifications apportées en série dans le cadre du restylage. Parmi elles, citons notamment la nouvelle planche de bord en tissu avec son nouveau cadran, les nouveaux coloris de garnitures design beige ou design noir, une trappe de réservoir peinte dans le ton carrosserie et des pochettes-filets sur le dossier des sièges.

La série limitée se caractérise par ailleurs par des équipements uniquement disponibles en option sur les autres modèles, parmi lesquels le système de navigation smart/ autoradio RDS multimédia avec système de navigation et kit mains libres Bluetooth, les feux de jour à LED ou encore les instruments supplémentaires.

Enfin, les entourages de phares peints dans le ton carrosserie, les jantes en alliage léger de 15 pouces à 3 doubles branches en finition gris argent et l'inscription « Edition » apposée à la base du rétroviseur sont des équipements réservés à la smart fortwo lightshine. L'habitacle est encore rehaussé par des éléments de personnalisation en chrome mat et par des tapis en velours portant la signature « Edition ».

Comparée à la version de base, la série spéciale smart fortwo lightshine représente un supplément de 2 065 euros avec peinture métallisée et de 2 220 euros si le client opte pour la nouvelle peinture vert light green mat (prix tarif allemand T.T.C.).

Créatrice de tendances en matière d'éco-mobilité urbaine

Depuis plus de 10 ans, la smart fortwo joue le rôle de créatrice de tendances en redéfinissant le concept de mobilité urbaine individuelle. Procurant un réel plaisir et affichant des ambitions élevées en matière d'écologie, elle allie éco-citoyenneté et joie de vivre. Grâce à ses dimensions compactes, le modèle biplace permet, mieux que tout autre véhicule, de fluidifier le trafic et de réduire la surface de stationnement. Il est équipé de fonctionnalités modernes et de technologies révolutionnaires qui lui permettent d'offrir à ses occupants confort, sécurité et respect de l'environnement.

D'autres réussites confortent la « philosophie smart » futuriste. Design : la smart fortwo a été récompensée par le très prisé trophée « Red dot Award » pour son excellente conception et occupait une place au musée d'art moderne de New York avant même d'avoir fait son apparition sur les routes new-yorkaises en 2008. Ecologie : avec 86 g de CO2 par kilomètre, la smart CDI est championne CO2. Globalement, smart possède la flotte affichant la plus faible consommation. En outre, smart fait figure de pionnier dans le domaine des véhicules électriques en redéfinissant la mobilité urbaine localement dépolluée. Mobilité d'avenir : dans le cadre du projet « car2go », des véhicules smart fortwo ont été mis à la disposition de la population dans la zone urbaine d'Ulm - et désormais également à Austin, la capitale texane - pour une location spontanée à faible coût et ce, 24h/24h.Ce concept de mobilité inédit, d'ores et déjà récompensé par un « ÖkoGlobe » (globe
écologique), est un vrai succès et rend la conduite automobile en ville aussi simple qu'un appel depuis un téléphone portable. Art de vivre : avec les « smart urban stages », smart a créé des plateformes d'exposition temporaires dans de nombreuses métropoles. Elles sont consacrées à des projets d'avenir ayant trait au thème du mode de vie urbain de demain.

Enfin, la smart fortwo affiche un coût de revient exemplaire et préserve les finances de ses propriétaires. D'après les calculs de l'ADAC, la première génération du séduisant modèle biplace était d'ores et déjà le véhicule le plus économique disponible sur le marché allemand. Pour résumer, on retiendra ce commentaire : la smart est le plus économique de tous les véhicules en Allemagne. Le magazine spécialisé « Auto, Motor und Sport » a même placé la petite citadine tendance en tête de son tableau récapitulatif des véhicules les plus économiques.

Depuis le lancement du premier modèle en 1998, la biplace a été produite à plus d'1,2 million d'exemplaires. Cette voiture culte suscite aujourd'hui l'enthousiasme de clients répartis dans 43 pays sur les cinq continents. Au cours de l'année 2010, la smart fortwo sera commercialisée en Argentine et en Indonésie. Elle sera alors présente dans 45 pays.