07
Janvier
2019
|
18:30
Asia/Baku

Daimler Trucks investit un demi-milliard d’euros dans l’automatisation des camions

  • Première mondiale pour le nouveau Freightliner Cascadia avec conduit partiellement autonome (niveau 2)

  • Début du développement pour la conduite automatisée (niveau 4) sur des itinéraires spécifiques sans intervention du conducteur

  • Renforcer la sécurité, améliorer les performances du transport et réduire les coûts au kilomètre

  • Nouveau centre de R&D pour les camions autonomes pour favoriser le transfert des connaissances et accélérer l’innovation

  • Martin Daum : “ En tant que leader de notre secteur, nous sommes les pionniers de la conduite autonome. En 2015, notre Freightliner Inspiration Truck a obtenu la première immatriculation pour un camion autonome. Nous passons désormais au stade suivant de l’automatisation : nous lançons le nouveau Freightliner Cascadia doté d’une conduite partiellement autonome – avant de passer ensuite aux camions totalement autonomes. Ces derniers vont améliorer la sécurité et les performances de la logistique et offrir à nos clients une réelle valeur ajoutée – tout en contribuant à l’avenir d’un transport plus durable. ”

Stuttgart/Las Vegas – C’est aujourd’hui, dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, que Daimler Trucks annonce son intention d’investir dans les prochaines années 500 millions d’euros (environ 570 millions de dollars US) et de créer 200 emplois dans le développement des camions autonomes de niveau 4 dans le but de les mettre à la route dans la décennie qui arrive. La conduite automatisée de niveau 4 s’entend comme un trajet entre deux points définis par une route précise sans aucune intervention du conducteur. Dans le monde du véhicule industriel, le niveau 4 succédera eu niveau 2, permettant l’amélioration de la productivité et de l’efficience pour les clients tout en réduisant significativement le coût du transport au kilomètre. Daimler Trucks passe donc outre le niveau 3, dit de conduite conditionnelle. Par rapport à la situation actuelle, la conduite autonome de niveau 3 n’offre pas d’avantage substantiel aux transporteurs, le coût de la technologie nécessaire n’étant potentiellement impossible à amortir.

Le nouveau Freightliner Cascadia propose une conduite partiellement autonome (niveau 2) : c’est le premier camion ainsi équipé de série à rouler sur les routes d’Amérique du Nord. Il est présenté ce jour au CES de Las Vegas.

Daimler Trucks est le pionnier du développement du camion autonome. En 2014, le premier constructeur mondial de camions a dévoilé le Mercedes-Benz Future Truck 2025, le premier camion à conduite autonome du monde, dévoilant ainsi ses connaissances en ce domaine et l’intérêt économique de ce type de véhicules.

Martin Daum, membre du Board of Management de Daimler AG en charge de Daimler Trucks & Buses : “ En tant que leader de notre secteur, nous sommes les pionniers de la conduite autonome. En 2015, notre Freightliner Inspiration Truck a obtenu la première immatriculation au monde pour un camion de ce type. Nous passons désormais au stade suivant de l’automatisation : nous lançons le nouveau Freightliner Cascadia dotée d’une conduite partiellement autonome – avant de passer ensuite aux camions totalement autonomes. Ces derniers vont améliorer la sécurité et les performances de la logistique et offrir à nos clients une réelle valeur ajoutée – tout en contribuant à l’avenir d’un transport plus durable. ”

La conduite autonome de niveau 2 est une réalité sur le nouveau Freightliner Cascadia

Avec les systèmes Active Drive Assist (vu sur les Mercedes-Benz Actros et FUSO Super Great) et Detroit Assurance 5.0 couplé à l’Active Lane Assist (nouveau Freightliner Cascadia), Daimler Trucks apporte en série des fonctionnalités permettant une conduite partiellement autonome. L’ensemble permet de freiner, accélérer et tourner de façon autonome. Contrairement aux systèmes qui ne fonctionnent qu’en dessous d’une certaine vitesse, le couple Active Drive Assist / Detroit Assurance 5.0 offre, pour la première fois sur un camion de série, la possibilité d’une conduite partiellement autonome à toutes les vitesses. Le contrôle latéral actif et la connexion du contrôle latéral et longitudinal à toutes les vitesses sont rendus possibles grâce à la fusion des données offertes par les radars et les caméras installés sur le camion.

Daimler Trucks réévalue les avantages du platooning

En suivant sa feuille de route en matière d’innovations, Daimler Trucks est en train de réévaluer sa vision du platooning. Daimler Trucks définit le platooning comme un couplage électronique de deux ou plusieurs camions permettant de réduire significativement la distance entre eux afin, en théorie, d’améliorer l’aérodynamique du “convoi” et, dans le même temps, réduire la consommation. Daimler Trucks teste le platooning depuis quelques années, en particulier aux USA, région du globe où la topographie routière permettrait des avantages substantiels. L’expérience a montré que les gains en consommation, y compris en conditions parfaites de platooning, sont moins importants que prévu, ces économies étant encore plus réduites lorsque le camion doit accélérer pour se reconnecter après une déconnexion. Il ressort donc que dans les conditions “longue distance” typiques des USA, il n’y a que peu de gains pour des clients utilisant en platooning des camions récents et aérodynamiques. Daimler Trucks finalisera, bien entendu, les programmes actuellement en cours en ce domaine.

La conduite autonome de niveau 4 améliore la sécurité, l’efficience et la compétitivité

Les camions à conduite autonome de niveau 4 offrent nombre d’avantages sur divers points. Dans la société d’aujourd’hui, on souhaite des routes de plus en plus plus sûres et des solutions de transport plus durables – et les camions de niveau 4 peuvent largement y contribuer. Ils renforcent la sécurité du trafic grâce à la multiplication des systèmes et à la multitude de capteurs qui ne se fatiguent et ne perdent jamais leur attention – parce qu’aujourd’hui encore, nombre d’accidents sont dus à des erreurs humaines. Les camions à conduite autonome de niveau 4 améliorent aussi l’efficacité et la productivité, entre autres, grâce à une meilleure utilisation des véhicules – pratiquement en continu. On peut aussi envisager de rouler lorsque le trafic est réduit, la nuit par exemple, et même d’éviter les embouteillages grâce à la gestion intelligente des itinéraires. Tout cela a des effets positifs pour les clients, comme pour l’ensemble de l’économie : la compétitivité d’une économie est fortement corrélée à l’efficacité de la logistique. Ceci est d’autant plus nécessaire que le trafic routier devrait doubler entre 2015 et 2050.

200 nouveaux emplois d’ingénieurs et de spécialistes en robotique ayant des compétences en informatique

Daimler Trucks va créer 200 nouveaux emplois dans le domaine de la conduite autonome de niveau 4. Il s’agit de postes d’ingénieurs et de spécialistes en en robotique et en programmation informatique. Ces emplois seront basés dans les locaux de l’Automated Truck Research & Development Center de Daimler Trucks & Buses situé à Portland (Oregon, USA). Les experts s’y consacrent à tous les aspects de la conduite automatisée, du développement aux tests finaux, en passant la validation des systèmes. De plus, les ingénieurs de Portland travaillent en coopération étroite avec leurs collègues de la R&D de Daimler Trucks basés à Stuttgart (Allemagne) et Bangalore (Inde), formant ainsi un réseau global. Les personnes intéressées peuvent se connecter sur https://daimler-trucksnorthamerica.com/lead/ ou directement sur innovateDTNA@daimler.com.

Les besoins pour une conduite autonome de niveau 4 diffèrent considérablement entre camions et voitures

Réussir la mise au point d’un camion à conduite autonome de niveau 4 nécessite un développement technologique important. Daimler Trucks s’appuie sur son expérience en la matière, longue de nombreuses années. Et les nombreux transferts de technologie entre les diverses entités du groupe Daimler permettent une certaine rapidité de développement. Grâce à son large portfolio de voitures, d’utilitaires, de camions et de bus, le groupe Daimler dispose d’une connaissance importante en la matière. Des solutions évolutives sont donc possibles. La philosophie maison impose de n’installer que des systèmes sûrs, matures et fiables.

Les développements réalisés par la division Cars de Mercedes-Benz seront utilisés par Daimler Trucks. Les systèmes nécessaires au niveau 2, déjà disponibles, devront être améliorés et revus pour grimper au niveau 4. Malgré de nombreuses similitudes, les exigences pour une conduite automatisée de ce dernier niveau diffèrent largement entre camions et voitures. La taille du camion ou les systèmes articulés sont, par exemple, bien différents. Il en est de même pour le poids ou les passages en courbe qui sollicitent plus les systèmes. Et ne parlons pas des conditions d’exploitation. Afin de permettre des cycles de livraison/distribution plus efficaces et plus rapides, tout en répondant aux exigences des clients, les véhicules doivent être utilisés le plus longtemps possible. Le tout sans incidence de la météo ou du trajet. Enfin, l’acceptation par le public est un facteur clé pour la mise en place de cette conduite autonome de niveau 4.

Deux capteurs sont actuellement utilisés au niveau 2. Pour le développement du niveau 4, de nombreux autres seront nécessaires, et plus performants encore. Ceci impose un niveau plus élevé de données et une extrême qualité dans leur gestion. Le but est de recréer la perception du chauffeur de la route via des capteurs. Chacun des capteurs apporte sa contribution à la performance globale et à la sécurité. Trois technologies sont utilisées : radar, caméra et lidar.

La sécurité, la précision et la fiabilité de ces systèmes joueront un rôle de premier plan lors du lancement. A l’image de l’aviation, tous les systèmes seront doublés afin de pallier aux éventuelles carences de fonctionnement.