17
Juin
2003
|
02:00
Asia/Baku

Déjeuner régional

Octobre 1998 – juin 2003 : en soixante mois, smart a réussi à s'imposer comme une marque automobile à part entière. Preuve de son dynamisme, preuve de la pertinence de son concept original, l'usine française de Hambach, en Moselle, où sont produites l'ensemble des voitures de la marque, produit en ce moment même le 500 000è exemplaire du City Coupé, la smart « classique ». Présente aujourd'hui dans 26 pays – un chiffre qui sera porté à 30 fin 2003 -, smart rencontre un succès certain : Allemagne, Italie, France, Grande-Bretagne, Japon, autant de marchés où la part de la plus jeune des marques du groupe DaimlerChrysler ne cesse de croître.

Même topo en France. Ainsi, entre 2000 et 2002, le nombre des immatriculations a été multiplié par deux, pour un total de 8 500 l'an passé. Et 2003 s'annonce aussi brillante avec 9 250 immatriculations envisagées (+ 9 %). A fin mai, smart a d'ailleurs enregistré un peu plus de 3 600 immatriculations, en légère progression (+ 0,15 %) dans un marché en nette baisse (- 9,75 %).

Deux gammes modernes

smart s'appuie aujourd'hui sur une gamme jeune équipée des ultimes innovations technologiques du monde automobile. La gamme « classique » – les City Coupé et Cabrio – a été refondue totalement en mars dernier. L'anti-dérapage ESP, le freinage d'urgence assisté HBA, le contrôle de freinage en courbe CBC, l'assistance anti-recul AAS sont désormais couplés à l'anti-patinage Trust Plus installé depuis l'origine et au répartiteur électronique de freinage EBV, afin d'améliorer au mieux confort et comportement routier. Au rayon motorisation, la gamme essence a été revue : avec un cubage atteignant désormais 698 cm3, le 3 cylindres Suprex Turbo essence de smart répond à la norme de pollution Euro 4 et propose trois puissances, 50, 61 ch et 75 ch pour la version haut de gamme imaginée en coopération avec le préparateur allemand Brabus. Le frugal diesel cdi - 799 cm3, 41 ch et 3,4 litres de gazole en moyenne -, reste, de son côté, inchangé depuis son lancement début 2000. Avec ces quatre motorisations, smart se place en tête des voitures les moins polluantes selon le classement ADEME – Agence Française pour la Maîtrise de l'Energie -  publié chauqe année, laissant la première place dans le « clan » diesel à la Volkswagen Lupo 3 Litres Tdi. Autant d'arguments faisant de la smart, et de ses 2,50 m, la citadine et péri-urbaine idéale.

Le 11 avril dernier, smart a commercialisé une seconde gamme de véhicules, les roadster et roadster coupé. Longues de 3,43 m, ces deux autos rompent avec les habitudes de la maison, même si la présence du Tridion – la partie métallique caractéristique du profil de la voiture – et les 35% de pièces communes avec les City-Coupé et Cabrio en font de pures smart. Mais ces roadster et roadster coupé ont une vocation routière plus affirmée que leur grande soeur. Leur châssis affûté, leur poids plume (790 kilos pour le roadster) et leur motorisation puissante – 82 ch avec le même bloc que les « petits » City-Coupé et Cabrio - en font des sportives accomplies. On retrouve bien entendu à bord de ces deux autos un équipage électronique complet, similaire à celui installé sur les City Coupé et Cabrio (ABS, ESP, etc).

80 points de vente en France

A la fin de l'année 2003, la marque smart sera présente dans tout l'hexagone à travers un réseau de 80 points de vente. Tous sont des smart centers, avec show-room, équipe commerciale dédiée et service après-vente intégré. Deux « échappent » à cette règle : Neuilly-sur-Seine et La Villette à Paris. Si au lancement de la marque en France, l'accent a été mis sur les grandes métropoles hexagonales, smart est désormais présente dans des villes de moindre importance comme La Roche-sur-Yon, Nîmes ou Mulhouse. La majorité de ces smart centers sont gérés de façon autonome par des investisseurs, distribuant pour la plupart les autres marques du groupe DaimlerChrysler – Mercedes, Chrysler/Jeep. Sept d'entre eux – Lille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Villiers-sur-Marne, Vélizy et Nanterre – sont des filiales ou succursales de DaimlerChrysler France. A Paris et dans sa banlieue, smart excelle : 40 % des ventes françaises y sont réalisées. Suivent les grandes villes françaises (Lyon, Nice, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux) avec Marseille en chef de file incontesté.

Marseille, le 1er smart center de province

Installé en bordure de l'autoroute A51 non loin de la zone commerciale de la Valentine – 165 000 personnes y passent chaque jour -, le smart center de Marseille dispose d'un emplacement de choix. Ouvert le 1er octobre 1998 (avec deux personnes) mais installé dans ses locaux actuels depuis le 10 février 1999, le smart center marseillais fait partie intégrante du groupe MASA dirigé par Rodolphe de Willermin. Un groupe important pour DaimlerChrysler France: avec 16 points de vente installés entre Marseille, Avignon, Aubenas, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence et Valence, MASA distribue l'ensemble des marques du groupe, de smart à Mercedes, en passant par Chrysler, Jeep et les poids-lourds et camionnettes ornées de l'étoile de Stuttgart.

D'une surface totale de 3 683 m2, le smart center de Marseille dispose aujourd'hui d'un effectif de 25 personnes, sous la houlette du manager Romée de Pierrefeu. Douze personnes sont chargées de la vente, deux étant spécialisées dans l'occasion. La technique emploie de son côté sept personnes, dont quatre mécaniciens chargés de l'entretien des gammes smart.

Le smart center de Marseille est chargé de commercialiser les quatre modèles de la marque non seulement sur le département des Bouches-d-Rhône (13), mais aussi dans la Drôme (26), l'Ardèche (07) et le Vaucluse (84). Il gère ainsi des points de vente et d'entretien installés à Valence, Avignon, Aix-en-Provence et dans le centre de Marseille.

Pour 2003, et pour la cinquième année consécutive, le smart center de Marseille augmentera sa présence et sa pénétration dans la cité phocéenne. L'objectif de 1 500 smart – dont 550 d'occasion – est à atteindre cette année. A comparer aux 1 000 ventes de 2 000 – 250 d'occasion – et aux 1 300 de 2001, dont 950 neuves. L'an passé, 1 560 smart sont passées entre les mains du smart center de Marseille, dont 500 VO. Mais à l'époque, la « zone d'action » du smart center de Marseille était nettement plus vaste. Jusqu'au 1er janvier dernier en effet, les départements du Var (83), de l'Hérault (34) et du Gard (30) étaient sous sa charge.

Une clientèle différente

Détailler les ventes de smart neuves à Marseille et dans sa région révèle quelques traits régionaux particuliers. Ainsi la smart cabriolet, ne séduit ici que 12 % des acheteurs, contre près de 20 % au niveau national ou la smart diesel cdi qui atteint 15 % du total des ventes, contre à peine 10 % dans l'hexagone. En ce qui concerne la finition préférée des marseillais, il y a… match nul ou presque entre la pure de base et la passion haut de gamme : 34 % chacune, alors que la seconde est la préférée des français ! Enfin, si 20 % seulement des ventes se font à des sociétés (ce niveau deux fois plus élevé au niveau national), la clientèle se partage également entre hommes et femmes (60 % pour les premiers en France), la grande majorité optant pour un financement maison dont smart Box est sans conteste le leader. Rappelons que smart Box est une location avec option d'achat (LOA) permettant de rouler smart pour une mensualité fixe sur toute la durée du contrat (200 euros minimum), sans apport mais avec assurance et entretien compris. Quant au client lui-même, il est d'une incroyable variété : plus que son niveau de revenu ou son cursus professionnel, l'étonnant tient dans son ouverture d'esprit. On roule donc smart à Marseille de… 7 à 77 ans !

Dans la cité phocéenne, comme dans la plupart des grandes villes françaises, le programme smartmove ne cesse de progresser. smartmove, dans le jargon de la marque, est un ensemble de petits « plus » proposant à ceux qui roulent smart des avantages auprès de partenaires (Avis pour la location de voitures, SuiteHôtel pour l'hôtellerie, Seafrance pour la traversée de la Manche). L'un des points les plus intéressants est la possibilité offerte aux clients smart de se garer à tarifs réduits (horaire et abonnement) dans quelques parkings de la Cité Phocéenne. Aujourd'hui, ce sont donc 25 places qui sont disponibles à Marseille dans les parkings Narvik, Voltaire et de Gaulle.

Contacts
Smart center Marseille
Rommée de Pierrefeu
Mobilité SA
La Valentine
Impasse de la Montre
13 011 Marseille
Tél. : 04 91 87 92 92
 

DaimlerChrysler France
Département presse smart
Olivier Amélineau
Parc de Rocquencourt
BP 100
78 153 Le Chesnay Cedex
Tél. : 01 39 23 59 84 ou 06 08 50 29 33

Fiche technique

smart center Marseille
Mobilité SA
La Valentine
Impasse de la Montre
13 011 Marseille
Tél. : 04 91 87 92 92

Date d'ouverture : 1er octobre 1998
Date d'installation dans les locaux : 10 février 1999
Propriétaire : MASA S.A
Manager : Romée de Pierrefeu
Effectif 2003 : 25 personnes (12 à la vente, 7 à la technique)
Surface : 3 683 m2
Ventes VN 2000 : 750
Ventes VN 2001 : 950
Ventes VN 2002 : 1 060
Prévisions ventes VN 2003 : 950
Ventes VO 2000 : 250
Ventes VO 2001 : 350
Ventes VO 2002 : 500
Prévisions ventes VO 2003 : 550
Chiffre d'affaires 2000 : 6 millions d'euros
Chiffre d'affaires 2002 : 10 millions d'euros