08
Avril
2015
|
02:00
Asia/Baku

Malaxeurs poids plume pour charge utile maxi

  • Arocs, base idéale pour un malaxeur moderne

  • Au choix : monte simple ou monte double

  • Moins de poids mort pour 8 m3 à livrer

  • Exposition de choix en région parisienne

Wissous/Montigny-le-Bretonneux Trouver du poids pour trouver du volume supplémentaire à livrer : c'est l'équation résolue par cette paire d'Arocs 3240 BB 8x4/4 concoctés par la succursale parisienne de Mercedes-Benz Trucks France. La base est connue : c'est celle de l'Arocs 3240 justement équipé d'origine de quelques accessoires dédiés à son futur métier de malaxeur à béton, à savoir une console de fixation spécifique de châssis, une prise de force arrière avec accouplement élastique, des bouteilles d'air en alu, un réservoir de gasoil de 260 litres, un autre d'AdBlue de 25 litres, des pneus de 315/80 R 22.5 montés sur des jantes en aluminium. Autant d'équipements spécifiques à l'exercice qui s'ajoutent à celui d'origine des Arocs, toujours équipés du bloc 6 cylindres en ligne de type OM 470 de 10.7 litres de cylindrée – avec 394 chevaux sur cette version 3240 mais 360 sur l'Arocs 3236 et 428 sur l'Arocs 3243 disponibles au catalogue -, à savoir un essieu avant droit, un pont arrière à blocage de différentiel, des barres stabilisatrices avant et arrière, des freins à disques, une boîte PowerShift 12 rapports, un frein moteur renforcé, un régulateur de vitesse, un pare-chocs en trois parties avec « coins » en acier, des emmarchements escamotables, des grilles de protection pour les phares, une sortie d'échappement ventilée, mais aussi quelques accessoires de confort comme un siège conducteur à suspension pneumatique, un siège passager fonctionnel, un autoradio avec port USB ou un pistolet à air comprimé à l'intérieur de la cabine.

Bilan, un poids en ordre  de marche de 9 650 kilos – réservoirs de gazole et d'AdBlue pleins, sans roue de secours ni conducteur. Cela, même si quelques accessoires optionnels, aussi nécessaires que recommandés sont présents, comme la climatisation (+ 20 kilos), deux gyrophares (+ 6 kilos), un pare-soleil extérieur (+ 5 kg) ou une chape de remorquage arrière (+ 7 kg).

Monte simple ou monte double

Pour arriver à une charge utile maxi, l'astuce peut aussi consister à opter pour une monte arrière simple. De quoi gagner 330 kilos d'un coup d'un seul. C'est sur ce châssis ainsi équipé qu'a été montée la cuve allégée Liebherr HTM 904 L Nock, d'un poids à vide de 3 515 kilos. Cet Arocs 3240 BB 8x4/4 propose donc une charge utile totale de 18 895 kilos – poids total châssis de 9 215 kilos + carrosserie de 13 105 kilos (3 515 kilos pour la cuve, 300 litres d'eau + et 75 kilos pour le conducteur).

Une autre option consiste à conserver une traditionnelle monte pneumatique double pour les deux essieux postérieurs. Avec tous les équipements « classiques » cités plus hauts – climatisation, casquette de pare-brise, gyrophares – mais aussi des pneus 12 R 22.5 pouces – gain de 60 kilos -, le châssis « nu » pèse 9 485 kilos. Sur ce châssis a été monté une toupie Stetter AM 9 FHC Light Line pesant 3 475 kilos. Avec 300 litres d'eau et chauffeur, la charge utile ressort à 18 665 kilos (PTC de 32 tonnes dont 13 335 de poids total carrossé).

8 m3

En monte simple comme en monte double, ces deux toupies peuvent sans souci transporter 8 m3 de béton. Equation simple lorsque l'on sait que chaque m3 de béton pèse 2 350 kilos. Et transporter 8 m3 de béton, c'est un plus rare sur le marché. De quoi augmenter aisément ses tournées et/ou réduire son temps de travail. Sans avoir recours à un ensemble articulé. Le tout sans calculer le poids de l'emploi d'un Arocs dans le compte d'exploitation des entreprises (consommation attirante, entretien réduit, etc). Un point sur lequel la gamme Arocs a bien peu de rivales. Un seul exemple : leur utilisation a montré d'emblée que la version monte simple avait tendance à consommer beaucoup moins que la double (2 l/100 km en moyenne) !

Visibles à Paris et ses alentours

Imaginer ces malaxeurs et les construire, c'est bien. Les faire connaître c'est mieux. C'est pour cette raison que la filiale parisienne de Mercedes-Benz Trucks France a décidé de les montrer aux professionnels. A ces toupies, un tour d'Ile-de-France des centrales à béton dans les semaines à venir pour un programme de présentation auprès des acteurs majeurs du BTP parisien. Sans oublier de nombreux tours de périphériques sur le bitume duquel le rose de leur décoration ne passera certainement pas inaperçu !