Montigny-le-Bretonneux (78) / St Flour (15) ,
07
Février
2020
|
15:53
Asia/Baku

Des « stories » chaque mois pour les 25 ans du Sprinter !

  • Le Sprinter a connu un tel succès qu’on parle en Allemagne du « segment Sprinter » quand on évoque les VULs entre 3 et 5,5 tonnes de PTAC

  • Depuis 1995 et en trois génération, le Sprinter a établi de nouveaux standards en matière d'économie, de sécurité et de polyvalence

  • Avec Mercedes PRO connect et l’arrivée du eSprinter, il est parfaitement préparé pour l’avenir

  • Le Sprinter roule dans 130 pays à travers le monde

  • Stay tuned ! Pour marquer les 25 ans du Sprinter, Mercedes me media propose tous les mois des contenus spéciaux sur media.mercedes-benz.com/Sprinter25

Stuttgart. Le Sprinter était lancé il y a 25 ans. Un utilitaire qui allait donner son nom à tout un segment de véhicules utilitaires. Un quart de siècle plus tard, la troisième génération s’établit toujours comme la référence du marché. Outre son ADN connu et reconnu - qualité, fiabilité, économie et confort - le Sprinter actuel se remarque aussi par ses solutions de connectivité Pro connect. En outre, la variante eSprinter signe son entrée dans la mobilité électrique zéro émission. Mercedes-Benz Vans profite de ce vingt-cinquième anniversaire pour diffuser chaque mois un thème spécifique sur la plateforme de communication Mercedes me media. Ces contenus dédiés souligneront le positionnement du Sprinter en tant que leader du segment au fil des ans et monteront comment il a su marier tradition et innovation.

Le saviez-vous ?

Si la première génération de Sprinter a été lancée en 1995, le nom « Sprinter » a pour la première fois été adopté en 1991 pour baptiser une série limitée du fourgon MB100, commercialisée par Mercedes-Benz France. Une série spéciale Reporter basée sur la version combi vitrée fut également réalisée. L’appellation Sprinter sera ensuite retenue en 1995 par Stuttgart au moment du lancement de la première génération de Sprinter. Un utilitaire destiné à marquer son temps.

1995 : un utilitaire précurseur

En 1995, le Mercedes-Benz Sprinter a redéfini tout un segment d’utilitaires et joué un rôle clé dans la transition vers le e-commerce. L’essor que connaît aujourd’hui le commerce en ligne était à peine imaginable. Mais la marque de Stuttgart présentait déjà un utilitaire ultramoderne, idéal pour répondre aux défis logistiques à venir. Avec des freins à disque à l’avant et à l’arrière, le système de freinage antiblocage ABS incluant le répartiteur électronique de la force de freinage ABD, une carrosserie plus aérodynamique, une faible consommation et de nombreuses autres innovations, le Sprinter établissait des références en matière de sécurité, d'efficacité et de confort. Il devenait le digne successeur du légendaire T1 né en 1977. C’est ainsi que selon diverses sources médiatiques et en particulier en Allemagne, il a donné son nom au « segment Sprinter ».

Dès ses débuts, le nouvel utilitaire grand volume – et ses versions châssis – se sont démarqués par leur extrême polyvalence : il se déclinait en version châssis, à plateau ou à benne, en simple ou double cabine. Mais aussi en fourgon et minibus de cinq à neuf places, avec toit bas ou surélevé. Son empattement variait de 3000 à 4025 millimètres. Son poids total autorisé en charge (PTAC) initial était de 2590, 2800 ou 3500 kg. Des conditions optimales pour de nombreux domaines d'application - par exemple sur les chantiers, dans le secteur du commerce, du transport de passagers, mais aussi pour les services d’incendie et de secours. Au cours des 25 dernières années, le Sprinter a également fait très bonne figure en tant que camping-car et comme base de nombreuses carrosseries spéciales.

2e génération en 2006 – Encore plus moderne, capacité revue à la hausse

Avec plus de 1,3 million de ventes et deux facelifts dont un premier intégrant en 2001 les tous nouveaux moteurs à injection directe common rail CDI, Mercedes-Benz présentait en 2006 une nouvelle génération encore plus complète. Si la première génération existait déjà en une très large gamme de variantes, les clients pouvaient désormais accéder à une solution sur mesure répondant à pratiquement toutes les exigences. Le portail carrossiers, qui fournit toutes les informations nécessaires à la réalisation des demandes des clients, a joué un rôle clé à cet égard.

Le nouveau Sprinter se caractérisait par de nombreuses innovations : par exemple une porte coulissante extra-large pour le compartiment de chargement, un toit super surélevé et une quatrième longueur de caisse. L’optimisation continue des groupes motopropulseurs a donné naissance à une nouvelle gamme de moteurs et une nouvelle boite mécanique 6 vitesses pour les versions diesel. Sur ce modèle, on notait la présence d’un système de freinage perfectionné, le correcteur électronique de trajectoire ADAPTIVE ESP, avec des fonctions étendues pour tous les tonnages et un concept de rangement à l'intérieur du véhicule plus ergonomique. Parmi les nouvelles fonctionnalités, il faut citer également les pneumatiques larges sur l'essieu arrière pour la variante 4,6 tonnes, les phares bi-xénon avec feux d’angle statiques et feux de virage, un airbag thorax conducteur et passager avant, le système PARKTRONIC, etc.

2013 : plus de puissance, plus de sécurité

Grâce à l’efficience de sa chaîne cinématique et moult innovations, le Sprinter plus abouti de 2013 s’est de nouveau imposé tout en haut de son segment. Les facteurs y contribuant sont, entre autres, un pack « Efficiency » avec pompe de direction assistée ECO, la fonction Start/Stop ECO et un long rapport de pont arrière. Grâce à des moteurs à la pointe de la technologie et aussi à la réduction catalytique sélective (SCR), le Sprinter a été le tout premier utilitaire à répondre à la norme antipollution Euro VI. Outre une garantie de mobilité étendue et la boite automatique – toujours à convertisseur – Mercedes-Benz à 7 rapports 7G-TRONIC PLUS, les équipements proposés en option aux clients étaient encore plus nombreux. La priorité a une fois encore été accordée à la sécurité ; le Sprinter est ainsi en 2013 le premier utilitaire doté de série du Crosswind Assist sur les modèles fourgons. L'Adaptive Highbeam Assist (Assistant de feux de route adaptatifs), le Lane Keeping Assist (Avertisseur de franchissement de ligne), le Blind Spot Assist (Avertisseur d'angle mort) et le COLLISION PREVENTION ASSIST (Assistant de prévention des collisions) ne sont que quelques-unes des inédites aides à la conduite également disponibles.

3e génération en 2018 – Aussi en traction et connectivité intelligente

La troisième génération de Sprinter a été la première série d’utilitaires Mercedes à incarner la philosophie adVANce présentée à l’IAA 2016, symbolisant la transformation du constructeur en un fournisseur de solutions de mobilité globales. Il associe un design novateur à des caractéristiques de confort et sécurité dignes des voitures de tourisme. La mise en réseau étendue avec Internet est révolutionnaire : les services Mercedes PRO connect et le système multimédia intelligent MBUX (Mercedes-Benz User Experience) ouvrent la voie vers l'avenir et créent de nouvelles possibilités de gestion aussi bien pour les flottes que les artisans. Ce service permet de gérer les commandes en ligne et de récupérer les informations du véhicule, telles que l'emplacement, le niveau de carburant ou les intervalles d'entretien, pratiquement en temps réel. Ainsi, l’atelier de rattachement du véhicule peut être alerté de l’imminence d’une panne ou d’un entretien. Et préparer les pièces en amont afin de minimiser le temps d’immobilisation du Sprinter. Un aspect primordial pour le compte d’exploitation des professionnels. Il existe huit packs de services Mercedes PRO connect disponibles sortie usine avec des services centralisés.

La large gamme de variantes du Sprinter reste impressionnante : plus de 1700 versions différentes de l’actuel Sprinter peuvent être configurées en mixant carrosseries, châssis, architecture (traction, propulsion ou 4x4), tonnages et détails d'équipement disponibles. Avec cette 3e génération, les choix en termes de motorisation se sont étoffés, avec pour la première fois une version traction avant et deux boites de vitesse développées pour cette conception dont une toute nouvelle boite automatique à 9 rapports avec convertisseur de couple. Avec l’arrivée de la version traction, le Sprinter actuel constitue une base idéale pour les transformations en camping-car. Une offre que de nombreux spécialistes en la matière exploitent déjà dans un segment en pleine expansion.

2019 : entrée dans la mobilité électrique

Économique, fiable et plus polyvalent que jamais, le Sprinter peut désormais aussi livrer des marchandises, rallier un chantier ou effectuer des interventions après-vente sans émission locale. Présenté fin 2019 et idéal pour ces applications, le eSprinter, sera lancé en France au second semestre 2020. Son bloc-moteur électrique positionné en traction avant développe une puissance pouvant atteindre 85 kW pour un couple maximum de 295 Nm. Plusieurs configurations d’autonomie et de charge utile permettent de mieux « coller » aux besoins des différents clients : avec une batterie d’une capacité nette de 47 kWh, son autonomie est de 168 kilomètres[1], [2] pour une charge utile maximale de 891 kg. Les clients privilégiant la charge utile pourront choisir une capacité de batterie inférieure. Rassurant : l'outil de conseil eCharging Planner fournit aux flottes intéressées un accompagnement idéal pour préparer le passage à la mobilité zéro émission.

Chez lui partout dans le monde : sur la route dans 130 pays

Le Sprinter n'est pas seulement produit dans les usines Mercedes-Benz de Düsseldorf (fourgons) et de Ludwigsfelde (châssis), mais aussi à Buenos Aires, et ce depuis la première génération. L'usine américaine de Charleston (Caroline du Sud) a également été agrandie et modernisée de fond en comble pour devenir un site de production à part entière du modèle actuel. Et non plus en CKD comme c’était le cas avec la génération précédente. Depuis 25 ans, le Sprinter répond précisément aux exigences des clients de 130 pays en apportant la solution à leurs missions de transport très diversifiées.

Une actu Sprinter chaque mois sur Mercedes me media

Les thématiques concernant les 25 ans du Sprinter sont très nombreuses. Chaque mois, un sujet consacré à un aspect du Sprinter et de son histoire sera publié. Illustrées de manière parfois inédite, ces « stories » seront publiées sur la plateforme de communication Mercedes me media à l’adresse suivante : media.mercedes-benz.com/Sprinter25. Say tuned !

A propos de Mercedes-Benz AG

Mercedes-Benz AG est responsable des activités internationales de Mercedes-Benz Cars et Mercedes-Benz Vans, comptant 175 000 salariés dans le monde entier. Ola Källenius en est le CEO. L’entreprise axe ses efforts sur le développement, la production et la vente de voitures de tourisme, d’utilitaires et de services. De plus, avec ses innovations avant-gardistes, l’entreprise s’efforce d’être un chef de file dans les domaines de la connectivité, de la conduite autonome et des propulsions alternatives. Le portefeuille de produits englobe la marque Mercedes-Benz avec les sous-marques Mercedes-AMG, Mercedes-Maybach et Mercedes me, ainsi que la marque smart et la marque de technologies et de produits EQ pour la mobilité électrique. Mercedes-Benz AG est l’un des plus grands fabricants de voitures premium. En 2018, la marque a vendu plus de 2,3 millions de voitures et plus de 420 000 utilitaires. Dans ses deux divisions commerciales, Mercedes-Benz AG continue d’étendre son réseau de production international avec plus de 40 sites de production sur quatre continents, tout en s’alignant pour répondre aux exigences de la mobilité électrique. Dans le même temps, l’entreprise développe son réseau de production de batteries international sur trois continents. Les mesures durables jouent un rôle décisif dans les deux divisions commerciales. Pour l’entreprise, le développement durable consiste à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes de manière durable : clients, salariés, investisseurs, partenaires commerciaux et la société dans son ensemble. Cette ambition s'appuie sur la stratégie de développement durable de Daimler, dans laquelle l'entreprise assume la responsabilité des effets économiques, écologiques et sociaux de ses activités et prend en compte l'ensemble de la chaîne de valeur.

 

[1] L’autonomie a été déterminée d’après la Directive 692/2008/CE. L’autonomie dépend de la configuration du véhicule.

[2] L'autonomie réelle dépend également du style de conduite, de la route et des conditions de circulation, de la température extérieure, de l’utilisation de la climatisation/du chauffage et peut donc varier.