26
Juillet
2007
|
05:00
Asia/Baku

Mercedes-Benz dévoile l'avenir du moteur à essence - DiesOtto : un moteur à essence doté de caractéristiques du diesel

La performance d'un moteur à essence, le couple élevé et l'économie de carburant d'un diesel perfectionné alliés à des émissions extrêmement propres : Mercedes-Benz a su combiner tous les avantages des moteurs diesel et essence dans sa transmission DiesOtto. Ce nouveau système technologique qui représente l'avenir du moteur à essence est doté de caractéristiques telles que l'injection directe essence, la turbocompression et un taux de compression variable. Au cœur de cette innovation se trouve l'auto-allumage contrôlé, un processus de combustion efficace similaire à celui du diesel. À la différence de projets comparables, le système Mercedes offre un autre avantage : il ne nécessite aucun carburant synthétique mais peut fonctionner avec de l'essence traditionnelle.

L'optimisation du moteur à combustion interne est l'une des étapes majeures du projet de Mercedes-Benz pour assurer une mobilité durable. BLUETEC a d'ores et déjà permis aux ingénieurs de Mercedes de rendre le moteur diesel à la fois puissant, économique, et aussi propre que le moteur à essence. Aux États-Unis, cette technologie est déjà disponible sur la classe E depuis 2006, et elle le sera en Europe dès la fin de cette année. Le BLUETEC E300 sera de loin le moteur diesel le plus propre de sa classe et répondra totalement aux exigences des normes d'émissions d'échappement EU5.

« Notre prochain objectif est de rendre le moteur à essence aussi économique que le diesel. Toutes les conditions préalables pour cela sont remplies par notre concept DiesOtto, qui intègre les atouts les plus importants du moteur à essence et du moteur diesel », explique le Prof. Dr. Herbert Kohler, responsable du groupe « Recherche et ingénierie avancée, véhicule et transmission », et Directeur environnemental de DaimlerChrysler.

Le produit de cette « union » est un moteur quatre cylindres, avec une cylindrée de 1,8 litre seulement, qui allie les atouts d'un moteur à essence à faibles émissions à l'économie de carburant d'un moteur diesel. Malgré sa cylindrée considérablement réduite (la diminution de cylindrée étant l'un des facteurs majeurs pour obtenir une faible consommation de carburant) ce bloc-moteur compact fournit une performance supérieure ainsi qu'un raffinement au niveau de la classe de luxe. Une puissance de 175 kW/238 ch. et un couple maximum de 400 Nm, alliés à l'hybridation, permettent d'obtenir une consommation de carburant de moins de six litres d'essence aux 100 kilomètres. Ce chiffre ne fait en aucun cas référence à une voiture petite ou compacte mais à un véhicule de type classe S, avec le niveau de confort et de sécurité digne d'une Mercedes.

Le DiesOtto de Mercedes-Benz : l'évolution du moteur à allumage commandé

« Parallèlement au succès mondial du moteur diesel actuel, les véhicules équipés d'un moteur à essence continueront d'attirer de nombreux clients et marchés. De ce fait, nous accordons notre attention aux deux types de moteurs, y compris à une option totalement hybride pour les véhicules diesel et essence », explique le Prof. Kohler. Mercedes-Benz porte la même attention à son concept DiesOtto, dont voici les principales caractéristiques technologiques :

  • un nombre inférieur de cylindres et une cylindrée plus petite ;

  • turbocompression pour une performance supérieure ;

  • injection directe essence comme mesure supplémentaire pour l'économie de carburant ;

  • auto-allumage contrôlé, un processus de combustion similaire à celui du diesel ;

  • commande variable des soupapes ;

  • un taux de compression variable menant à une meilleure économie de carburant, selon les besoins des clients et le type de fonctionnement ; 

  • un module hybride avec un démarreur/générateur intégré qui rend la boîte de commande encore plus économique.

Lors du démarrage et lorsque la charge est totale, le mélange carburant/air est enflammé par une bougie d'allumage, comme dans un moteur à allumage commandé traditionnel (combustion homogène). L'auto-allumage contrôlé sur lequel passe automatiquement le DiesOtto pendant son cycle de fonctionnement a lieu en conditions de charge partielle, c'est-à-dire à des vitesses faibles et moyennes du moteur.

Il en résulte des émissions très faibles d'oxyde d'azote de la combustion homogène à des températures de réaction réduites. Tous les contrôles supplémentaires d'émissions dans le moteur DiesOtto se font au moyen d'un convertisseur catalytique standard à trois voies. Une gestion du moteur et un système de commande extrêmement efficaces ont également été réalisés pour combiner les sous-systèmes individuels en un concept de conduite.

Les perspectives actuelles concernant l'avenir du moteur à combustion interne révèlent son grand potentiel et montrent que le nouveau concept de conduite est une proposition réalisable à moyen terme. Certaines des solutions intermédiaires intégrées, comme l'injection directe essence, sont déjà fabriquées en série chez Mercedes-Benz. D'autres seront progressivement intégrées dans des moteurs fabriqués en série jusqu'à ce que la solution globale soit trouvée.