10
Juillet
2018
|
11:12
Asia/Baku

Beau premier semestre pour Mercedes-Benz et Fuso

Résumé
  • Mercedes-Benz conforte sa position de 1er importateur sur le marché français

  • Fuso, la petite marque qui monte, qui monte….

  • Beaucoup de porteurs, mais des lourds !

Montigny-le-Bretonneux – Juillet est toujours le moment de faire un premier bilan de l’année. Et pour Mercedes-Benz et Fuso, ce premier semestre 2018 est bon ! Dans un marché français en hausse de 6 % au 5 juillet 2018 - 27 961 immatriculations de plus de 6 tonnes contre 26 388 un an plus tôt -, Mercedes-Benz a gagné 11,9 % - 4 254 immatriculations contre 3 802 en 2017. Dans le même temps, la part du marché a grimpé de 14,4 à 15,2 %. Et Mercedes-Benz Trucks de conforter sa place du premier importateur en France de camions de plus de 6 tonnes et sa place de deuxième derrière le constructeur national.

Fuso, ça monte !

Avec 211 immatriculations au premier semestre 2018, Fuso a fait un bond de 17,9 % comparé à 2017, dans un marché - 3,5 à 10 tonnes – en nette baisse de 15,6 % sur la même période. Mieux, la part de marché de Fuso a bondi de 7,9 à 11 % ! Champion de cette progression : le Canter EcoHybrid (7,5 tonnes), seul camion hybride du marché, qui séduit de plus en plus de clients. A noter aussi l’apparition d’applications inconnues auparavant sur le châssis Fuso, comme des versions pompiers – échelle, 4x4, etc – ou bennes à ordures – y compris sur des châssis hybrides – ou même des pompes à béton.

Porteurs, mais lourds

Dans le détail des ces 4 254 immatriculations, la part des tracteurs étoilés a augmenté de 11,4 % - 9 % pour le marché – avec un total de 2 385 unités et une part de marché de 15,1 %. Mercedes-Benz est, au 5 juillet, sur la dernière marche du podium de cette catégorie. Dans le segment des porteurs, ce sont les versions plus de 16 tonnes qui augmentent le plus : 21,9 % de hausse – 1 551 immatriculations contre 1 272 l’an passé – dans un marché gagnant seulement 7,7 % ! L’effet indéniable de la reprise du BTP – Grand Paris, JO de 2024, etc – qui permet à la marque de prendre 15,9 % des parts de marché du segment. En revanche, le segment des porteurs de moins de 16 tonnes souffre : baisse de 14,8 % en ce premier semestre. Mercedes-Benz plonge de 18, 8 % - 318 immatriculations contre 389 en 2017 – avec une part de marché perdant un demi-point à 13 %.