Stuttgart/Paris,
28
Septembre
2018
|
11:55
Asia/Baku

Mondial de Paris 2018 : le concept smart forease célèbre les 20 ans de la Marque

Dynamique et sans compromis, à l'image de la marque

Résumé

smart fête son vingtième anniversaire sur le Mondial de l'Auto de Paris (du 4 au 14 octobre). A cette occasion, la marque dévoile un concept-car qui, avec beaucoup de fraîcheur, interprète et incarne à la fois le plaisir de conduire en ville. La smart forease est un véhicule au caractère extraverti qui propose une solution décomplexée de la mobilité en ville. A ciel ouvert, le conducteur de ce modèle électrique roule avec naturel dans le tumulte urbain. Ouverte et minimaliste, la smart forease est conçue comme un hommage aux études révolutionnaires smart « crossblade » (2001) et « forspeed » (2011).

La smart est une voiture pratique : tout le monde le sait ! La smart est une voiture cool. Les visiteurs du Mondial de l'Auto qui l'ignoraient encore le comprendront très vite en découvrant le concept-car smart forease. Réduit à l'essentiel, résolument ouvert, libéré des conventions, il roule évidemment à l'électricité. Clin d'œil au slogan originel de smart, reduce to the max, il incarne la mobilité urbaine authentique qui inspire la marque depuis ses débuts.

Tout comme la marque smart, la smart forease incarne l'émotion et la joie de vivre, bref toute une philisophie. Ouverte sur son environnement, sans toit et dotée d'un pare-brise raccourci, la smart forease revendique une séduction née de la rupture avec les consensus. Dans sa robe éclatante blanc métallisé à effets rehaussée de détails dans le ton « stream green », elle augure une expérience de conduite insouciante, débarrassée des conventions et en parfaite symbiose avec son environnement.

« La smart forease exprime dans un style rafraîchissant et naturel le plaisir de conduire en ville tout en incarnant la mobilité urbaine électrique sans compromis. Dans le doute, smart va toujours au bout de ses idées. Au final, le conducteur savoure derrière le volant un sentiment de liberté durable », confie Katrin Adt, qui prendra la tête de smart à partir d’octobre.

« La smart forease illustre l'approche peu conventionnelle de smart au travers de son design simple et épuré », résume Gorden Wagener, directeur du style de Daimler AG. « La smart forease revendique un style urbain et individuel, elle possède l'allure décontractée de la métropole et affiche véritablement un esprit libre. »

Le design : résolument ouvert et dans la lignée de la smart EQ fortwo cabrio

Avec la smart forease, les designers permettent d'appréhender les valeurs esthétiques de la marque. Leur approche libérée des conventions s’ouvre sur l'insouciance (ease by being unconventional) : de la réduction à l'essentiel (clever reduction) jaillissent la séduction en rupture avec les consensus et la légèreté stimulante (energizing lightness).

A l'image des études « crossblade » et « forspeed » présentées respectivement en 2001 et en 2011, la smart forease ne s'embarrasse pas de la convention qui veut qu'une voiture possède un toit en cas d'averse. Ouverte aux rayons du soleil et au vent, elle permet à ses occupants de goûter en toute liberté des sensations de conduite authentiques. Le pare-brise plus petit offre peu de résistance au vent.

Le concept-car se concentre sur l'essentiel, sur le strict nécessaire pour profiter de la conduite en ville. Agile et ouvert, il affiche un style décomplexé dont les occupants ressentent l'effet émancipateur et stimulant. Le double arceau implanté à l'arrière des sièges assure la sécurité des occupants.

Les poignées intégrées dans les portes apportent une note d'élégance. La smart forease arbore une peinture blanche métallisée riche en effets. Un contraste subtil est créé avec la cellule tridion argent mat et les détails dans le ton éclatant « stream green » dans l'habitacle et à l'extérieur. Certains d'entre eux attirent immédiatement l'œil, par exemple les surpiqûres contrastées vertes sur les garnitures, le cadre vert de l'interface média ou encore les surfaces contrastées « stream green » sur les flancs des sièges. A y regarder de plus près, d'autres éléments stylistiques se révèlent, en fonction de l'angle d'observation, comme la finition alvéolée à l'intérieur des buses d'aération ou d'autres détails sur les phares et les jantes.

Du fait de l'absence de toit, l'intérieur et l'extérieur sont interconnectés ; le jeu des couleurs est appréhendé de manière globale de sorte que l'habitacle contribue à l'impact visuel produit par le véhicule. Les éléments techniques de l'habitacle participent également à cet effet. Une particularité : les deux écrans ronds qui remplacent les buses de ventilation centrales sur la planche de bord. L'habitacle ne manque pas d'air frais ! Les écrans sont utilisés pour afficher par exemple les contenus de l'application « ready to » qui permet de partager sa smart avec ses amis ou de contrôler ses fonctions. Les haut-parleurs du système audio délivrent un son parfait pour écouter de la musique ou téléphoner. Ils sont implantés de manière apparente dans la paroi arrière du poste de conduite et soulignent le caractère cool et ludique du concept-car.

Dérivé du modèle de série smart EQ fortwo cabrio, le concept-car smart forease peut donc s'élancer à l'assaut des villes. Il se veut un hommage aux deux études précédentes, la « crossblade » (2001) et la « forspeed » (2011).

Il laisse aussi entrevoir l’avenir électrique de smart, première marque automobile à engager avec détermination la transition du moteur thermique vers la propulsion tout électrique. Depuis 2017, smart propose des modèles exclusivement électriques aux Etats-Unis, au Canada et en Norvège. A partir de 2020, la smart sera aussi disponible exclusivement en version 100 % électrique à batterie en Europe. Le reste du monde devrait suivre juste après. La smart forease montre en tous cas que les citadines électriques promettent des sensations exaltantes.

2002 : smart crossblade pour une conduite absolumment « open-air »

Seules quelques études de style ont réussi l'exploit : la « crossblade » qui fait le show au Salon de Genève en 2001 suscite un tel enthousiasme que smart décide de la produire en série. La petite série est commercialisée à partir de 2002. La smart crossblade est dépourvue de portes, de toit et de pare-brise. Son conducteur est en contact direct avec les éléments, le vent de marche venant lui caresser le visage sans aucune retenue pour lui faire vivre des sensations uniques au volant. Seul un petit saute-vent étroit teinté foncé, posé sur la planche de bord, vient dévier le vent de marche.

2011 : la smart forspeed est découverte et électrique

Dix ans après la crossblade, smart présente une nouvelle étude à ciel ouvert. Toutefois, la smart forspeed n'est pas conçue pour une production en série. Elle préfigure la rupture que va constituer la smart electric drive prévue quelques mois plus tard. Taillée pour une mobilité urbaine en phase avec son époque, la forspeed incarne le côté fun typique de smart. Sans toit ni glaces latérales, le biplace renonce également à un pare-brise classique, lequel est remplacé par un saute-vent dans le style des avions à hélice d’antan, pour savourer pleinement le plaisir de conduire cheveux au vent. De même, le moteur électrique avec fonction boost, un moteur évolué offrant une énorme puissance à l’accélération, garantit des sensations de conduite dynamiques.