02
Octobre
2009
|
02:00
Asia/Baku

Mercedes-Benz au Salon de Lyon 2009: SLS AMG « papillon », nouvelle Classe E break et Classe S 400 HYBRID : fascination et mobilité durable en première nationale.

SLS AMG « papillon », nouvelle Classe E break et Classe S 400 HYBRID : fascination et mobilité durable en première nationale à Lyon

À l'occasion du 14e Salon de l'Automobile de Lyon, qui se tient du 3 au 11 octobre à Eurexpo, Mercedes-Benz affirme son positionnement stratégique et sa volonté de conquête en Rhône-Alpes qui est, pour la marque à l'étoile, la troisième région de France en termes d'immatriculations (après l'Ile de France et la région PACA). En présentant pas moins de 14 modèles, Mercedes-Benz y affirme avec force sa stratégie : « la fascination alliée à la mobilité durable ».

Le premier modèle phare présenté par Mercedes-Benz à Lyon est le fameux coupé SLSAMG, qui a été dévoilé en première mondiale au Salon de Francfort en septembre. Cette nouvelle Mercedes « papillon » fascine et incarne le summum de la haute technologie, avec sa silhouette aux lignes pures et sa structure légère, sa conduite dynamique et sa sécurité exemplaire. Deuxièmee nouveauté d'importance présentée à Lyon, la nouvelle Classe E break associe un design séduisant à un niveau de sécurité, de confort, de qualité et de praticité particulièrement élevé. Premier constructeur européen à commercialiser en série un modèle haut de gamme hybride et premier moteur hybride au monde alimenté par une batterie lithium-ion, Mercedes-Benz présente la Classe S 400 HYBRID, la limousine de luxe essence la plus économique (7,9 litres aux 100 kilomètres) et la plus écologique (186 grammes de CO2 par kilomètre) au monde. Enfin, de la Classe A à la Classe S, Mercedes-Benz expose à Lyon un grand nombre de versions « BlueEFFICIENCY » dotées de performances écologiques au sommet.

SLSAMG : le nouveau coupé à portes papillon de Mercedes-Benz

Le nouveau coupé SLS AMG de Mercedes-Benz fascine et incarne le summum de la haute technologie. Ce supercar suscite l'enthousiasme avec sa silhouette aux lignes pures et sa structure légère, une conduite dynamique et sa sécurité exemplaire. Sa technologie est unique : une carrosserie légère avec un châssis treillis en aluminium, des portes papillon, un moteur V8 AMG de 6,3 litres avec lubrification par carter sec, développant une puissance maxi de 420 kW/571 ch et un couple de 650 Nm, une boîte 7 rapports à double embrayage en position transaxle et une suspension sport à bras oscillants transversaux en aluminium. Cette combinaison garantit un dynamisme de conduite au plus haut niveau. La répartition idéale des masses (47 % à l'avant, 53 % à l'arrière) et le centre de gravité très bas de la voiture soulignent son ambition sportive revendiquée. Abattant le 0 à 100 en 3,8 secondes, le coupé à portes papillon atteint une vitesse maximale de 317 km/h pour une consommation moyenne de 13,2 litres aux 100 kilomètres (toutes ces valeurs sont provisoires). La Mercedes SLS AMG arrivera en France fin mars 2010, commercialisée à moins de 200 000 euros. Une version roadster est prévue courant 2011.

A terme, une version électrique du SLS AMG proposera une supercar puissante et dépolluée grâce à une motorisation haute technologie zéro émission visionnaire : quatre moteurs électriques puissants développant ensemble 392 kW et un couple maxi de 880 Nm. Le coupé SLS AMG électrique disposera, dans la phase pilote, de batteries haut voltage lithium-ion refroidies par liquide, offrant une puissance de 48 kilowatts/heure et une capacité de 40 ampères/heure. Grâce à la récupération de l'énergie au freinage, la batterie 400 volts est rechargée pendant la conduite. Le coupé électrique à portes papillon réalisera le 0 à 100 en 4 secondes, à peine moins que le SLS AMG équipé du moteur V8 AMG de 6,3 litres de 420 kW/571 ch.

Nouvelle Classe E Break : l'espace intelligent

Le 21 novembre 2009, Mercedes-Benz lance la version Break de la nouvelle Classe E. A l'instar de la Berline et du Coupé Classe E lancés il y a quelques mois, le Break, dont les commandes sont ouvertes depuis la fin du mois d'août 2009, allie un design séduisant à un niveau de sécurité, de confort, de qualité et de praticité très élevé. La nouvelle Classe E est la seule dans sa catégorie à proposer nombre d'innovations techniques, de la détection de la somnolence au freinage automatique d'urgence lorsqu'un accident imminent est identifié, sans oublier les assistants de feux de route ou le capot actif. Bien entendu, le Break dispose également de toutes ces innovations. Il se dote en outre d'une suspension pneumatique avec correcteur d'assiette en série. Avec une longueur totale de 4, 895 m (seulement 2,7 cm de plus que la berline), il offre une capacité de chargement totale de 1 950 litres. En plus du système EASY PACK et afin d'augmenter aisément le volume du coffre, le système « quickfold » permet au conducteur de rabattre la banquette arrière depuis le hayon.

Le nouveau Break E est proposé dans un premier temps en trois motorisations diesel – E 220 CDI BlueEFFICIENCY/170 ch, E 250 CDI BlueEFFICIENCY/204 ch, E 350 CDI BlueEFFICIENCY/231 ch – et deux essence – E 350 CGIBlueEFFICIENCY/292 ch et E 500/388 ch. Au premier trimestre 2010 s'ajouteront à cette gamme les versions essence E 200 CGI BlueEFFICIENCY (183 ch) et E 250 CGI BlueEFFICIENCY (204 ch) et diesel E 200 CDI BlueEFFICIENCY (136 ch) et E 350 CDI 4MATIC (231 ch).

Depuis 1977, le modèle break de la classe E est la manière la plus pratique de conduire une voiture haut de gamme et plus d'un million de clients se sont décidés en faveur du break Premium de Mercedes-Benz. Grâce à une technique et une sécurité innovantes, des motorisations encore plus efficaces et une fonctionnalité exemplaire, la cinquième génération du break Classe E poursuit cette success story.

Classe S 400 HYBRID, la berline de luxe essence la plus économique au monde

Commercialisée depuis fin juin 2009, la Classe S 400 HYBRID est la première voiture européenne haut de gamme hybride de grande série à être commercialisée. L'alliance du moteur V6 essence évolué et du module hybride compact fait de cette Classe S la berline de luxe à moteur essence la plus sobre (consommation en cycle mixte : 7,9 litres aux 100 kilomètres). Avec 186 g/km, les émissions de CO2 sont les plus faibles du monde dans cette catégorie de véhicule et de puissance. Le moteur électrique mobilise 15 kW (20 ch) et un couple de 160 Nm. La puissance combinée atteint 220 kW (299 ch), tandis que le couple combiné maxi se situe à 385 Nm.

Le moteur électrique compact est implanté dans le boîtier du convertisseur de couple entre le moteur et la boîte automatique à sept rapports 7G-TRONIC, pour minimiser l'encombrement. Le moteur électrique développe une puissance maximale de 15 kW (20 ch) et un couple de 160 Nm. Le module hybride dispose d'un alterno-démarreur à fonction Stop/Start ECO. Lors de la décélération du véhicule, le moteur électrique fonctionne comme un alternateur et peut récupérer l'énergie de freinage. En développant son couple maxi de manière instantanée, le moteur électrique apporte un soutien actif au moteur à combustion interne (effet « boost ») lors des phases d'accélération gourmandes en énergie, en cas de dépassement par exemple.

L'énergie est accumulée dans la nouvelle batterie lithium-ion haute tension d'une capacité de 7 Ah et d'une puissance de 15 kW. Avec la Classe S 400 HYBRID, Mercedes-Benz est le premier constructeur automobile au monde à commercialiser en série ce type de batterie. Par rapport aux batteries nickel métal hydrure, les batteries lithium-ion présentent l'avantage d'une densité énergétique élevée et d'un meilleur rendement électrique, avec un poids et un encombrement réduits. La batterie présente une extraordinaire résistance aux cycles de charge, jusqu'à 600 000 charges et décharges. Mercedes-Benz estime que la durée de vie de la batterie devrait atteindre 10 ans en conditions d'utilisation normales.

BlueEFFICIENCY : l'optimisation des véhicules au service de la mobilitité durable

« Aucune autre marque automobile ne dispose de compétences aussi développées pour satisfaire les attentes des clients envers la mobilité individuelle et durable du futur », a déclaré Dieter Zetsche, Président du Directoire de Daimler AG et Responsable de Mercedes-Benz Cars lors du dernier Salon de Francfort en septembre. « Notre ambition est d'être et de rester le moteur de l'innovation du secteur automobile. Nous continuons ainsi d'investir massivement dans la Recherche et le Développement. Nous disposons de la stratégie et des technologies requises, et nous avons aujourd'hui déjà un grand nombre de véhicules fascinants et éco-compatibles sur le marché. »

Sur la « Route de la mobilité zéro émission », la stratégie de Daimler AG privilégie trois principaux axes de développement : l'optimisation des véhicules équipés de moteurs à combustion interne, l'amélioration du rendement moteur par le biais d'une hybridation sur mesure et enfin la conduite zéro émission avec des véhicules électriques dotés de piles à combustible ou de batteries.

Avec l'optimisation des véhicules équipés de moteurs à combustion interne, priorité est donnée à des moteurs ultramodernes, comme le nouveau moteur diesel à quatre cylindres doté de technologies innovantes comme la suralimentation bi-étagée ou la technologie Common Rail de quatrième génération, qui équipe par exemple les Classe C 220 et 250 CDI BlueEFFICIENCY, la Classe E 200 CDI BlueEFFICIENCY et le GLK 220 CDI BlueEFFICIENCY exposés à Lyon. Avantages: puissance accrue, économie substantielle, propreté extrême.Dans sa version la plus puissante de 150 kW/204 ch, le nouveau 4 cylindres turbodiesel affiche une puissance supplémentaire de 25 kW, mais consomme nettement moins que son prédécesseur, déjà très économique : de 17% pour le coupé E 250 CDI à 23% pour la berline E 250 CDI.

Pour les moteurs essence à injection directe de dernière génération, comme le CLS 350 CGI Grand Edition ou la Classe E Coupé 350 CGI, l'injection directe d'essence à jet dirigé de deuxième génération autorise une baisse de la consommation d'environ 14 %, doublée d'une augmentation de la puissance (15 Kw/20 ch) par rapport au V6 de la précédente génération. Sur les nouveaux quatre cylindres essence à injection directe, les ingénieurs ont opté pour une cylindrée réduite (downsizing) et la suralimentation, avec pour résultat, une consommation réduite, une puissance en hausse et un respect de l'environnement encore meilleur. Le quatre cylindres de 1,8 l qui anime la E 200 CGI BlueEFFICIENCY et la E 250 CGI BlueEFFICIENCY délivre davantage de puissance et de couple que les moteurs V6 non suralimentés, mais consomme jusqu'à 20 % de moins et rejette en conséquence moins de CO2.

Les mesures d'optimisation BlueEFFICIENCY peuvent, selon les modèles, toucher directement le moteur (fonction Stop/Start ECO) et comprennent également différentes solutions visant à gagner du poids sur la carrosserie (pare-brise allégé, jantes plus légères), des pneumatiques à faible coefficient de frottement, ou encore l'amélioration de l'aérodynamique (carrosserie surbaissée, carénages modifiés, etc). Déjà proposées sur 58 modèles Mercedes-Benz, ces mesures concerneront 18 autres versions d'ici fin 2010.

###

Interlocuteurs :

Pascal-Eric Montazel : 01.39.23.54.06, pascal-eric.montazel@daimler.com

Hervé Poquet : 01.39.23.54.52, herve.poquet@daimler.com

 

Pour de plus amples informations sur Mercedes-Benz, rendez-vous sur :

www.media.daimler.com et www.media.mercedes-benz.fr