20
Novembre
2012
|
01:00
Asia/Baku

Mercedes-Benz TecDay « Intelligent Drive » - Multiplexage des sens

Multiplexage des sensStuttgart. Amorcée il y a dix ans avec PRE-SAFE®, poursuivie avec DISTRONIC PLUS, la fusion du confort et de la sécurité opérée chez Mercedes-Benz donne une nouvelle dimension à la conduite automobile. De nouvelles perspectives s'offrent aux automobilistes et aux ingénieurs développement. Pour désigner ce phénomène, Mercedes-Benz parle
d'« Intelligent Drive », de conduite intelligente. La Classe S de nouvelle génération qui s'annonce sera dotée d'une myriade de nouveaux systèmes dont la vocation est de rendre la conduite encore plus sûre et plus confortable.

Depuis les origines de la marque, les modèles Mercedes-Benz qui se sont succédé au sommet de la gamme ont toujours joué un rôle particulier – pour Mercedes-Benz, mais aussi pour l'industrie automobile dans son ensemble. De tout temps, la Classe S a fait référence sur le plan technologique, à tel point qu'elle est devenue un véritable symbole. La Classe S qui fera son apparition l'an prochain ne dérogera pas à la règle, comme en témoignent les différents systèmes de sécurité, d'aide à la conduite et d'éclairage, tous plus innovants les uns que les autres, présentés à l'occasion du TecDay « Intelligent Drive ».« Les systèmes d'aide à la conduite intelligents de demain sauront analyser des situations complexes et, grâce à des capteurs d'environnement améliorés, reconnaître les dangers potentiels de la route bien mieux que de nos jours », explique Thomas Weber, membre du directoire de Daimler en charge de la recherche du groupe et responsable Développement de Mercedes-Benz Cars. « Pour parler d'une façon imagée, la nouvelle Classe S n'a pas seulement des yeux à l'avant, mais jouit d'une vision panoramique à 360 degrés. » La performance repose sur le multiplexage de l'ensemble des systèmes, un concept que les experts de la sécurité désignent par le terme de « fusion des capteurs ».

Mercedes-Benz ne cesse d'améliorer les performances des systèmes d'aide à la conduite, l'objectif étant d'offrir une protection tous azimuts non seulement aux occupants d'un modèle Mercedes-Benz, mais également à tous les autres usagers de la route.Pour Thomas Weber, le potentiel des nouveaux systèmes est immense dès lors qu'il s'agit d'éviter des accidents ou d'en réduire les conséquences. « Prenez par exemple le nouveau système BAS PLUS avec assistant carrefours. Selon les calculs établis par notre département de recherche en accidentologie sur la base des données fournies par la GIDAS (German In-Depth Accident Study), il est possible d'éviter 27 % des accidents avec dommages corporels survenant à des croisements. En Allemagne, cela correspond à environ 20.000 accidents par an. »

Voici un aperçu des nouveaux systèmes d'aide à la conduite et de leurs fonctionnalités étendues :

·Le régulateur de vitesse et de distance DISTRONIC PLUS avec assistant directionnel aide le conducteur à rester sur sa voie et maîtrise la conduite automatique en file dans les bouchons.

· Le freinage d'urgence assisté BAS PLUS avec assistant carrefours est désormais capable, pour la première fois, de détecter le trafic perpendiculaire et les piétons. Il renforce l'effet de freinage déclenché par le conducteur.

· Le frein PRE-SAFE® est en mesure de détecter des piétons et peut éviter la collision jusqu'à une vitesse de 50 km/h en freinant de manière autonome.

·PRE-SAFE® PLUSest capable de détecter un risque de télescopage. Le système PRE-SAFE® déclenche alors des mesures de protection des occupants et peut, en cas de collision par l'arrière, bloquer les freins du véhicule immobilisé afin d'éviter des accidents collatéraux.

· Le pulseur PRE-SAFE® a pour effet de mouvoir la ceinture de sécurité du conducteur et du passager avant dans le sens opposé à celui de l'impact à un stade précoce de la collision, c'est-à-dire avant l'augmentation de la décélération des occupants liée au choc. Cette action permet de réduire considérablement le risque de blessures et la gravité de celles-ci en cas de collision frontale.

· L'avertisseur de franchissement de ligne actif détecte si des véhicules arrivent en sens inverse et si la file voisine est occupée ; il peut éviter un changement de voie inopiné en activant les freins d'un côté du véhicule.

· L'assistant de feux de route PLUS permet de profiter d'un éclairage longue portée permanent non éblouissant en obturant la partie du cône de lumière atteignant d'autres conducteurs.· En cas de danger lié à la présence de personnes ou d'animaux dans un environnement non éclairé, l'assistant de vision de nuit PLUS prévient le conducteur en commutant automatiquement l'affichage du tachymètre sur une image nocturne brillante faisant ressortir les sources de danger. Si le système détecte des piétons, la fonction Spotlight peut en outre produire des « appels de phares ».

·ATTENTION ASSISTprévient le conducteur lorsqu'il détecte des signes d'inattention et de fatigue, lui fournit des informations sur son état de fatigue et sur la durée du trajet effectué depuis la dernière pause. Le système intervient sur une plage de vitesses étendue et propose également un réglage de sensibilité.Les nouveaux systèmes de sécurité ont été développés et perfectionnés par les experts Mercedes-Benz lors d'innombrables essais sur route. Les ingénieurs ont également pu évaluer l'efficacité et l'acceptation des dispositifs en les faisant essayer par des personnes-tests dans le simulateur de conduite à base mobile du constructeur automobile. Avec son écran panoramique, son entraînement électrique rapide et ses douze mètres de rails reproduisant des mouvements dans le sens longitudinal et transversal, l'installation est l'une des plus performantes de ce type dans l'industrie automobile.

Avec la boucle de ceinture active et l'airbag ceinture, Mercedes-Benz renforce en outre la protection des occupants des places arrière. Aujourd'hui déjà, dans la deuxième rangée de sièges, les ceintures sont équipées de rétracteurs et de limiteurs d'effort, ce qui n'est pas le cas dans bien des véhicules d'autres marques.

La nouvelle Classe S fait également honneur à sa réputation de pionnière dans le domaine de l'éclairage. Elle est en effet la première voiture au monde à se passer entièrement d'ampoules à incandescence dès la version de série. « L'excellente durée de vie des phares et leur température de couleur proche de la lumière plaidaient déjà pour la technologie LED », estime Thomas Weber. « Mais aujourd'hui, nos ingénieurs ont fait un grand pas en avant en matière d'efficacité énergétique en réduisant la consommation d'électricité au quart par rapport aux phares conventionnels. »La variation graduelle de l'intensité d'éclairage constitue également une première mondiale. L'intensité des feux stop est réduite de nuit ou aux feux rouges pour ne pas gêner les automobilistes qui suivent.

Entretien

« Nouvelle classe S avec vue panoramique »

Thomas Weber est membre du directoire de Daimler en charge de la recherche du groupe et responsable Développement de Mercedes-Benz Cars. Nous nous sommes entretenus sur le potentiel des nouveaux systèmes de sécurité.

Monsieur Weber, « Intelligent Drive » est la devise de ce TecDay. Qu'est-ce que Mercedes-Benz entend précisément par « conduite intelligente » ?

Auparavant, les systèmes d'aide à la conduite relevaient clairement soit du confort, soit de la sécurité. Cette distinction est moins nette de nos jours. Par « Intelligent Drive » ou conduite intelligente, nous entendons la corrélation intelligente de capteurs et de systèmes entraînant la conduite automobile vers une nouvelle dimension.

Il y a quelques années, grâce à de nombreux capteurs et caméras, la voiture avait déjà appris à voir. Quelles capacités viennent s'y ajouter aujourd'hui ?

Les systèmes d'aide à la conduite intelligents de demain sauront analyser des situations toujours plus complexes et, grâce à des capteurs d'environnement améliorés, reconnaître les dangers potentiels de la route bien mieux que de nos jours. Pour ces nouvelles fonctions, la combinaison des algorithmes qui exploitent les données des capteurs radar perfectionnés et de la nouvelle caméra stéréo revêt également une importance essentielle. C'est ce que nous appelons la « fusion des capteurs ». Ainsi, le nouveau système de freinage d'urgence assisté BAS PLUS avec assistant carrefours est pour la première fois en mesure de détecter le trafic transversal et les piétons. Et le système PRE‑SAFE® PLUS peut prendre des mesures préventives pour éviter un télescopage. Pour parler d'une façon imagée, la nouvelle classe S n'a pas seulement des yeux à l'avant, mais jouit d'une vision panoramique à 360 degrés.

Vous venez de mentionner la détection des piétons. Les nouveaux systèmes de sécurité ne protègent donc pas seulement le conducteur de la Mercedes et ses passagers, mais aussi les autres usagers de la route ?

Oui, il va de soi que notre avance en matière de sécurité ne doit pas profiter uniquement à nos clients, mais aussi aux autres usagers. Songez à la fonction Spotlight de l'assistant de vision de nuit PLUS, qui permet de détecter les piétons dans le noir et de les prévenir par des appels de phares. Nous n'avertissons donc pas seulement le conducteur, mais aussi le passant. Autre exemple : les nouveaux feux arrière et leur fonction de variation graduelle de l'intensité d'éclairage. Le feu stop et le clignotant fonctionnent avec différentes intensités lumineuses en fonction des conditions. Par exemple, si le conducteur de la Mercedes est immobilisé à un feu rouge et appuie sur la pédale de frein, la luminosité du feu stop est automatiquement réduite pour ne pas éblouir le conducteur se trouvant derrière.

Quelles sont les améliorations attendues en nombre d'accidents ? La vision d'une conduite sans accident deviendra-t-elle bientôt réalité grâce aux nouveaux systèmes d'aide à la conduite ?

La vision d'une conduite sans accident nous pousse à nous fixer des objectifs ambitieux. Mais la vision d'une conduite sans accident reste d'abord ce qu'elle est : une vision. Nous travaillons avec acharnement au sein de notre propre département de recherche en accidentologie pour continuer à réduire autant que possible le nombre d'accidents et la gravité des blessures en misant sur de nouvelles technologies de sécurité. Mais nous ne promettons pas l'impossible. Car les humains ne sont pas exempts d'erreurs – même au volant d'une voiture. C'est précisément pour cette raison que nous avons besoin des nouveaux systèmes qui assistent le conducteur dans des situations critiques. Cela signifie que leur potentiel est immense. Prenez par exemple le nouveau BAS PLUS avec assistant carrefours. Selon les calculs établis par notre département de recherche en accidentologie sur la base des données fournies par la GIDAS (German In-Depth Accident Study), il est possible d'éviter 27 % des accidents avec dommages corporels survenant à des croisements. En Allemagne, cela correspond à environ 20.000 accidents par an.

A quand la conduite autonome ?

Certaines technologies aujourd'hui évidentes relevaient encore du domaine de l'utopie il y a dix ans. Je suis donc confiant que nous allons également nous rapprocher rapidement de l'idée de la conduite autonome. Cependant, nous ne souhaitons pas déresponsabiliser l'automobiliste, mais plutôt l'assister lorsque la conduite devient plus une contrainte qu'un plaisir, par exemple sur les trajets de routine ou dans le trafic en accordéon. D'un point de vue purement technique, c'est déjà possible en partie. La nouvelle Classe S dispose de systèmes qui offrent les conditions indispensables pour pouvoir le réaliser dans des conditions de trafic complexes. En fusionnant des systèmes de confort et de sécurité, elle entre dans une nouvelle dimension et offre de toutes nouvelles perspectives.
Pleins feux : les nouveaux capteurs

Interconnexion intelligente de la vue et de l'ouïe

Les capteurs ultramodernes et les algorithmes qui se combinent pour traiter leurs informations permettent de réaliser de toutes nouvelles fonctions. Le régulateur de vitesse et de distance DISTRONIC PLUS avec assistant directionnel, le freinage d'urgence assisté BAS PLUS et le frein PRE-SAFE® utilisent la même caméra stéréo et différents types de capteurs radars. C'est ce que les ingénieurs appellent la « fusion des capteurs ».

Mercedes-Benz franchit un grand pas avec l'introduction de la Stereo Multi Purpose Camera (SMPC), appelée tout simplement caméra stéréo. Comme la Multi Purpose Camera (MPC) ou caméra multifonctions utilisée jusqu'à ce jour, elle est placée derrière le pare-brise, à hauteur du rétroviseur intérieur. Son angle d'ouverture de 45° permet de saisir dans l'espace la traversée d'objets et de piétons et de calculer leur trajectoire. Grâce à ses deux « yeux », la caméra est en mesure de voir en trois dimensions jusqu'à environ 50 mètres devant le véhicule et d'observer tout se qui se passe en amont jusqu'à une distance de 500 mètres. La nouvelle caméra fournit ainsi des informations qui sont exploitées par les différents systèmes.

Des algorithmes intelligents évaluent ces informations afin de détecter et de situer dans l'espace, dans un large champ de vision, des véhicules précédant la voiture, arrivant en sens inverse ou venant de la gauche ou de la droite, mais aussi des piétons ainsi que différents types de panneaux de signalisation routière et de marquages au sol.

Si les objectifs de la caméra stéréo sont les yeux du véhicule, les capteurs radars servent d'oreilles et fournissent des données supplémentaires. Le dispositif radar se compose de deux capteurs radars de proximité montés dans le pare-chocs avant, d'une portée de 30 m et d'un angle de 80°, et d'un radar longue portée (200 m, 18°) avec balayage de la zone médiane (60 m, 60°). Les données de la caméra et du radar sont regroupées dans une unité de commande et fournissent ainsi des données importantes pour les fonctions correspondantes.

Aperçu des capteurs et des caméras :

·Radars :

o 2 radars de proximité à l'avant (30 m, 80°)

o 1 radar à longue portée à l'avant (200 m, 18°) avec balayage de la zone médiane (60 m, 60°)

o 2 radars de proximité à l'arrière, sur les côtés (30 m, 80°)

o 1 radar multi-modes à l'arrière (30 m, 80° et 80 m, 16°)

·Caméra stéréo (Stereo Multi Purpose Camera, SMPC), placée derrière le pare-brise à hauteur du rétroviseur intérieur (portée 50 m, dont environ 50 m en 3D, 45°)

·12 capteurs ultrason (4 devant / derrière + 2 à gauche / à droite devant / derrière dans le pare-chocs)

·4 caméras formant un système de caméras à 360° (1 à l'avant dans la grille de calandre / 1 à l'arrière dans le creux de la poignée du coffre / 1 en bas de chaque boîtier de rétroviseur extérieur, balayage vertical sur env. 130° et horizontal sur un angle > 180°, résolution de 1 mégapixel (1280 - 800 px)

Des capteurs supplémentaires permettent de saisir l'état de conduite ainsi que les réactions du conducteur. Lorsque les capteurs détectent des situations dangereuses, ils peuvent envoyer des données aux algorithmes des systèmes d'aide à la conduite les plus divers et apporter ainsi une assistance en adéquation avec la situation.

Nouveaux systèmes d'aide à la conduite

Les assistants de l'ombre

Eviter les accidents et limiter les conséquences de ceux qui sont inévitables, telle est la démarche globale adoptée par la recherche Mercedes-Benz en matière d'accidentologie et résumée par le concept de « Real Life Safety ». La marque à l'étoile poursuit cette stratégie avec détermination en proposant une myriade de nouveaux systèmes d'aide à la conduite et en étendant les fonctions des systèmes existants. Les nouvelles fonctionnalités font appel à la même sensorique basée sur une nouvelle caméra stéréo et différents types de radars.

Le champ d'application des systèmes d'aide à la conduite s'étend de l'assistance à la conduite avec une moindre sollicitation du conducteur et l'augmentation du niveau de confort qu'elle implique, à l'amplification des réactions du conducteur, en passant par des fonctions d'alerte optique, acoustique et/ou haptique. Certains de ces systèmes peuvent avoir une fonction correctrice en cas d'urgence. Ils déclenchent alors de manière autonome une manœuvre de freinage pour éviter un accident ou en réduire
les conséquences.

Guidage latéral assisté grâce à DISTRONIC PLUS avec assistant directionnel

Le régulateur de vitesse et de distance DISTRONIC PLUS aide le conducteur à maintenir son véhicule à la distance souhaitée par rapport au véhicule qui le précède lorsque ce dernier circule à une vitesse inférieure à celle sélectionnée. Cette fonction de base reposant sur la technologie radar s'enrichit à présent d'un assistant directionnel qui permet au conducteur de profiter d'un guidage latéral assisté. Sur les lignes droites et même dans les courbes peu prononcées, celui-ci génère un couple de braquage qui aide le conducteur à rester au milieu de la file.

Après avoir détecté les marquages au sol et les véhicules en amont dans leur environnement spatial, la caméra stéréo transmet ces informations à la direction assistée électrique. En cas de progression à faible vitesse, comme dans les bouchons par exemple, l'assistant directionnel peut s'orienter à l'aide du véhicule précédent, même lorsque les marquages au sol sont invisibles ou difficiles à distinguer. Il permet ainsi d'avancer dans les bouchons de manière partiellement autonome avec pour résultat une nette augmentation du niveau de confort et une moindre sollicitation du conducteur dans de nombreuses situations.

La nouvelle fonction d'assistance directionnelle rattachée au système
DISTRONIC PLUS exploite principalement les informations fournies par la nouvelle caméra stéréo (voir chapitre précédent). Parallèlement, elle continue de s'appuyer sur deux capteurs radar de proximité et un capteur radar longue portée avec balayage de la zone médiane pour surveiller les abords du véhicule en amont. Un calculateur se charge de croiser les informations enregistrées par les deux systèmes pour évaluer les réactions nécessaires en intervenant de manière ciblée sur le moteur (gestion de la puissance), la boîte de vitesses, les freins et la direction électrique pour le guidage latéral.

Toujours activé à l'aide d'un levier sélecteur au volant, le système DISTRONIC PLUS avec assistant directionnel intervient sur une plage de 0 à 200 km/h, la vitesse souhaitée pouvant être programmée entre 30 km/h et 200 km/h. Après activation du système DISTRONIC PLUS, le fonctionnement de l'assistant directionnel est matérialisé par un volant vert qui s'affiche sur le combiné d'instruments. Les interventions du système dans le sens longitudinal (fonction régulateur de vitesse) sont signalées comme de coutume à l'aide de segments circulaires et d'une aiguille sur le tachymètre.

Même lorsque l'assistant directionnel est activé, le conducteur doit impérativement garder les mains sur le volant étant donné que la fonction n'intervient qu'à partir de certains rayons de courbure de la chaussée et d'une certaine vitesse. D'ailleurs, pour être en conformité avec la législation, le système ne peut fonctionner sans que le conducteur ait les mains sur le volant. Il est si sensible que ses capteurs sont capables de discerner si les mains du conducteur sont posées sur le volant. Si ce n'est pas le cas, le conducteur est d'abord averti par des signaux optiques. S'il ne réagit pas à cet avertissement, un signal sonore retentit et le guidage latéral est désactivé. La régulation dans le sens longitudinal reste quant à elle totalement opérationnelle. Bien entendu, le conducteur peut à tout moment reprendre les choses en main lors que l'assistant directionnel est opérationnel. S'il signale par exemple qu'il souhaite changer de file à l'aide du clignotant, le guidage latéral reste inactif tout au long de la manœuvre.

Les performances de la fonction de base DISTRONIC PLUS ont de nouveau été améliorées. Ainsi, le système est désormais en mesure d'appliquer une décélération maximale de 5 m/s² sans intervention du conducteur. Lorsque celui-ci choisit le programme de conduite « S » en activant la touche correspondante, le système dynamise les accélérations. De même, lors d'une manœuvre de dépassement identifiée par l'activation du clignotant, le véhicule est accéléré de manière plus franche si la voie est parfaitement dégagée.

Grâce à l'association du radar et de la caméra, DISTRONIC PLUS est capable de reconnaître également des véhicules qui s'insèrent dans le trafic et des véhicules circulant en amont sur les files adjacentes. Il peut ainsi éviter par exemple un dépassement à droite interdit sur une autoroute ou une route nationale à plusieurs voies. Il s'oriente pour cela par rapport à la vitesse de véhicules situés sur la file de gauche.

Assistance au freinage également en cas de trafic transversal grâce à BAS PLUS avec assistant carrefours

Les carrefours urbains sont le principal point noir en termes d'accidents. Les collisions qui s'y produisent sont majoritairement imputables à un manque d'attention ou à des erreurs d'appréciation de la part des conducteurs. Alors que l'homme réagit souvent trop lentement, les systèmes d'aide à la conduite réagissent sans aucun temps mort.

Les accidents aux carrefours engendrent souvent des dégâts matériels, mais aussi de graves dommages corporels. C'est la raison pour laquelle le nouveau système de freinage d'urgence assisté BAS PLUS de Mercedes-Benz a été conçu pour empêcher les télescopages ou en réduire les conséquences dans le sens longitudinal, mais également, grâce à la nouvelle fonction assistant carrefours, pour aider le conducteur à éviter les collisions potentielles aux intersections avec des véhicules arrivant dans le sens transversal.

Dès que le système détecte une situation dangereuse de ce type, il appelle le conducteur à effectuer un freinage d'urgence en déclenchant des alertes optiques et acoustiques. Si l'automobiliste appuie trop timidement sur la pédale de frein, BAS PLUS augmente automatiquement la pression de freinage pour améliorer l'efficacité du freinage d'urgence, voire procède lui-même à un freinage à fond si nécessaire. Le freinage étant dosé en fonction de la situation, les véhicules en aval disposent d'une distance de freinage généralement suffisante pour éviter l'accident.

L'assistant carrefours intervient jusqu'à 72 km/h environ, tandis que BAS PLUS est opérationnel sur toute la plage de vitesse du véhicule dans le sens longitudinal.

Le freinage d'urgence assisté BAS PLUS avec assistant carrefours peut potentiellement éviter près de 27 % des accidents avec dommages corporels ou en réduire la gravité. En Allemagne, ce chiffre représente quelque 20 000 accidents par an (sources : enquêtes GIDAS - German In-Depth Accident Study - et études du département d'accidentologie Mercedes-Benz).

L'avertisseur de franchissement de ligne actif : pour reconnaître également les lignes discontinues

L'avertisseur de franchissement de ligne actif a été perfectionné pour pouvoir dorénavant reconnaître également le franchissement inopiné d'une ligne discontinue lorsque la file adjacente est occupée et qu'un changement de file serait susceptible d'engendrer un risque de collision. Le système exploite pour cela les informations fournies par la caméra stéréo et les capteurs radars. Le système radar a lui aussi été optimisé par l'adjonction d'un capteur arrière qui opère en association avec les autres capteurs intégrés aux pare-chocs avant et arrière.

L'avertisseur de franchissement de ligne actif est capable de reconnaître un certain nombre de situations dangereuses telles que les dépassements (véhicules effectuant un dépassement ou véhicules dépassés) ou la présence de véhicules sur les voies parallèles. Il est également capable d'intégrer les véhicules venant en sens inverse dans ses analyses. Lorsqu'il constate que la file adjacente est occupée, il en informe le conducteur lors du franchissement de ligne par des vibrations au volant, avant de corriger la trajectoire du véhicule par un freinage unilatéral via l'ESP®. Le système constitue ainsi le complément idéal de l'avertisseur d'angle mort actif et permet pour la première fois d'éviter également des collisions potentiellement très graves avec des véhicules arrivant en sens inverse.

L'avertisseur de franchissement de ligne actif est opérationnel sur une plage de vitesse de 60 à 200 km/h. Lorsqu'il enregistre une réaction du conducteur (mouvement de braquage, freinage, accélération, etc.) et constate que le clignotant a été actionné, le système n'émet aucune alerte et n'intervient pas au niveau des freins pour corriger la trajectoire de la voiture.

Respect des interdictions de dépassement et de circulation grâce au détecteur de panneaux de signalisation

Le nouveau détecteur de panneaux de signalisation, dont les aptitudes vont au-delà de celles du rappel de limitation de vitesse proposé jusqu'à présent, est une nouvelle contribution de Mercedes-Benz à la réduction du nombre d'accidents sur les routes. Le système peut maintenant détecter également les interdictions de dépassement et prévenir en cas d'interdiction de circuler.

La caméra située sur la face intérieure du pare-brise enregistre comme précédemment les limitations de vitesse figurant sur les panneaux, mais également sur des portiques ou dans les zones de travaux. Les informations ainsi obtenues sont comparées à celles du système de navigation et peuvent être affichées tant sur le combiné d'instruments que sur les cartes de navigation. Si la caméra ne signale aucun panneau de signalisation routière précisant une limite de vitesse, ou si une telle limitation a été relevée, les informations affichées sont les limitations de vitesses légales telles qu'elles sont paramétrées dans le système de navigation. En Allemagne, la vitesse maximale sur route nationale est par exemple de 100 km/h et de 50 km/h en agglomération.

Le détecteur de panneaux de signalisation enregistre et affiche également les interdictions de dépassement et les fins d'interdiction correspondantes. En cas de panneaux signalant des interdictions de circuler, le conducteur est en outre averti par des signaux sonores et visuels sur le combiné d'instruments, une méthode efficace pour éviter de se retrouver à contre-sens et de provoquer un accident grave.

ATTENTION ASSIST : pour prévenir les risques de somnolence

En Allemagne, la fatigue est responsable d'un quart des accidents enregistrés sur les autoroutes ; elle est donc la cause d'accidents la plus fréquente, avec généralement des conséquences très graves. Présenté en 2009 par Mercedes-Benz, ATTENTION ASSIST est capable de détecter les premiers signes d'inattention et de fatigue du conducteur à partir de ses variations de comportement au volant ainsi que de nombreux autres paramètres.

Suite à des améliorations ciblées, le système dans sa version actuelle est désormais en mesure de détecter les signes de fatigue et d'inattention sur une plage de vitesse nettement plus large (de 60 à 200 km/h). De plus, sa sensibilité peut désormais être modulée lorsque le véhicule doit par exemple être conduit par un conducteur déjà fatigué.

Un nouveau menu sur l'affichage du combiné d'instruments permet de visualiser l'action du système de manière plus vivante et transparente puisque la version actuelle du système de détection de somnolence renseigne le conducteur sur son niveau de fatigue et lui indique son temps de conduite depuis la dernière pause. L'automobiliste peut également vérifier si le système est momentanément actif. Lorsqu'ATTENTION ASSIST invite le conducteur à faire une pause en émettant une alerte, le système de navigation peut désormais lui indiquer les aires de repos situées dans les environs.

Le système peut être désactivé en sélectionnant la fonction correspondante dans le menu du combiné d'instruments. A noter que le système reprend automatiquement le degré de sensibilité mémorisé en dernier lieu lorsque le conducteur redémarre le véhicule.

L'Aide au Parking Active : pour se garer et ressortir automatiquement des places de stationnement parallèles au trottoir ou en en bataille

L'Aide au Parking Active fait intervenir la direction et les freins pour effectuer un créneau ou se garer en bataille automatiquement. C'est là une évolution du système d'aide au stationnement PARKTRONIC proposé jusqu'ici. De même, le nouveau système est désormais capable de guider la voiture hors de sa place de stationnement le long d'un trottoir en intervenant de manière autonome sur les freins et la direction, à condition que la voiture ait également été garée au préalable par voie automatique.

Lorsque le véhicule circule à une vitesse inférieure à 30 km/h, des capteurs à ultrasons de plus grande portée intégrés dans les flancs des pare-chocs balayent la partie droite de la chaussée pour y détecter les places de stationnement en ligne ou en bataille adéquates. Lorsque le conducteur actionne le clignotant gauche, le système intervient de la même manière du côté gauche de la voiture. Un symbole intégré au combiné d'instruments indique que le système est en train de mesurer les espaces de stationnement potentiels. Dès lors qu'il détecte un espace suffisant, une flèche située à côté du symbole indique que le système est prêt à effectuer la manœuvre automatique. Il suffit alors au conducteur d'enclencher la marche arrière et de confirmer l'action en appuyant sur la touche OK placée sur le volant pour activer le système.

L'Aide au Parking Active dirige et freine le véhicule automatiquement tout en indiquant sur le visuel du combiné d'instruments les actions à effectuer par le conducteur, telle que la sélection du rapport adéquat. Pour accélérer le véhicule, le conducteur se contente d'appuyer légèrement sur l'accélérateur ou de relâcher le frein.

Protection PRE-SAFE® étendue

Mieux vaut prévenir que guérir

Il y a dix ans, Mercedes-Benz présentait le système de protection préventive des occupants PRE-SAFE®, un concept de sécurité révolutionnaire qui n'a cessé d'évoluer depuis lors. Aujourd'hui, le pionnier de la sécurité perfectionne encore son système de protection.

Les nouvelles fonctions PRE-SAFE® contribuent à éviter des accidents avec des piétons et des télescopages entre des véhicules circulant en ville. Elles aident à désarmocer des situations dangereuses liées à la circulation en aval et renforcent la fonction protectrice de la ceinture de sécurité.

BAS PLUS et frein PRE-SAFE® avec détection de piétons et fonction de freinage en ville

Les fonctions du freinage d'urgence assisté BAS PLUS et du frein PRE-SAFE® ont été enrichies d'un dispositif de détection des piétons. Le freinage autonome destiné à éviter la collision avec des véhicules précédents a également été optimisé.

Grâce à la combinaison d'une caméra stéréo et de capteurs radar, il est désormais possible de détecter la présence de piétons devant le véhicule. Lorsqu'un danger est détecté, le dispositif déclenche des signaux d'alerte sonores et visuels. Si le conducteur réagit en freinant, BAS PLUS renforce au besoin la décélération en fonction des conditions, si nécessaire jusqu'au freinage à fond. En l'absence de réaction de la part de l'automobiliste, le frein PRE-SAFE® freine la voiture de manière autonome. Enrichi de la fonction de détection de piétons, il intervient jusqu'à 72 km/h environ et peut, à partir d'une vitesse initiale maximale de 50 km/h, éviter de manière autonome des accidents avec des piétons.

L'analyse, par Mercedes-Benz, des chiffres de l'enquête GIDAS (German In-Depth Accident Study) a montré que cette nouvelle technologie pouvait permettre d'éviter 6% des accidents impliquant des piétons et d'en réduire les conséquences dans 41 % des cas.

La plage d'intervention de la fonction de freinage autonome derrière des véhicules à l'arrêt a été optimisée pour permettre également d'éviter un télescopage à une vitesse maximale de 50 km/h.

Le système BAS PLUS avec assistant carrefours et le frein PRE-SAFE® avec détection de piétons utilisent les mêmes capteurs que le système de régulation de vitesse et de distance DISTRONIC PLUS avec assistant directionnel, à savoir la nouvelle caméra stéréo et les capteurs radars de différents angles et portées (cf. chapitre « Pleins feux »).

PRE-SAFE® PLUS : protection des occupants en cas de risque de télescopage

PRE-SAFE® PLUS renforce les dispositifs de protection des occupants existants en tenant compte des risques liés aux véhicules suivants. Un capteur radar intégré au pare-chocs arrière sonde la circulation en aval du véhicule. S'il détecte un risque de télescopage, le conducteur du véhicule suivant est averti par l'activation des feux de détresse arrière (sauf sur les véhicules commandés avec les codes correspondants aux Etats-Unis et au Canada). Le dispositif déclenche également les mesures PRE-SAFE® de protection préventive des occupants, notamment les rétracteurs de ceinture réversibles. A l'arrêt complet du véhicule, et si le conducteur exprime le souhait de garder sa voiture immobilisée (par exemple en maintenant le pied sur la pédale de frein, en activant la fonction HOLD ou en enclenchant la position « P » du levier sélecteur de la boîte de vitesses), PRE-SAFE PLUS® assiste le conducteur en augmentant la pression de freinage. Les freins du véhicule sont en quelque sorte « bloqués ».

Ce « blocage » des freins réduit sensiblement les contraintes subies par les occupants, comme par exemple les traumatismes au niveau des cervicales. Il contribue simultanément à protéger les autres usagers impliqués dans l'accident En limitant les mouvements incontrôlés de la voiture après l'impact, mouvements pouvant causer des chocs collatéraux comme une collision avec un véhicule situé devant ou, dans un carrefour, avec des piétons ou d'autres usagers.

Pulseur PRE-SAFE® : contrer le mouvement pour mieux protéger

Le pulseur PRE-SAFE® de Mercedes-Benz vient renforcer la fonction protectrice de la ceinture de sécurité avant. Dans la phase initiale de la collision, avant même que la décélération augmente sous l'effet de l'impact, les ceintures de sécurité tirent les occupants des places avant dans la direction opposée à l'impact et les plaquent contre leur siège. En plein cœur de l'accident, au moment où les contraintes sont les plus élevées, la course ainsi restreinte est à nouveau augmentée pour éliminer de l'énergie de manière contrôlée. La pré-accélération et la limitation de l'effort permettent d'isoler momentanément les occupants des effets de l'impact et de réduire considérablement le risque de blessures et leur gravité en cas de collision frontale.

Grâce au pulseur PRE-SAFE®, la sangle de la ceinture de sécurité peut être rétractée aux trois points d'ancrage au moyen d'un système pyrotechnique, puis relâchée en fonction des contraintes. La principale différence par rapport aux rétracteurs classiques réside dans le fait que la force de rétraction de la sangle est maintenue sur une durée nettement plus longue. La logique de déclenchement fait intervenir les rétracteurs du système de retenue par paliers en fonction de la gravité de l'accident, ce qui permet d'adapter l'effort de tension aux conditions. En plus du rétracteur d'enrouleur pyrotechnique, le système de pulseur PRE-SAFE® intégré à la structure du siège dispose d'un rétracteur de boucle de ceinture et de ferrure d'extrémité à déclencheur pyrotechnique reposant sur un générateur de gaz central.
Protection renforcée à l'arrière

Les ceintures dans tous leurs états

Avec la boucle de ceinture active et l'airbag ceinture, Mercedes-Benz étend le dispositif de sécurité aux places arrière. Aujourd'hui déjà, dans la deuxième rangée de sièges, les ceintures sont équipées de rétracteurs et de limiteurs d'effort, ce qui n'est pas le cas dans bien des véhicules d'autres marques.

Pour le développement de ces systèmes, les ingénieurs se sont tournés plus particulièrement vers les nouveaux marchés où le taux d'occupation des places arrière atteint parfois jusqu'à 30 %, soit bien plus qu'en Europe. Les deux nouveautés feront leur apparition à bord de la nouvelle Classe S.

Réduction du mou de la ceinture avec la boucle de ceinture active

La boucle de ceinture active utilise un servomoteur pour le relevage et l'abaissement automatique de la boucle. Le « mou » de la ceinture étant réduit au niveau du bassin et du thorax, les passagers sont mieux maintenus latéralement ainsi que dans l'axe longitudinal. La boucle de ceinture active s'intègre parfaitement dans le concept de sécurité intégrale de Mercedes-Benz. Concrétisation logique de la philosophie du constructeur, ce concept englobe tous les aspects de la sécurité automobile : sécurité durant la conduite ou en situation de danger, protection en cas d'accident et minimisation des conséquences de l'impact.

L'innovation possède toutes les caractéristiques propres Mercedes-Benz puisqu'elle contribue simultanément à la sécurité et au confort. Grâce à elle, en effet, les passagers arrière peuvent boucler leur ceinture bien plus facilement. A l'ouverture des portes arrière, la boucle s'élève d'elle-même de la garniture. Il ne reste plus qu'à la saisir et à insérer la languette dans la fente éclairée. Le bouclage de la ceinture étant simplifié, les passagers arrière sont plus enclins à la porter. Le dispositif permet aussi d'aider plus facilement les enfants ou les personnes à mobilité réduite à mettre leur ceinture.

La boucle de ceinture active fait en outre partie intégrante du concept de sécurité préventive PRE-SAFE®. Ainsi, lorsque PRE-SAFE® intervient, que ce soit dans des situations critiques ou parce qu'il a détecté que le véhicule se rapprochait dangereusement d'autres objets, les rétracteurs de ceinture sont déclenchés de manière réversible également aux places arrière par l'intermédiaire des boucles de ceinture actives. Passagers et système de retenue sont donc mieux préparés à affronter une éventuelle situation accidentogène. La boucle de ceinture active vient ainsi compléter les rétracteurs de ceinture pyrotechniques déclenchés en fonction de la gravité de l'impact, lesquels sont proposés de série depuis des années à toutes les places chez Mercedes-Benz.

La boucle de ceinture active est aussi une boucle mobile dont le mouvement de 70 millimètres vers le haut et de 40 millimètres vers le bas est permis par un moteur électrique. La boucle est fixée par un câble à un écrou qui se déplace sur une broche et transforme le mouvement rotatif du servomoteur en mouvement de translation.

Ce dispositif cinétique permet de réaliser les fonctions suivantes :

· Rappel/aide au bouclage de la ceinture : la boucle de ceinture active comporte une fente éclairée qui attire sur elle l'attention des occupants. Cette lumière permet de mieux repérer la boucle dans l'obscurité et facilite l'introduction de la languette dans la fente. Au moment où le passager pénètre dans la voiture, la boucle se relève en outre de 70 millimètres. Elle est alors plus facile à saisir et la languette se glisse plus aisément dans la fente. Ces deux fonctions sont déclenchées par l'ouverture de la porte au moment de prendre place dans la voiture.

· Réduction du mou de la ceinture :une fois la ceinture bouclée, la boucle revient dans sa position initiale. Le système réduit ainsi l'éventuel mou de la ceinture au niveau du bassin et du thorax afin qu'elle soit bien appliquée contre le bassin du passager.

· Fonction PRE-SAFE® aux places arrière :la boucle de ceinture active est entièrement intégrée au système PRE-SAFE® du véhicule. Ainsi, lorsque PRE‑SAFE® intervient, que ce soit dans des situations critiques ou parce qu'il a détecté que le véhicule se rapprochait dangereusement d'autres objets, les rétracteurs de ceinture sont déclenchés de manière réversible également aux places arrière par l'intermédiaire des boucles de ceinture actives. Les passagers sont donc mieux préparés à affronter un éventuel accident, à l'image du système de retenue. Dans ce cas de figure, la boucle ne se relève pas comme elle le fait pour faciliter le bouclage de la ceinture, mais s'abaisse au contraire d'environ 40 millimètres, le mouvement étant naturellement réversible. La ceinture est quant à elle davantage rétractée (jusqu'à 80 millimètres de plus). Au cours de ce processus, le point de renvoi de la ceinture représenté par la boucle est abaissé au niveau des hanches de l'occupant afin de limiter le risque de glissement du bassin sous la sangle. Les occupants étant davantage solidaires de la voiture, les contraintes seront potentiellement moins importantes dans l'éventualité d'un accident. La boucle de ceinture active vient compléter les rétracteurs de ceinture pyrotechniques déclenchés en cas d'impact réel, lesquels sont proposés de série depuis de nombreuses années chez Mercedes-Benz.

· Fonctionnalité POST-SAFE :afin d'optimiser le sauvetage des occupants et de permettre aux secouristes ou aux occupants eux-mêmes d'ouvrir plus facilement leur ceinture, la boucle s'extrait à nouveau dès que les secours ou les passagers ouvrent les portières après détection d'une collision et arrêt complet de la voiture, à condition toutefois que le réseau électrique de bord soit intact. La position surélevée de la boucle permet de mieux accéder au mécanisme situé au milieu du véhicule, tandis que son éclairage guide le regard vers le mécanisme d'ouverture de la ceinture.

Un airbag dans la ceinture de sécurité : l'airbag ceinture

L'airbag ceinture est une sangle de ceinture gonflable qui limite le risque de blessures des passagers arrière en cas de collision frontale en réduisant les contraintes s'exerçant sur la cage thoracique.

Si les capteurs de collision détectent une collision frontale grave, le calculateur des airbags déclenche le déploiement et le gonflage de l'airbag ceinture. Grâce à l'action du générateur de gaz, la sangle en plusieurs épaisseurs, pourvue de coutures prévues pour se déchirer lors du déclenchement du système, se gonfle pour atteindre près de trois fois sa largeur normale. Cette surface plus importante permet de mieux répartir les forces s'exerçant sur les occupants et de réduire le risque de blessures.

L'airbag ceinture s'utilise comme une ceinture de sécurité classique. La sangle se distingue toutefois d'une sangle standard. Lors des tests d'évaluation, elle a obtenu d'excellentes notes pour son confort et ses bords particulièrement doux.

Pleins feux : un outil de développement peu conventionnel

Mannequin virtuel

Les spécialistes Mercedes de la sécurité ont développé la boucle de ceinture active et l'airbag ceinture à l'aide de mannequins virtuels qui fournissent des indications nettement plus précises sur le sort des occupants du véhicule lors de l'accident que ne sauraient le faire les mannequins utilisés traditionnellement lors des crash-tests. En effet, ces maquettes numériques ne simulent pas seulement les contours extérieurs du corps humain, mais également ses structures internes tels que les os et les parties molles.

« Avec les mannequins habituels, nous ne pouvons que copier grossièrement tout ce qui constitue un humain sur le plan biologique – articulations, muscles, tendons, ligaments, os », explique Hakan Ipek, expert en mannequins numériques chez Mercedes-Benz. « Certaines positions assises, comme lorsque le passager arrière somnole et que la ceinture ne suit pas correctement la ligne du bassin, sont impossibles à reproduire avec un mannequin de test ».

Avec le mannequin virtuel, en revanche, les propriétés biomécaniques du corps humain sont représentées sur ordinateur. Les ingénieurs peuvent étudier les contraintes subies par ce mannequin lors du crash-test virtuel.

Plus de lumière pour une meilleure visibilité

La première voiture sans ampoules à incandescence

Un siècle après l'apparition de l'éclairage électrique sur les véhicules automobiles, Mercedes-Benz révolutionne ce domaine en généralisant l'utilisation des diodes électroluminescentes (LED) sur ses modèles. La nouvelle Classe S, dont la présentation est prévue pour l'année prochaine, sera ainsi le premier véhicule à ne comporter aucune ampoule à incandescence dès la version de série. La fonctionnalité de variation du niveau d'intensité constitue également une première mondiale. L'intensité des feux stop est réduite de nuit ou aux feux rouges pour ne pas gêner les automobilistes qui suivent le véhicule. Quant à la visibilité, celle-ci profite des optimisations apportées aux deux systèmes d'aide à la conduite que sont l'assistant de feux de route PLUS et l'assistant de vision de nuit PLUS.

Mercedes-Benz confirme son rôle de pionnier dans le domaine de l'éclairage
en bannissant entièrement les lampes à incandescence de la nouvelle Classe S qui fera son apparition sur le marché dès l'an prochain. Plus de 190 LED assureront ainsi l'éclairage de la chaussée, du véhicule, de l'habitacle et du coffre à bagages.

« L'excellente durée de vie des LED et leur température de couleur proche de la lumière plaidaient déjà pour cette technologie », estime Thomas Weber, membre du directoire de Daimler en charge de la recherche du groupe et responsable Développement de Mercedes-Benz Cars. « Mais aujourd'hui, nos ingénieurs ont fait un grand pas en avant en matière d'efficacité énergétique en réduisant la consommation d'électricité au quart par rapport aux phares conventionnels. »

Pour une même intensité d'éclairage, les nouveaux feux de croisement à LED économiques se contentent de 34 W et affichent ainsi une efficacité énergétique bien supérieure à celle des feux de croisement à halogène (120 W) ou des projecteurs au xénon (84 W, respectivement par véhicule). Les économies de carburant et la réduction des émissions de CO2 peuvent se chiffrer respectivement à 0,05 litre ou 2,1 grammes par kilomètre. L'amélioration de l'efficacité énergétique est principalement liée à l'utilisation de nouvelles diodes LED monopuces performantes et d'un nouveau module de projection intégré au phare qui réfléchit et renvoie les faisceaux de lumière déviés.

La nouvelle berline haut de gamme sera proposée de série avec éclairage LED intégral dès la version d'entrée de gamme. Les fonctions additionnelles de l'Intelligent Light System et l'assistant de feux de route PLUS seront proposés en option.

Eclairage longue portée permanent non éblouissant grâce à l'assistant de feux de route PLUS

Pour la première fois, les phares longue portée peuvent rester allumés en permanence grâce à l'assistant de feux de route PLUS qui occulte la partie du cône de lumière dans laquelle ont été détectés des usagers de la route. Le système fonctionne à l'aide de caméras. S'il détecte des véhicules en amont ou en sens inverse, le système adapte l'éclairage aux conditions de circulation lorsque les phares sont allumés. Le conducteur peut donc laisser les feux de route allumés en permanence et profiter de leur longue portée sans gêner et sans mettre en danger les autres usagers de la route. L'allumage et l'extinction manuelles devenant superflus, les temps de conduite avec les phares allumés augmentent sensiblement.

L'assistant de feux de route PLUS exploite également la nouvelle caméra stéréo utilisée par d'autres systèmes d'aide à la conduite. Dès que l'algorithme de reconnaissance d'image de la caméra identifie un véhicule en amont ou sur la file opposée, il pilote un mécanisme intégré au module de phare qui obture la partie du cône de lumière produit par les phares à LED dans laquelle se trouvent d'autres véhicules afin de ne pas éblouir les conducteurs. Si les usagers se situent en dehors de la zone pouvant être occultée par le mécanisme, par exemple en virage, lorsque plusieurs véhicules sont détectés, le système recourt alors à la fonction déjà connue de régulation de la portée d'éclairage intégrée aux feux de croisement.

Le système détecte également d'éventuels effets d'auto-éblouissement liés à l'utilisation intensive des phares et à la réflexion des panneaux de circulation situés en bordure de route. Pour les éviter, il réduit l'intensité des phares de manière ciblée.

L'assistant de feux de route PLUS constitue une évolution de l'assistant de feux de route lancé par Mercedes-Benz en 2009. Dès que la caméra du système détecte des véhicules arrivant en sens inverse ou précédant la voiture, l'éclairage passe en codes et adapte la portée des feux à la situation donnée. Ainsi, la route est largement éclairée sans que les autres automobilistes s'en trouvent éblouis. Grâce au correcteur adaptatif de la portée des phares en feux de croisement, qui assure des transitions tout en douceur, l'éclairage est moins agressif et les yeux s'accommodent plus rapidement.

Feux arrière à intensité variable : une marque de courtoisie

Deuxième marque de courtoisie à l'égard des autres automobilistes, la nouvelle Classe S est équipée d'optiques arrière intégrant une fonction de régulation d'éclairage sur plusieurs niveaux. Ainsi, l'intensité des feux stop et des clignotants varient en fonction des conditions de marche et de la clarté environnante (jour/nuit).

Si, par exemple, le conducteur de la Mercedes est arrêté à un feu rouge et maintient le pied sur la pédale de frein, la luminosité du feu stop est automatiquement réduite afin de ne pas éblouir l'automobiliste immobilisé juste derrière. La lumière est diffusée sur une largeur plus importante afin d'éviter qu'elle ne s'assombrisse trop et de manière à ce qu'elle réponde bien aux exigences légales.

Détection des piétons et des animaux grâce à l'assistant de vision de nuit PLUS

Le nouvel assistant de vision de nuit PLUS est capable de détecter non seulement des piétons, mais aussi – ce qui est nouveau – des animaux présents dans la zone de danger, devant le véhicule. Dans l'obscurité, ce système de vision de nuit de troisième génération commute automatiquement l'affichage du tachymètre sur une image nocturne brillante qui apparaît sur le combiné d'instruments. Les piétons repérés par le système y apparaissent nettement en couleur.

Si une personne se tient dans la zone d'alerte, un module spécifique intégré aux phares avant clignote en outre à plusieurs reprises grâce à une fonction Spotlight. Ces « appels de phares » attirent l'attention du conducteur sur le danger tout en avertissant la personne se trouvant au bord de la chaussée. Lorsque l'affichage des images en niveaux de gris est activé durablement, la fonction de détection des piétons est désormais également disponible en agglomération.

La technologie de vision de nuit déjà largement éprouvée sur les véhicules Mercedes-Benz s'enrichit d'un capteur à infrarouge (longue portée) supplémentaire intégré dans la grille de calandre. Celui-ci est capable de détecter des piétons jusqu'à une distance de 160 mètres et de repérer des animaux tels que biches, chevaux ou vaches distants de 100 mètres au maximum. Les projecteurs sont dotés de deux sources lumineuses séparées qui éclairent la zone située devant le véhicule avec une lumière infrarouge invisible. Une caméra infrarouge (de proximité) placée derrière le pare-brise, au niveau du rétroviseur intérieur, affiche alors sur le visuel du combiné d'instruments une image brillante en niveaux de gris que le conducteur peut choisir de faire apparaître en permanence grâce à une touche manuelle de sélection directe.

Simulateur de conduite

Rapidité de réaction et photoréalisme

Avec son écran panoramique, son entraînement électrique rapide et ses douze mètres de rails reproduisant des mouvements dans le sens longitudinal et transversal, le nouveau simulateur à base mobile de Mercedes-Benz est le plus performant de l'industrie automobile. L'installation a été inaugurée à la fin de l'année 2010.

« Ce simulateur de conduite nous permet d'imiter de façon réaliste des manœuvres hautement dynamiques, telles qu'un changement de file, et d'étudier ainsi avec précision le comportement du conducteur et de la voiture sur la route », explique Thomas Weber, membre du directoire en charge de la recherche du groupe et responsable Développement de Mercedes-Benz Cars. L'installation ne pourra jamais et n'a pas pour vocation de remplacer entièrement les essais sur route, mais elle permettra à l'avenir d'essayer les systèmes et composants des futurs modèles Mercedes à tous les stades du développement.

Le simulateur de conduite est également utilisé pour réaliser des essais avec des personnes tests. Il permet à des automobilistes tout à fait normaux de pousser leur « véhicule » sans danger jusqu'aux limites autorisées par les lois de la dynamique et fournit ainsi aux ingénieurs des renseignements précieux sur l'acceptation et l'utilisation des nouveaux dispositifs de sécurité.

Principe de fonctionnement du simulateur

La cellule de test est une cabine hexapode, autrement dit montée sur six vérins mobiles. A l'intérieur se trouve un modèle Mercedes complet dans lequel l'essayeur prend place, ainsi qu'un mur de projection sur 360° permettant de représenter les conditions de circulation de manière très fidèle, avec des piétons en mouvement, des véhicules en sens inverse et des immeubles.

Les commandes du véhicule sont reliées par câbles numériques à la centrale de commande du simulateur. Lorsque le conducteur bouge le volant, accélère ou freine, ces réactions sont enregistrées par l'unité électronique et produisent les mêmes effets qu'en conditions de circulation réelles. Le décor change sans cesse, tandis que l'hexapode et le mécanisme de déplacement longitudinal se combinent pour produire une impression de mouvement réaliste. L'ordinateur recalcule le comportement du véhicule plus de 1 000 fois par seconde et transmets les ordres correspondants à l'installation électrique. Celle-ci meut le simulateur à une vitesse maximale de dix mètres par seconde (36 km/h) et sur douze mètres de distance au maximum dans le sens transversal, ce qui permet par exemple de simuler également un double changement de file.

Autre innovation témoignant du degré d'évolution de l'installation : une partie de l'énergie nécessaire à l'entraînement du simulateur est récupérée lors du freinage et réinjectée dans le réseau électrique de l'usine de Sindelfingen.

Pionnier de la sécurité, Mercedes-Benz l'est aussi dans le domaine des tests en simulateurs. La toute première installation de ce type développée par les ingénieurs maison a été inaugurée au centre de recherche Daimler-Benz de Berlin-Marienfelde il y a plus de 25 ans.

Pleins feux : chronologie

Pionnière de la sécurité

Les modèles haut de gamme Mercedes-Benz ont toujours fait figure de pionniers dans l'industrie automobile. Constamment à la pointe du progrès, ils servent de support à des nouveautés qui sont ensuite adoptées par le plus grand nombre. Voici un aperçu des innovations relevant du domaine de la sécurité qui ont vu le jour à bord de la Classe S :

Modèles 220 b, 220 Sb, 220 SEb,300 SE, 300 SE limousine,
séries W 111/112 (de 1959 à 1965)

• Système de freinage à double circuit (à partir de 1963)

Modèles 250 S à 300 SEL 6.3, séries W 108/109 (de 1965 à 1972)

• Suspension hydropneumatique sur l'essieu arrière

Classe S série 116 (de 1972 à 1980)

 

Classe S série 126 (de 1979 à 1991)